• « Aujourd'hui, je mets de l'ordre dans tous mes couvents ! » dis-je en riant. - Alice

    « Aujourd'hui, je mets de l'ordre dans tous mes couvents ! » dis-je en riant.

     

    (Photo fictive, pris sur le net)

    En fait, j'ai commencé à trier tous mes documents, articles, coupures de journaux, cartes postales, sur cette vie de l’Église à travers les siècles. Je pense que cela ne sert à rien mais cela me délasse et j'aime regarder toutes ces reproductions d'abbayes, d'églises. J'admire notamment l'architecture romane sans oublier de penser à tous ces manœuvres corvéables à merci qui ont construit de leurs mains ces édifices....J'aime ces abbayes, en particulier les cisterciennes même si je comprends de moins en moins la vie de moine !!! Le moine se retire dans le silence et la solitude. Il prie, étudie les Textes, l’Écriture et travaille... Mais qui suis-je pour remettre en cause cette règle de vie ? Comment cette étude peut -elle se concrétiser dans la solitude du couvent , où l'autre est évité? « La principale activité d'une carmélite, c'est la prière » ai-je encore entendu cette semaine. Mais Quand parlera-t-on d'aimer !!!

    « Que partageons-nous à la messe ?  Comment mettre l'autre au cœur de ma prière comme au cœur de ma vie ? » ai-je dit ou écrit depuis quelques temps mais qui m'a donné un début de réponse ? Alors, pourquoi faire tant d'études ? On m'a plusieurs fois proposé de suivre, même par correspondance, une formation théologique mais l'image que j'ai des théologiens et théologiennes m'en a toujours dissuadé !

    Dans mon tri, je retrouve un texte que j'ai écrit le 01/01/1971, au Tchad !

    « Chaque homme est notre frère . »

    Comme cette phrase du pape (en 1971) vient tout à fait au bon moment car nous venions de terminer une session sur l'Islam et nous avions fini par cette même phrase, mais en essayant d'en tirer quelques conséquences. Nous avions découvert que le dialogue, la co-existence étaient des étapes mais qu'il devait y avoir maintenant une autre étape : celle de la « pro-existence ». Vivre avec l'autre, vivre de l'autre, c'est à dire découvrir ses richesses pour nous enrichir mutuellement. Vivre avec l'autre pour s'entraîner à progresser ensemble dans la recherche de Dieu. Cette session a été merveilleuse et la première bonne surprise a été de constater le nombre de participants. Dans les différentes congrégations présentes dans la capitale, religieux et missionnaires laïcs, laïques, nous nous sommes tous et toutes sensibilisés à cette formation et les quelques Pères qui se trouvent dans le milieu musulman ont eu la joie de ne plus se sentir isolés. » …Aller porter la Bonne Nouvelle ne voulait plus dire  « porter à l' autre ma foi » mais savoir dire :  « j'ai besoin de toi pour avancer ensemble . »

    Je me souviens de cette session qui a été pour moi un temps fort mais j'avais oublié ce texte !

    A mon retour du Tchad, je disais, avec joie : « j'ai beaucoup reçu »

    Peu à peu, je réussis à mettre de l'ordre !!! Enfin, c'est ce que je pensais! Après avoir classé les chanoines, les bénédictins de Cluny, les cisterciens, les franciscains, dominicains, jésuites … etc... je découvre une grande diversité : Taizé (où j'ai été avec 2 ou 3 ami/es en 1973), le Renouveau charismatique, les fraternités avec des personnes religieuses et laïques, célibataires ou mariées, la recherche de l’œcuménisme...je découvre que les routes nouvelles se multiplient et cette diversité me donne à espérer .Je découvre aussi des manques dans ma collection: rien sur le Concile Vatican II ...J'étais jeune !!! rien sur la Réforme ! Alors qu'on me dit souvent que je suis protestante !

    Tout ce travail m'a fait comprendre que l'essentiel est dans l'Amour des autres, (en n' oubliant pas de m'aimer).Maintenant, je comprends que j'ai eu peur de faire des études théologiques car aimer me donne un regard neuf. Et c'est ce regard neuf que j'ai peur de perdre. Cet Amour me fait dire qu'on ne peut tolérer une discrimination, une exclusion. L'Amour me fait dire que ce ne sont pas les lois d' Église, la prière, les cérémonies religieuses, qui comptent. L'important est de vivre le message du Christ. L'important est d' Aimer...

    Alice

    Articles récents

     

    « L’écologie de François ne manque pas d’assise - E&EImmigrés - Revue MESSAGE »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    2
    Alice Damay-Gouin
    Mercredi 2 Juillet 2014 à 11:23

    Bonjour, belle Orchidée ! Je n'ai toujours pas reçu de réponse à ma question "Comment mettre l'autre au coeur de ma prière comme au coeur de ma vie ? Je crois que j'ai trouvé un début de réponse en laissant de la place dans mon coeur lorsque j'accueille une personne...Quand au discours de François du 25 juin, je l'ai reçu comme une réponse à la fin de mon texte: . "L'Amour me fait dire que ce ne sont pas les lois d' Église, la prière, les cérémonies religieuses, qui comptent. L'important est de vivre le message du Christ. L'important est d' Aimer..."

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    Orchidee
    Dimanche 22 Juin 2014 à 23:45
    Comment mettre l'autre au cœur de ma prière comme au cœur de ma vie ? 

    Belle question en verite! Qui donnera une reponse a Alice! Qui osera?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :