• Célébrer la Parole = À quel moment ont-ils reçu l'Esprit Saint? - InterBible

    Célébrer la Parole
    À quel moment ont-ils reçu l'Esprit Saint?
    par Sébastien Doane, bibliste

    Vous savez sans doute que le récit des Actes des Apôtres raconte que la venue de l’Esprit saint a lieu lors de la Pentecôte, soit cinquante jours après Pâques. Mais, avez-vous déjà pris conscience que l’Évangile de Jean propose une chronologie différente? Lire ces deux textes lors d’une même célébration soulève cette question : À quel moment ont-ils reçu l’Esprit Saint? Je vous propose de « remettre les pendules à l’heure » pour voir comment comprendre cette différence.

    ====================

    Verset de la semaine
    par Jonathan Bersot, pasteur
    professeur à l'Institut biblique du Québec

    « Le Seigneur est ma lumière et mon salut; de qui aurais-je crainte? Le Seigneur est le rempart de ma vie; devant qui tremblerais-je? J’ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche : habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie, pour admirer le Seigneur dans sa beauté et m’attacher à son temple. Écoute, Seigneur, je t’appelle! Pitié! Réponds-moi! Mon cœur m’a redit ta parole : « Cherchez ma face. »  Psaume (Ps  26 (27), 1, 4, 7-8)

     Les psaumes ont toujours joui d’un statut particulier dans la Bible par le simple fait qu’ils connectent facilement avec le lecteur. En effet, il est assez facile de s’identifier avec la frustration, la crainte, la peur, la tristesse ou la joie du psalmiste qui ouvre son cœur de façon transparente. Ce qui est plus difficile est le décalage entre l’émotion ressentie et la situation vécue. Quand on passe par le deuil, il est logique d’être triste, ou quand on aime, la joie illumine naturellement le cœur. Dans les lectures du lectionnaire du 28 mai 2017, le psaume ci-dessus est suivi d’une deuxième lecture issue de la première lettre de saint Pierre : Si l’on vous insulte pour le nom du Christ, heureux êtes-vous (1 Pi 4.14). La difficulté ici est de se considérer comme heureux quand on est insulté. L’oxymore de la situation a de quoi laisser perplexe. Comment en effet se réjouir de ce qui devrait naturellement nous attrister? Comment se considérer comme heureux quand on nous insulte ouvertement? Le psalmiste est alors d’une aide précieuse, devant par sa proximité avec le lecteur, un exemple de réalisation. En effet, celui que nous considérons comme semblable à nous dans sa gamme d’émotion est aussi celui qui proclame que le Seigneur est lumière et salut, quelles que soient les circonstances : Qu’une armée vienne camper contre moi, mon cœur est sans crainte; qu’une guerre éclate contre moi, j’ai là ma confiance (FBJ Psaumes 27,.3). Sans aucun doute, David à qui l’on attribue la composition du psaume est dans cette grande confiance paradoxale face à la situation. Malgré la menace d’une armée à son encontre, malgré même une guerre contre lui, son cœur reste en paix et serein parce que le Seigneur est sa lumière et son salut. Par extension, aujourd’hui encore, ce psaume nous invite à ne pas forcément vivre l’émotion naturelle de la situation présente, mais à être dans un surnaturel divin qui décale l’émotion par sa simple présence, comme la lumière éclaire, réchauffe et change l’ambiance. Notons enfin que la suite du psaume donne la recette en insistant sur la nécessité de la communion avec le Seigneur au point de désirer d’habiter la maison du Seigneur tous les jours de sa vie. Ce point est encore souligné dans l’expression hébraïque « cherchez ma face » où la face (פָּנֶה, paneh) est le terme idiomatique pour parler de la présence de Dieu. Chercher la face du Seigneur peut être ainsi synonyme de chercher sa présence (face à face). Pour conclure, quand on est dans la présence du Seigneur, la joie peut se substituer à la tristesse et le bonheur peut remplacer la frustration de l’insulte. Bref, sa présence change tout!          

     Jonathan Bersot, pasteur

    source www.interbible.org

    --------------------------

     Articles récents- OFS-Sherb

    « Laos: « La colonne vertébrale de l’Église c’est la souffrance des petites Eglises » - ZenitMessage aux mouvements et associations catholiques du Canada pour la Pentecôte 2017 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :