• Catéchèse en français:«Apprendre à retrouver le chemin de notre cœur»

    Catéchèse en français:«Apprendre à retrouver le chemin de notre cœur»

    Le pape François commente la parabole du Pharisien et du Publicain

    Audience du 1er juin 2016, capture CTV

    Audience Du 1er Juin 2016, Capture CTV

    Le pape François invite à « retrouver le chemin de notre cœur » et à imiter dans la prière « l’attitude juste » du Publicain de la parabole.

    Le pape a en effet consacré sa 25e catéchèse sur la miséricorde dans la bible à la parabole du Pharisien et du Publicain, ce mercredi 1er juin, place Saint-Pierre.

    « Frères et sœurs, dans la parabole du pharisien et du publicain, Jésus nous enseigne l’attitude juste pour prier et invoquer la miséricorde du Père », a dit le pape en français.

    Il a analysé l’attitude intérieure du Pharisien : « Le pharisien prie Dieu, mais en réalité il est tourné vers lui-même. Il est irrépréhensible pour son observance de la loi. Mais il néglige le commandement le plus important : l’amour pour Dieu et pour le prochain. »

    Le pape diagnostique « arrogance » et « hypocrisie » il invite les francophones à s’en garder : « Il ne suffit pas de nous demander combien de fois nous prions, il vaut mieux nous demander comment est notre cœur, en extirper arrogance et hypocrisie. Il faut apprendre à retrouver le chemin de notre cœur. Le pharisien est sûr de lui, mais il ne se rend pas compte qu’il a perdu la route de son cœur. »

    Puis le pape analyse l’attitude du Publicain : « Par contre le publicain se présente avec une âme humble et repentie. Ses gestes de pénitence et ses paroles brèves et simples témoignent de la conscience qu’il a de sa pauvre condition. Il est humble, sûr d’être seulement un pécheur qui a besoin de pitié. »

    Il indique la condition spirituelle du pardon : « Si le pharisien ne demande rien parce qu’il a déjà tout, le publicain peut seulement mendier la miséricorde de Dieu. En se présentant « les mains vides », en se reconnaissant pécheur, le publicain nous montre la condition nécessaire pour recevoir le pardon du Seigneur. »

    « L’humilité du pauvre pécheur ouvre grandes les portes du cœur de Dieu. C’est ce que la Vierge Marie exprime dans son Magnificat », a conclu le pape François.

    Au cours de sa catéchèse en italien, le pape s’est interrompu deux fois, au milieu et à la fin, pour demander à la foule de redire avec lui, à chaque fois trois fois, la prière du publicain : « O Dieu, aie pitié de moi, pécheur! »

    source ZENIT.org

    -----------------------------

    Les nouveautés - OFS-Sherb

     

    « «Disons cette belle prière: Mon Dieu, aie pitié du pécheur que je suis!»« Le drapier d’Assise » : quand le père de saint François d’Assise parle à son fils »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    hoda
    Samedi 4 Juin 2016 à 11:59

    SeiGNEUR aPPRENDS-moi a etre humble a semer l AMOUR  ou il ya la haine a aimer mes freres tels qu ils sont comme TOI TU m aimes tel que je suis

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :