• Au-delà de l’amour, le cœur dans la Bible - InterBible

    Au-delà de l’amour, le cœur dans la Bible

    feuille unique Lorsque j’ai dit à ma blonde Fannie que je lui donnais mon cœur, je suis content qu’elle a compris qu’il s’agissait d’une métaphore. Le cœur est l’organe qui assure la circulation du sang, mais il est aussi pour nous le symbole de l'amour. Ceci provient probablement de l'accélération cardiaque provoquée par l'émoi ressenti lorsque l'on pense à l'être aimé. Il représente aussi pour nous la générosité, la franchise et le courage.

     

         Parfois, les mots de la Bible ont des significations très différentes de notre façon des utiliser aujourd’hui. Ce n’est pas le cas du mot cœur qui comme en français désigne un organe physique avec un riche champ sémantique de métaphores.

     

         Les Hébreux ne possédaient pas les mêmes connaissances médicales que nous. Pourtant, ils considéraient le cœur comme l’organe principal du corps. Puisqu’il est caché, il représente tout l’intérieur du corps humain comme le dit bien l’expression « mon cœur et ma chair » (Ps 73,26). Il représente ce qu’il y a de plus profond, l’être intérieur. De façon similaire, il peut désigner l’intérieur des cieux (Dt 4,11) ou de la mer (Ex 15,8).

     

         Comme pour nous, dans la Bible, le cœur est le siège des émotions. On parle du cœur lorsqu’on veut parler d’amour et de désir, mais aussi pour plusieurs autres émotions comme la joie, le regret, la tristesse, l’irritation, le courage, la peur, le découragement, la confiance, le souci ou l’orgueil.

     

         La Bible va aussi attribuer des fonctions au cœur que nous associons au cerveau : l’intelligence, l’imagination, et la mémoire. Dans le langage biblique, au lieu de dire « penser » on va dire « parler avec son cœur ». Le cœur est le siège de la vie intellectuelle. Ainsi, on peut comprendre que lorsque Marie apprend qu’elle sera enceinte et qu’elle conservait tous les événements dans son cœur, l’évangile de Luc veut dire qu'elle les médite et y réfléchit en vue de les comprendre.

     

         De plus, le cœur sera le lieu des décisions morales et religieuses. C’est le cœur qui va distinguer les bonnes et mauvaises actions. On peut dire d’un juste qu’il est droit de cœur (Ps 7,11).

     

         Cette conception du cœur est reprise dans le Nouveau Testament. Par exemple, Paul va dire : « L’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné. » (Rm 5,5) 

     

         L’iconographie chrétienne s’est donné une représentation stylisée du cœur avec le Sacré-Cœur de Jésus. Le cœur de Jésus est illustré avec des flammes, parfois il est transpercé et entouré d’épines. Cette image popularisée à partir du XVIe siècle représente l’amour extrême de Jésus pour l’humanité, même s’il mène à la crucifixion.

    Sébastien Doane

    Source www.interbible.org

    Autres dossiers

    « République tchèque: 14 franciscains martyrs béatifiés à Prague - ZenitLe souffle vigoureux de l'Esprit - InterBible »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :