• AMAZONIE – Cette écologie intégrale qui dérange les milieux conservateurs - E&E

    AMAZONIE – Cette écologie intégrale qui dérange les milieux conservateurs.

     le 13 SEPTEMBRE 2019

    Capture d’écran 2019-09-13 à 19.39.55.pngUn article récent du journal La Croix rend compte du texte récent de deux des prélats les plus virulents à l’encontre du synode sur l’Amazonie.

    Le journaliste, Nicolas Senèze, qui vient de publier un impressionnant ouvrage sur les crises passées où sont mêlés des milieux conservateurs catholiques très virulents et très remontés contre ce pape qui dérange, est donc bien placé pour comprendre pourquoi Mgr Athanasius Schneider, l’évêque auxiliaire d’Astana et le cardinal américain Raymond Burke publient un nouveau texte attaquant le document de travail du Synode qu’ils accusent de contenir « erreurs » et « hérésies ».

    Dans ce long document de 8 pages, publié en plusieurs langues sur les sites habituels de l’opposition au pape François, ils annoncent également une « croisade de quarante jours de prière et de jeûne ». Ils demandent en particulier que le pape François « ne consente pas à l’abolition du célibat sacerdotal dans l’Église », ce qui n’est pourtant pas à l’ordre du jour du Synode, celui-ci devant seulement discuter, dans le cadre de l’adaptation des structures de l’Église aux réalités amazoniennes, de la possibilité d’ordonner des hommes mariés.De la même manière, les deux hommes semblent confondre l’appel du document de travail à réfléchir à « un type de ministère officiel » qui pourrait être confié aux femmes avec le ministère ordonné.

    Les deux évêques, qui animent depuis plusieurs années l’opposition au pape en multipliant les déclarations, dénoncent également le « panthéisme implicite » de l’Instrumentum laboris qui, selon eux, « promeut une socialisation païenne de la “Terre Mère” » et ferait des « superstitions païennes » des « sources de la révélation divine » et des « voies alternatives pour le salut ».Dans une vision très européocentrée confondant très largement la culture occidentale et la doctrine catholique, ils dénoncent également le souci d’inculturation du Synode voyant dans la « conversion pastorale et missionnaire » évoquée par le document de travail un renoncement à « introduire la doctrine et la pratique de la vérité et du bien universels ».

    Ainsi, selon eux, la volonté du Synode d’un plus grand souci des cultures des peuples autochtones, aboutirait à la promotion d’« un collectivisme tribal qui amoindrit le caractère propre de la personne et la liberté ».Au passage, ils en profitent pour critiquer le concept d’« écologie intégrale », pourtant popularisé par Benoît XVI avant d’être repris dans Laudato si’, mais qui, à leurs yeux, « dévalorise la dignité humaine ». Au début du mois, le cardinal Burke, cette fois-ci associé au cardinal Walter Brandmüller, avait écrit à tous les cardinaux pour dénoncer le « flou » du document de travail qui, selon eux, « semble » même en certains points, « au regard de l’enseignement authentique de l’Église, lui être contraire ».De manière inédite, ils en profitaient pour violemment s’attaquer à leur confrère le cardinal Claudio Hummes, nommé rapporteur général du Synode par le pape François.

    Comme l’explique bien Nicolas, ce texte qui se présente lui même comme une croisade « de prière et de jeûne », pour chasser, on l’aura compris, les démons du synodes, en dit long de ce qui omnibule ces milieux conservateurs catholiques, américains notamment. Par leur puissance financière (grands donateurs de nombreux mouvements, sites etc.), ils ne veulent pas perdre la main sur leur capacité d’influence, préférent défendre leurs thématiques traditionnelles (sur les moeurs et la bioéthique) plutôt que de prendre en compte tout le riche champs de la doctrine sociale de l’Eglise que le pape François ne fait que reprendre et enrichir. Les deux prélats crient au loup parce que le document de travail préparatoire pose des questions sur les ouvertures pastorales que l’Amazonie demande pour pouvoir continuer d’annoncer la foi chrétienne. Cette peur de la remise en cause (irrationnelle) du célibat des prêtres, en dit long des crispations en cours. C’est bien de l’identité (!) des formes chrétiennes dont il s’agit ici, et non d’une quelconque ouverture à la dynamique profonde de l’Esprit saint. Comme l’avaient déjà rappelé les pères des Eglises d’Orient pendant le Concile Vatican II où des prélats conservateurs ne voulaient pas que la question du célibat des prêtres soit abordée, il faudra quand même que les catholiques prennent la mesure de la richesse de leurs traditions. Les chrétiens catholiques d’Orient qui ont clergé marié sont tout aussi catholiques que d’autres et leurs prêtres tout aussi prêtres que d’autres. Dire cela n’est pas une manière de vouloir remettre en cause la tradition occidentale, mais de ne pas absolutiser des choix ecclésiaux tout en dépréciant avec si peu de charité le sensus fidei d’autres communautés chrétiennes soeurs.

    Le signe le plus fort de cette posture anti synode l’Amazonie est l’allergie que font ces milieux à « l’écologie intégrale », qui est soupçonnée de tous les mélanges et de toutes les hérésies. D’une certaine manière, c’est là une bonne nouvelle dans le monde français où justement les milieux progressistes laïcards dénoncent l’écologie intégrale du pape François comme étant un faux nez des milieux conservateurs.

    On l’aura donc compris, l’écologie intégrale, dérangeant de part et d’autre est bien un concept des plus prometteurs pour les champs pastoraux de demain.

    Pour le reste, la peur de l’hérésie de ces deux prélats les aveugles jusqu’à plus soif. Comme leur incapacité à prendre en compte les thématiques écologiques, les urgences climatiques et autres soucis des populations les plus menacées, en profonde cohérence avec les discours climatosceptiques de ces milieux. Des discours qui, évidemment, on l’aura compris, ont pour but aussi de ne pas permettre aux communautés chrétiennes de contester la puissance financière et les choix économiques prédateurs de tant et tant de réseaux économiques et financiers

    source https://eglisesetecologies.com

    ------------------------------

    Articles récents
    « Le Pape François lance le Pacte éducatif «en vue d’une humanité plus fraternelle» - VALes Stigmates de saint François d'Assise - 17 septembre »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :