• Notre Mère-Père

    Comment les mots de cette prière transmise par le Christ rejoignent-ils votre vie aujourd'hui ? Le Pèlerin du 21/09/17 

    Notre Mère-Père - Alice

    Préambule : 

    Réciter ou méditer ?

    Réciter une prière ou chercher comment mettre l'autre, les autres au cœur de nos prières ? Comment mettre les autres au cœur de nos vies ? Nous laisser imprégner. 

    Chercher la Présence vivante de Dieu, en nous, en toute personne, à chaque instant, en toute circonstance...  « Trouver dans nos vies ta Présence »…(cf note 1) 

    Découvrir la nouveauté incroyable de cette prière !!!.

    Le Christ nous fait sortir de notre individualisme. Il nous fait sortir du « Seigneur, je suis un pauvre pécheur, prends pitié de moi ... » Il nous fait abandonner la direction verticale qui part de notre petitesse en direction du ciel. Et Il nous fait découvrir la dimension horizontale : ensemble, avec d’autres...

    Découvrir la force du NOUS, de NOTRE …

    « NOTRE Mère-Père, (Dieu nous créa à son image, « Homme et femme, Dieu nous créa. » )

    Le Christ dit NOTRE Père et non pas ’’’mon Père’’’.

    Il dit « Donne-nous » et non ’’’donne-moi.’’’

    Il dit « Pardonne-nous » et non 'pardonne-moi'.

     

    Se mettre dans cette relation de prière , s’imbiber d’ AMOUR :

    Seigneur, je me laisse contempler par Toi qui es Amour. Et je vois l'autre, Tu nous portes dans un même amour... 

    Prière

    Seigneur, NOTRE Mère-Père, Tu nous as créées à ton image

    Que Ton Amour inonde la terre ! . 
    Que Ton Amour inonde nos cœurs !

    Que Ton Amour anime chacune de nos pensées, de nos actes, à chaque instant de nos vie !

    Que nous sachions nous laisser contempler par Toi qui es AMOUR ! 

    Que nous sachions découvrir Ton regard rempli de Fierté envers nous tous et toutes qui sommes tes enfants !

    Que nous sachions découvrir en toute personne, non pas un frère, une sœur, mais NOTRE propre frère ou NOTRE propre sœur ! (cf note 2)

    Que nous sachions découvrir en toute personne, Ta présence  Vivante !

    Que nous nous sentions habitées au point de dire : « Ce n'est plus moi qui vit mais le Christ qui vit en nous. » 

    Que nous soyons habitées par ton AMOUR qui nous apprend le RESPECT de l'autre.

    Respecter l'autre, l'aimer mais ne pas vouloir le convaincre, respecter ses choix...mais toujours l'assurer de notre soutien...

    Que nous agissions pour la Dignité humaine !

    Que nous rejetions toute humiliation, toute discrimination…

    Que nous nous souvenions que nous sommes tous et toutes invitées à la fête ! 

    Seigneur, donne-nous notre pain quotidien et que nous donnions nous-mêmes à manger à nos frères et sœurs ! 

    Qu'en Ton Amour, nous sachions « bien vivre ensemble » avec Douceur, Tendresse, Patience, Bonté, Générosité, Justice, Liberté, dans l'Accueil, l'Empathie, la Miséricorde, dans un Véritable Partage, le Don et le Contre-Don, Avoir besoin de l'autre, Savoir demander de l'aide. 

    Qu'en Ton Amour, nous sachions marcher ensemble, en évitant les embûches sur la Route de vie, de Vérité, de Justice, de Liberté et de Paix, sur la route de l'Amour ! Et que si nous tombons, nous sachions nous relever mutuellement ! 

    Merci, Seigneur ! Car Tu nous nourris, à chaque instant de Ton Pain d'Amour dans nos rencontres avec l'autre, avec les autres,

    avec les pauvres, les malades, les misérables, les personnes emprisonnées, isolées, les cassées de la vie,

    les personnes humiliées, rejetées, ayant reçu l'opprobre d'être homosexuelles, divorcées, les personnes discriminées, écartées de certaines fonctions à cause de leur sexe...

    les personnes étrangères, rejetées... 

    Seigneur, fais de nous des artisans de Paix, de Joie, de Bonheur ! 

    Que, dans notre quête de toujours plus d'Amour, nous sachions nous Émerveiller, voir tous les petits miracles de l'amour, l'esquisse d'un sourireun regard lumineux comme un éclair dans la joie de retrouver sa Dignité etc...

    Que nous sachions être reconnaissant de pouvoir Te voir à l’œuvre, lors de nos rencontres !

    Que nous puissions dire ce que nous avons vu : les personnes malades sont guéries, les aveugles voient, les personnes boiteuses dansent, les chaînes sont brisées... 

    Qu'ensemble nous vivions de Ton Amour ! 

    Merci, Seigneur !

    Dans la Joie, la Confiance et la paix du Christ ! Fruits de l’Amour ! 

    Alice

    Note : sur le site franciscain canadien de Sherbrooke, http://fraternite-ofs-sherb.eklablog.com

    deux textes d’Elisabeth de février 2013

    note 1 : Dieu est absent de notre  vie?  http://fraternite-ofs-sherb.eklablog.com/dieu-est-absent-de-notre-vie-elisabeth-a93392437

    note 2 : Bruit de paroisse.   http://fraternite-ofs-sherb.eklablog.com/bruit-de-paroisse-elisabeth-a93392439

    ----------------------

    Catégories d'articles
     

    votre commentaire
  • Merci pour ce moment heureux que nous venons de passer ensemble

     Merci pour ce moment heureux que nous venons de passer ensemble - Alice

    crédit: Louise Perreault

    J'ai fait partie d'un groupe RESF, Réseau d’Éducation Sans Frontières, sur Fougères. Je n'ai plus de voiture, donc je ne participe plus. Lundi soir, j'ai rencontré un ami qui m'a dit :  «  il y a , en ce moment, une personne célibataire dans un logement d'urgence sur L.... Il y est pour 3 jours pour après, avoir un autre local temporaire ». Dans les logements d'urgence, il faut changer constamment de lieu pour que « les gens ne s'habituent pas à un logement ». Donc c'est encore le même système et pourtant comment ces personnes-responsables ne voient-elles pas comment la santé des familles se dégrade très vite en subissant ce turn-over ?

    Cet ami m'indique le lieu où est « hébergée » cette personne. La description qu'il m'en fait est vraiment sinistre.

    Le lendemain mardi, je suis occupée, je ne peux m'y rendre. Le mercredi, je n'ai plus d'excuse... Aller voir des personnes chez elles, je ne sais pas faire...Il me faut donc me faire violence pour faire la démarche d'aller chez cette personne ! J'y vais... et je vois ...Sinistre ! L'émotion de mon ami m'a peut-être aussi pousser à m'émouvoir et à réagir... Une seule pièce, un lit, une petite table avec une chaise, une étagère pour un micro-onde, n'ayant aucune lumière venant de l'extérieur, n'ayant rien à faire, ne voyant rien ni personne, oui le temps ne s'écoule pas …

    Après avoir dit à cette personne qui m'envoyait, je lui propose de marcher ensemble... Je l'invite à manger et donc je l'emmène aussi dans deux magasins. Une connaissance me rencontre, me parle et donc serre aussi la main de cette personne qui m'accompagne... A la maison, nous commençons à discuter. Je lui présente notre famille : des photos de nos deux enfants et de leurs enfants... Pierre fait une réflexion et alors, cette personne nous raconte en peu de mots son parcours pour arriver en France. Lire cela dans des revues est une chose, l'entendre dit, en peu de mots est une autre. J'ai vu dans ses yeux la souffrance, la peur aussi de revivre cela...

    Jeudi, cette personne retourne, par le bus matinal, à Fougères pour y recevoir une nouvelle affectation. Las, mon ami de Fougères me prévint que cette personne revient au même endroit pour jusqu'au lundi suivant...Vendredi, je le retrouve en mairie mais je suis occupée avec une autre personne.un peu plus tard, il vient me voir. Il me montre qu'il des bons d'achat pour des baguettes de pain et un bon de 10 euros dans tel magasin. Il est heureux car je lui propose de l'accompagner... Que peut-il acheter pour se nourrir ? Il ne sait pas ce qu'il y a dans les boites de conserve... Sur le chemin du retour, il fait nuit, mais je lui dis : je crois que la personne qui, de loin m'a saluée, est mon élève. Ma vue baisse ! Alors, arrivée chez moi, je me retrouve avec 2 élèves. Nous étions quatre autour de notre table. Je m'étais assise entre mes 2 élèves qui ont fait connaissance, je m'étais assise entre les deux, et Pierre en face, nous regardait avec joie. Apprendre à l'un à construire le symétrique d'une figure par rapport à une droite et en même temps faire écrire l'autre, revoir ses tables de multiplication, finir par une dictée de quelques verbes conjugués... J'étais heureuse et je nous voyais tous les quatre heureux de ce moment. Je voyais la confiance de mes élèves et j'ai dit : « on croirait que j'ai fait ça toute ma vie » !!!

    Et d'ajouter : « Merci, pour ce moment heureux que nous venons de passer ensemble. »

    Cette semaine, il est déplacé sur une autre ville. Mais je crois que nous risquons de le revoir souvent...

    ALICE

    ------------------------ 

    Articles récents- OFS-Sherb

     

     


    votre commentaire
  • Les textes d'Alice sont souvent provocateurs... n'hésitez pas à commenter...

    ------------------

    … Qu'il lève la main, parce que ce serait une belle curiosité ...

     « nous sommes tous pécheurs : tous. Tous. Si quelqu’un parmi vous ne l’est pas, qu’il lève la main, parce ce serait une belle curiosité. Nous le sommes tous. » Pape François, le 09/11/17

    Bien sûr, je ne lèverai pas la main ! beau défi pourtant ! Dommage, car ne suis-je pas une belle curiosité ? Comme toute personne, d'ailleurs !!!

    Mais, je voudrais porter un autre regard, comprendre pourquoi revenir encore et toujours sur la nécessité de nous rappeler que nous sommes tous et toutes pécheures....

    Que résulte-t-il de cette reconnaissance ?

    Se reconnaître pécheur et faire pénitence …Chemin connu depuis les 1ers siècles du christianisme. Ne nous raconte-t-on pas la vie des premiers saints ermites, vivant seul en haut d'une colonne ou se flagellant, ou ne mangeant que des herbes... Cette auto-flagellation existe-elle encore ? Je le crois. Dans les couvents, la 'discipline' a-telle disparue ? Faire pénitence est-ce le seul chemin ? Est-ce là le message du Christ , « Aimez vous les unes, les autres comme je vous ai aimées. »

    Est-ce que cela m'aide à mieux vivre ? Se reconnaître pécheur, est-ce bon ou mauvais pour moi ? Je crois, que pour ma part, me répéter cela constamment, me désespérerai. Puis-je évoquer ma parabole : 

    «  Une vie sombrant dans l'alcool » :

    Claude et Dominique s'aiment et se sont mariés. Mais au fil du temps, Dominique a commencé à boire et à devenir violent. Il frappe, cogne Claude. Puis, à chaque fois, se repend, demande pardon à Claude et promet de ne plus recommencer. Mais, les coups pleuvent de plus en plus souvent, malgré toutes ses promesses répétées... Un jour, Dominique eût trop honte et se dit : « Cette fois-ci, c'est la fois de trop, je ne peux plus demander pardon car j'ai trop frapper et Claude ne me pardonnera plus ». Et Dominique, conscient de son péché, sombra totalement dans l'enfer de l’alcool.

    Judas se reconnut pécheur mais cela l'a, hélas, conduit à se pendre …

    « Se reconnaître pécheur » uniquement, cela ne me semble pas bon !!! Il manque une autre dimension : se sentir aimée ! Sentir cette Miséricorde inlassable, inconditionnelle...'' Jésus le regarda et Pierre sortit en pleurant »...

    Jésus nous a donné une autre parabole : Nous sommes tous et toutes bon grain et ivraie. Jésus nous dit : « n'essayez pas d'arracher l'ivraie... ! Mais faites fructifier vos talents. »

    Le Christ est venu pour nous sauver, nous tous et toutes. Et nous sommes tous et toutes sauvées !!!

    Alors faut-il rentrer en soi-même ou

    s'ouvrir vers les autres,

    s'ouvrir à DIEU-AMOUR, NOTRE Mère-Père, se sentir aimée,

    se laisser habiter, découvrir sa Présence en nous.

    Se laisser faire

    J'ai eu cette grâce. Un jour, j'ai écrit à un évêque et je lui ai demandé : « Que veut dire : Que Ton Règne arrive » ? Cet évêque m'a répondu (avec une grande patience)

    « Le règne, c'est la Rencontre avec le Seigneur. C'est dans un cœur dénudé qu'il peut trouver place »

    Merveilleuse réponse ! Comme je suis reconnaissante à cet évêque ! Oui, me laisser habitée... Par Dieu NOTRE Mère-Père, ou par le Christ, ou par l'Esprit Saint..

    Trouver dans ma vie Ta Présence

    Tenir une lampe allumée

    Choisir avec toi la confiance

    Aimer et se savoir aimée.

    (Ou comme je le chante, à chaque fois)  : Se savoir aimée et aimer !

    Me sentir aimée par DIEU-AMOUR, NOTRE Mère-Père.

    J'ai eu cette grâce. Un jour alors élève en classe de 1ère, lors de la projection d'un film...

    Mais mon cœur n'est pas dénudé, il est peuplé par un grand nombre de personnes : Pierre, mes enfants, mes petits-enfants, ma famille, mes amis, mes amies, tous ceux et toutes celles que je fréquente dans mes engagements, mes activités ou tout simplement que je croise sur le chemin...

    Me laisser habiter par le Christ présent en toutes ces personnes

    ... Aimer les autres…

    J'aime le message de Paul : «  Je ne fais pas le bien que je voudrais faire et je fais le mal que je voudrais pas faire. »  Mais j'associe aussitôt cette autre phrase : « Ce n'est plus moi qui vit mais le Christ qui vit en moi ».

    Et me laisser faire par l'Esprit Saint...qui me pousse à aller vers...

    Dans la Confiance, l'Espérance et la Paix du Christ, fruits de l'Amour !!!

    Alice

    --------------------

    Articles récents- OFS-Sherb

    2 commentaires
  • « Être chrétien, c'est.... »
     

    «  Le chrétien doit être « sel et lumière » 

    « être chrétien, c'est vivre dans l'annonce, l'intercession et l'espérance »
    - Être chrétien, c’est être marial » 

    « Être chrétien, c'est.... »

    Ces phrases qui commencent ainsi me paraissent limitatives et donc faussées. Je fais deux réflexions :

    1) « non, être chrétien.ne, n'est pas que ce qui est exprimé en une phrase», ce qui est exprimé dans ce genre de phrase, c'est peut-être une manière d'être parmi tant d'autres. !!!

    Je pense que d'autres personnes chrétiennes suivent d'autres chemins. « Il y a de nombreuses demeures dans la maison de notre Mère-Père »Exemple :« Être chrétien c'est prier le rosaire » a dit François le 02/10/2017.

    Je suis en délicatesse avec Marie et donc, comme je ne me tourne pas vers elle, dois-je en conclure que je ne suis pas chrétienne ? !!!

    Nous pouvons nous tourner, avec une entière confiance, vers Dieu-Amour, NOTRE Mère-Père. Nous pouvons nous tourner vers Dieu-Amour, sans l'aide d’intermédiaire, sans demander à Marie ou à un.e autre saint.e d'intercéder pour nous !. J'ai confiance en NOTRE Mère-Père et j'ai la joie de me sentir habitée par le Christ, présent et agissant en nous. Il m'aide à voir l'autre, les autres, avec bienveillance. Et cela m'a transformée. Je m'émerveille de voir des petits miracles d' amour, source de Paix et aussi de mon Espérance.

    2) « et on peut vivre comme il est dit, sans être chrétien, chrétienne . Laissons aux autres, croyant.e.s ou non, toute leur place ».

    Je crois que d'autres ont aussi le souci d'aimer leur prochain, tout en étant de véritables mécréants. Aussi je pense, avec joie, à la chanson « Lily » de Pierre Perret et l'autre « la mauvaise réputation » de Georges Brassens.

    Je crois en la Bonne Nouvelle de l’Évangile qui nous apprend que DIEU, NOTRE Mère-Père nous aime inlassablement. Je crois que Jésus nous appelle à Le suivre et donc à aimer l'autre, les autres comme Il nous a aimé.e.s. Je crois qu'il y a des milliers de façons d'aimer et donc je crois qu'il y a des milliers de façons de répondre à son appel. Et j'aime... je marche avec d'autres et « les autres m'ont évangélisé.e.s » Je suis chrétienne jusqu'au bout des ongles car « J'aime, j’aime, j'aime , etc... », au jour le jour,et comme le dit si bien Julien Clerc dans son refrain : « Je t'aime, Je t'aime etc...» Comme cela est bien dit ! Je crois que cela dit tout notre amour pour l'autre, encore faut-il le dire !!!

    Dans la Joie, l'Espérance, la Confiance, l’Émerveillement, et la Paix du Christ, fruits de l'Amour.

    Alice

    -----------------

    Articles récents- OFS-Sherb

    2 commentaires
  • "apparition des cheveux blancs ".

    J'ai été élevée avec des principes comme:  "ne pas s'écouter", "mettre du rouge à lèvres, c'est péché ." ... Comme je disais cela à un prêtre ami qui était abasourdi, mes 3 sœurs aînées ont confirmé. "Mais , ajoutais-je aussitôt, nous nous en sommes bien sorties."

    Je ne sais pas quand sont apparus mes premiers cheveux blancs. Je suis plutôt désinvolte avec mon apparence.

    Mais ces cheveux blancs : que signifient-ils pour nous? Signe de vieillesse ou signe d'avoir vécu une forte peur ? J'ai entendu dire que Jean Gabin, durant la guerre, lors d'une bataille où les combats ont duré toute une nuit, s'est retrouvé le matin même avec les cheveux tout blancs...

    Je suis très désinvolte quant à mon apparence. Malgré tout, il y a 4 ou 5 mois, j'ai été surprise par la vue de la peau fripée de mes mains, les veines nombreuses et visibles... Mais c'est aussi mes étourderies, trous de mémoire, fatigue... qui me font dire que je suis vieille et … faisons avec !!!

    Donc, la question est peut-être : « à quels signes reconnaissons-nous l'approche, l'arrivée de notre vieillesse ? "

    Reconnaissons qu'il n'est pas très encourageant d'entrer dans le 3ème âge, l'avenir fait peur : peur de la souffrance, de la solitude... La vieillesse est aussi une période où il faut apprendre à renoncer,  de par la perte de nos capacités, de nos engagements, de nos activités, la perte de nos proches. Il nous faut renoncer à conduire, ce qui nous fait aussi renoncer à participer à telles activités (mais c'est aussi une sage décision qui nous épargne du stress qui nous envahissait lorsqu'on prenait le volant!). Il nous faut apprendre à utiliser notre temps disponible autrement même si nous sommes moins rapides dans nos gestes habituels...Je n'ose imaginer finir ma vie en maison de retraite où l'on perd tout : je n'aurai plus rien à faire, plus de repas à préparer, plus de ménage, plus de lessive, et plus aucun repère. Il me faudra attendre lentement que le temps s'écoule...

    La peur de la vieillesse est peut-être due aussi au fait que nous approchons de notre mort, réalité que nous oublions durant une bonne partie de notre vie. J'entends souvent cette réflexion : « je ne pensais que je vivrais si longtemps ! »

    Je n'ai pas peur de la mort. J'ai fait un pari à la Pascal. Ma raison me dit qu'il n'y a rien après ma mort. Alors dans ce cas, pourquoi avoir peur. Certaines personnes pensent que nous nous réincarnons en tout sortes de créatures, en fonction de la vie que nous avons menée sur cette terre, mais nous ne connaissons pas les règles...Mais d'autres me parlent de jugement : un jugement dont il n'y a pas de règle écrite, authentifiée par son auteur. Donc, j'ai fait un pari. J'ai choisi de croire en la Bonne Nouvelle du Christ : « Aimez-vous les un.e.s les autres.... » et « Dieu, NOTRE Mère-Père nous aime inlassablement »

    Alors, j'ai fait un pari, celui de donner un sens à ma vie sur cette terre, sans me soucier de ce qu'il y aura après ma mort. Ce qui me paraît le plus important, c'est d'aimer, c'est de "vivre avec", en relation avec d'autres, dans le partage, l'engagement... C'est aussi de m'aimer telle que je suis avec toutes mes faiblesses présentes et à venir, de me regarder avec Bienveillance pour continuer à avancer avec les autres sur cette route humaine. Et s'il n'y a rien après la mort, ou si le jugement est basé sur une autre règle inconnue, je pourrais toujours me consoler en pensant que cette vie que j'ai choisie de vivre, m'a rendue heureuse ! Heureuse sur cette terre, ici et maintenant !

    Que l'Amour soit le moteur de notre Bienveillance, de notre lutte ENSEMBLE pour un monde meilleur...!!!

    Que l'Amour donne Joie, Confiance, Espérance, Paix  !!!

    Que l'Amour nous donne la capacité de nous porter les un.e.s, les autres !!!

    Amitié

    Alice


    votre commentaire
  • « Quand on a tout ce qu'il nous faut, on n'a pas besoin des autres ! » Jacques Gaillot

    Le « bon Samaritain » ! Était-il si formidable que cela ?

    Le « bon Samaritain » ! Etait-il si formidable que cela ?

    « Tout ce que vous ferez aux plus petit.e.s des mien.ne.s, c'est à moi que vous le faîtes »

    Deux passages de l’Évangile qui m'ont marquée, qui m'ont guidée, qui m'ont éclairée. Mais...il y a un ver dans la pomme ! Comment en est-on arrivé là ? !!!

    A force de faire « pour aider » l'autre, nos yeux ne se sont-ils pas obscurcis ? Ne sommes- nous pas devenu.e.s le jeune homme riche ? Et n'entendons-nous pas : « Va, vends tout ce que tu as et donne-le aux pauvres ! » Sommes-nous capables d'abonner notre richesse,nos valeurs ?

    Ne sommes -nous pas riches lorsque nous allons vers l'autre POUR lui apporter la bonne nouvelle ? Lorsque nous allons vers l'autre pour l'aider, sans avoir besoin de cet.te autre ?

    Avoir besoin des autres !

    Jésus était juif. Il avait une culture juive. En écoutant quelques ami.e.s juives, j'ai compris que dans leurs études d'un mot, ces personnes le décortiques en le rapprochant d'autres mots pour l'éclairer de différentes façons. Les paroles de Jésus ont donc étaient construites de cette façon, méthode que le catholicisme semble avoir perdue. Est-ce ainsi qu' au fil ses siècles, ces phrases de Jésus ont dévié ?

    Le « Bon » Samaritain est riche, il n'a pas besoin des autres, il ne demande rien à cette personne laissée pour morte sur le bord du chemin. Il accomplit un geste d'humanité puis poursuit son propre chemin. Mais il se trompe. Il a eu besoin de l'autre pour exister.

    Alors, quels textes puis-je rapprocher de l'épisode du «  Bon Samaritain »  pour mieux le comprendre? J'ai longtemps cherché !.... Et, ce matin, j'ai trouvé !!! Mais comment n'y ai-je pas pensé plus tôt !

    Avec le Samaritain, la Samaritaine !!! « Donne-moi à boire »

    Avoir besoin des autres et accepter de demander de l'aide ! Quelles joies m'habitent depuis j'ai su agir ainsi !!! Je suis nourrie de la joie de l'autre à qui j'ai rendu sa dignité humaine...

    Alors je peux relire aussi les Béatitudes :

    « Bienheureuses les personnes ayant une âme de pauvre... » C'est dans un cœur désencombré de nous-même que nous pouvons accueillir et aussi avoir besoin des autres.

    Donc, il me faut aussi relire la parabole du jugement dernier sous la lumière des Béatitudes. !

    Avoir besoin des autres ! Jésus n'a-t-il pas commencé ainsi ?

    Par son INCARNATION !!! « Un enfant nous est né et il a besoin de notre tendresse. »ai-je entendu à une messe de Noël. Il a BESOIN de nous tous et toutes !

    Enfin, je terminerai par «  la multiplication des pains ».

    « Donnez leur vous-mêmes à manger» Bien sûr, on peut ,une nouvelle fois, dévier en se donnant la même bonne conscience que le « bon » Samaritain !!! Mais ne peut-on y lire un autre message ? Évitons cette prière récitée depuis des siècles et des siècles : « Bénissez -nous, Seigneur ! Et procurez du pain à ces personnes qui n'en n'ont pas. »

    « Donnez leur vous-mêmes à manger »

    Et Ô Joie, Ô miracle ! Tout le monde est rassasié, plus de 10 000 ou 20 000 en comptant les femmes et les enfants … ( ?!!!) Mais peu importe le nombre ! Pouvons-nous comprendre qu'en ce mettant tous et toutes à l'ouvrage, en partageant toutes nos ressources, nous pouvons nourrir tout le monde.

    Vive la joie du pique-nique partagé !

    Préparons tous et toutes, ensemble, ce merveilleux pique-nique. Il se trouve une personne qui a apporté une nappe rayonnant de lumière, au milieu de ce décor sombre, une autre a cueillie des fleurs pour faire un magnifique bouquet, une autre joue tout doucement de la musique, d'autres ont préparé avec joie leur plats préférés pour les faire goûter aux autres, d'autres sont venues les mains vides pour diverses raisons. Mais tous et toutes dans la joie des yeux, de l'écoute, du parfum, du goût, de l'oubli de la solitude, du don et aussi de recevoir, dans la joie du partage, de ce vivre ensemble !

    Mais d'autres peuvent peut-être m'aider à dire la richesse de ce pique-nique partagé ?

    Alice

    -----------------------

    Articles récents- OFS-Sherb

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique