• Adoption - Alice

    Adoption


    Doit-on permettre ou interdire l'adoption d'enfants sous le seul prétexte que ce couple est homo ? Faire une restriction à cause d'une orientation sexuelle, est une discrimination. Mais la hiérarchie catholique française se défend d'être homophobe !


    Et, nous, tous les parents, sommes-nous si brillant(e)s dans notre fonction de parent pour nous permettre de penser qu'une catégorie de personnes adultes ne doit pas avoir le droit d'adopter ? Nous essayons d'aimer nos enfants, de les aider à se construire par eux-mêmes. Mais, nous apprenons toujours, au jour le jour. Aimer nos enfants et les laisser se construire par eux-mêmes au contact des multiples rencontres faîtes au sein de la famille et hors-famille, peut-on dire que cela n'est pas possible au sein d'un couple homo ?


    On me dit que l'adoption est difficile pour un enfant car il y a rupture de filiation. Mais cela est vrai aussi lorsque l'enfant est adopté par un couple hétéro ou une personne seule. Et pourtant, on ne dit pas que, dans l'intérêt de l'enfant, il faille stopper toute adoption !


    Adopter un enfant suppose un réel désir pour le couple car les démarches sont très longues et même c'est "le parcours du combattant". Mais ces enfants qui pourraient être adopté(e)s, vivent déjà. Où sont-ils ? Où sont-elles ?En orphelinat ? En famille d'accueil ? Peuvent-ils-elles dans ces conditions se structurer ? Où est-ce mieux pour lui, pour elle, d'être adopté(e) par un couple qui ne demande qu'à l'aimer ?


    Ne peut-on penser que, quelque soit la composition du couple (2 hommes, 2 femmes ou 1 homme et 1 femme) ces 2 personnes peuvent aimer leur enfant, adopté(e) ou non, étant père-mère ? Dieu créa l'être humain, homme-femme, à son image. Femme et homme, ensemble, nous sommes l'image de Dieu-AMOUR, notre Père-Mère. Acceptons en nous cette part de divinité, AMOUR Père-Mère ! Chacun(e) à sa façon ! Sans oublier notre fraternité, notre sororalité avec le Christ !


    Mais pour l'enfant qui est le père ? Qui est la mère ? 

    Recherchant sur internet la réplique à Marius que Marcel Pagnol fait dire à César, j'ai découvert un écrit de Mgr Hippolyte Simon, archevêque de Clermont, écrit en 2007, que je recopie en partie ici : " Le père c'est celui qui aime ( j'ajoute :la mère c'est celle qui aime).  

    Si le roi Salomon avait eu à sa disposition des tests ADN pour résoudre le problème qui lui était posé par les 2 femmes, dont l'une avait étouffé son enfant dans la nuit, son problème eût été simple. Mais le recours à cette facilité "matérialiste" eût été profondément regrettable. L'humanité aurait alors perdu un grand exemple de sagesse. Que nous apprend en effet le jugement de Salomon ? Sous son apparente brutalité, ce jugement a fait franchir à l'humanité un seuil de 1ère importance.


    Il a fait apparaître clairement que pour être mère, il ne suffit pas d'avoir donné la vie. Il faut aussi, et peut-être d'abord, être capable de dépasser ses sentiments immédiats et de se mettre au service de l'avenir de son enfant. Autrement dit, c'est l'amour authentique et désintéressé qui fonde la maternité et la filiation humaines. 

    Ceux qui ne connaissent pas la Bible, ou qui l'ont oubliée, pourront relire Marcel Pagnol. C'est à lui que nous devons cette réplique de César à Marius : '' Les animaux aussi peuvent donner la vie. Mais le père est celui qui aime.'' 

    ...Ce qui est en jeu, pour les êtres humains, dans cet appel à ''adopter'' même les enfants nés de leur sang, c'est que la famille humaine n'est pas simplement une affaire d'engendrement... 

     

    Pour terminer : L'AMOUR est universel et ne se limite pas à un homme et une femme, il y a plusieurs chemins possibles....... AIMONS et LAISSONS PARLER l 'AMOUR.


    Alice

     

    Autres dossiers

    « « L'esprit d'Assise: pèlerins de la vérité, pèlerins de la paix » (IV/IV) - ZenitHomélie du 33ème dimanche du temps ordinaire - 18 nov. 2012 »

  • Commentaires

    4
    Alice Damay-Gouin
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:09

    Merci pour vos commentaires. Il est important pour l'enfant d'avoir un père ET une mère. C'est extrêmement difficilement envisageable qu'un couple de 2 hommes puissent aimer un enfant qu'ils auraient adopté. Donc, il faut interdire l'adoption! Mais est-ce plus facile pour l'enfant de se construire en restant en orphelinat où il n'a NI Père, NI Mère???

    3
    Pirnay
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:09

    Votre article relatif à l'ouverture du mariage aux personnes de même sexe me consterne. Il y aurait bcp d'arguments à donner dans cette discussion mais ce cadre me restreint considérablement .. En gros il est évident que mon épouse et moi ne donnons pas non plus une éducation parfaite à nos enfants mais nous accueillons la réalité sexuée de notre être et cela est essentiel dans la structuration psychique de nos enfants ( tant biologiqeus que adoptés ) . Si la nature a voulu qu'un élement masculin (le spermatozoïde) et une élément féminin (l'ovule) se rencontrent pour former l'embryon , il est parfaitement logique qu'elle requiert pour l'éducation de l'enfant l'altérité sexuée ! Avez-vous lu l'étude du professeur Regnerus sur le sujet ? ce n'est qu'une étude mais je n'en ai pas encore trouvé d'autre aussi rigoureuse et étoffée sur le sujet. Ce ne sont là encore que des arguments de loi naturelle. Venant d'un chrétien j'aurais espéré que vous reconnaissiez la merveille de la fondation par le Christ lui-même du mariage monogame où homme et femme sont à égale dignité - c'était tellement novateur pour l'époque que ses disciples lui ont rétorqué : "Si tell est la condition de l'homme par rapport à la femme , cela ne vaut pas la peine de se marier" . Ce nouveau mariage n'est possible que dans la perspective de la restauration de l'homme par le mystère de la mort et lma résurrection du Christ ( 'Au commencement il n'en était pas ainsi ... ) . Mais ce mystère du mariage est grand et le dénaturer, c'est défigurer l'homme et renier Dieu qui l'a créé homme et femme à Son image et à Sa ressemblance. Enfin venant d'un membre de la famille franciscaine cet article me blesse particulièremnt car il jette un trouble surl'"enseignement donné par l'Eglise catholique et que les franciscains sont appelés particulièrement à restaurer à l'Eglise par la charité et la sainte obéissance à l'image de notre père séraphique. Bien fraternellement en Christ , Jean - ofs - Sarreguemines.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Joffres Jean-Michel
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:09

    Il faut non seulement voir notre besoin d'enfant, mais quels sont les besoins de l'enfant adopté. Il a besoin d'un père ET d'une mère, d'une référence paternelle = homme et d'une référence materrnelle = femme. Ma psychothérapeute me parlait des ravages que font chez les enfants les adoptions par des couples homosexuels. Il est légitime d'aimer, mais si on aime il faut respecter les besoins de celui , de celle que l'on aime. L'enfant, adopté avec amour, je n'en doute pas une seconde, a besoin d'un papa ET d'une maman.  Quel sera le regard des autres lorsqu'à la question "que fait ta maman' il répondra à ses instituteurs, à ses copains,"j'ai deux papas"?ou "j'ai deux mamans".Les difficultés de la plupart des enfants adoptés sont énormes, ne leur en rajoutons pas. Croyez un père adoptif! En toute amitié pour les couples homosexuels

    1
    Jeudi 15 Novembre 2012 à 14:16

    Merci pour votre contribution Pirnay

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :