• Angélus: le Pape invite chacun à «radiographier» l'état spirituel de son cœur - R/V

    Angélus: le Pape invite chacun à «radiographier» l'état spirituel de son cœur

    Le Pape lors de l'Angélus ce dimanche 16 juillet 2017, place Saint-Pierre. - AFP

    16/07/2017 12:40

    (RV) Ce dimanche 16 juillet 2017, le Pape demande aux fidèles de «radiographier» l'état spirituel de leur cœur. Est-ce un terrain fertile ou est-il imperméable? François pousse les catholiques paresseux à laisser Jésus s'enraciner en eux. Il invite chacun à reconnaitre et nommer les ronces qui étouffent la Parole de Dieu en leur cœur. Des vices que sont l'égoïsme, l'avidité du pouvoir ou de la richesse.

    Jésus n'impose pas, il propose

    L’Évangile de ce dimanche célèbre la parabole du semeur racontée par Jésus à la foule qui se tient pour l’écouter sur le rivage (Matthieu 13, 1-23). Jésus ne s’impose pas à eux, il leur propose de l’écouter. «Jésus ne cherche pas à attirer par la conquête, mais en se donnant». Sa Parole n’est pas «une cage ou un piège, mais une semence qui peut porter ses fruits». Comment ? «Si nous l’accueillons» affirme François. Pour le Pape, cette parabole parle «surtout de nous», du terrain plus que du semeur. Jésus fait une «radiographie spirituelle de notre cœur, qui est le terrain sur lequel tombe la semence de sa Parole».

    L'état de ton cœur

    Il existe des bons terrains, et ainsi de bons cœurs, pour faire pousser les grains. Au contraire, il y a des terrains durs «imperméables» sur lesquels la Parole de Dieu «rebondit» sans pénétrer.
    Le Pape décrit d’autres types de terrains intermédiaires. Celui qui est plein de pierres, avec peu de terre. Le grain y tombe, il pousse, mais ne parvient pas à s’enraciner. «Ainsi sont les cœurs superficiels, qui accueillent le Seigneur, veulent prier, aimer, témoigner, mais ne persévèrent pas . Ils se fatiguent et ne décollent jamais. Là, l’amour est inconstant et passager». Le Pape affirme que le grain de celui qui accueille le Seigneur «quand cela lui plaît», ne porte pas de fruits.
    Enfin, le terrain plein de ronces qui étouffent les bonnes plantes, dont parle l’Évangile. Ces ronces sont «les préoccupations du monde, la séduction de la richesse (v22) ». Ce sont «les idoles de la richesse mondaine, le goût pour une vie avide pour soi-même ou le goût pour l’avoir et le pouvoir» : les vices qui se battent avec Jésus et étouffent sa présence, nous dit le Pape qui met en garde. «Si on cultive ces ronces, on empêche Jésus de grandir en nous». François invite chacun à reconnaitre les vices qui habitent leur cœur, l’interdisant d’être «un cœur propre», pour ensuite les arracher.

    Se libérer des ronces

    Avec cette parabole, Jésus pousse les fidèles à regarder l’état de son cœur, à montrer de la gratitude pour les terrains fertiles, et à travailler sur les terrains qui ne sont pas encore bons. «Demandons-nous si notre cœur est ouvert et prêt à accueillir avec foi les grains de la Parole de Dieu. Demandons-nous si les cailloux de la paresse sont encore nombreux et grands. (…) Trouvons le courage de bonifier le terrain qu’est notre cœur, en confiant nos pierres et nos ronces au Seigneur dans la confession ou la prière». Jésus sera heureux d’aider au travail de purification de nos cœurs, assure le Pape. 

    (MD)

    source http://fr.radiovaticana.va

    -------------------------

    Articles récents- OFS-Sherb
    « Catéchèse: savoir “changer” pour rendre le message plus proche - ZenitQui est Mgr Christian Rodembourg M.S.A. (franciscain) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :