• Au paradis, paraît-il, mes amis C´est pas la place pour..- Félix Leclerc

    Au paradis, paraît-il, mes amis C´est pas la place pour les souliers vernis
    Dépêchez-vous de salir vos souliers Si vous voulez être pardonnés...
    Félix Leclerc

    Au paradis, paraît-il, mes amis C´est pas la place pour..- Félix LeclercC’est le dernier couplet d’une chanson fort connue de Félix Leclerc, « Moi mes souliers ont beaucoup voyagé ».


    Au paradis, pas de place pour les souliers vernis … Mieux vaut les salir avant d’y arriver… si on veut être pardonné! On parle de montée pascale, montée jeunesse et autres. Quelle que soit la montée poursuivie, il est impossible de ne pas se salir quand on marche avec nos frères et sœurs de l’humanité. Dans certains pays sablonneux et poussiéreux, la coutume veut qu’en arrivant de voyage on se fasse laver les pieds. Si pendant les vacances toutes proches, nous marchons le long de la grève du fleuve ou dans les champs ensemencés, nous souliers se saliront. Le vernis disparaîtra au profit de l’odeur de la mer et de la terre.


    Le pape François préfère « une Église accidentée, blessée et sale pour être sortie par les chemins, plutôt qu’une Église malade de la fermeture et du confort de s’accrocher à ses propres sécurités. Je ne veux pas une Église préoccupée d’être le centre et qui finit renfermée dans un enchevêtrement de fixations et de procédures » (Joie de l’Évangile, 49).


    Sortir sur les chemins, prendre le risque de l’inconnu, découvrir le visage de Dieu là on ne l’attend pas. Encore une fois, le pape François affirme que « L’Église ‘‘ en sortie ’’ est une Église aux portes ouvertes. Sortir vers les autres pour aller aux périphéries humaines ne veut pas dire courir vers le monde sans direction et dans n’importe quel sens. Souvent il vaut mieux ralentir le pas, mettre de côté l’appréhension pour regarder dans les yeux et écouter, ou renoncer aux urgences pour accompagner celui qui est resté sur le bord de la route » (Joie de l’Évangile, 46).


    Quels que soient les chemins que nous parcourrons au cours de l’été, n’ayons crainte de nous salir les pieds et de nous arrêter au bord de la route!


    Pierre Viau, ofmcap

    source Écho de la Famille Franciscaine du Canada francophone

    Moi mes souliers ( chanté par Félix)

    Articles récents

     

     

     

    « Et si l’Église n'avait plus de prêtres ? - Croire« Partageons et Célébrons - La joie de l’Évangile » Guylain Prince ofm »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Josette Gazzaniga
    Lundi 23 Juin 2014 à 05:59

    Merci pour cette petite méditation sur "les soiliers" de Félix Leclerc dont j'entends la voix dans mes oreilles !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :