• Commentaire sur la parabole du Père Miséricordieux. Alice

    Commentaire sur la parabole du Père Miséricordieux.

    Commentaire sur la parabole du Père Miséricordieux. AliceJoie inépuisable ! Émerveillement ! Remerciement ! Merci ! Merci ! Merci !...

     Mais pourquoi le Christ s’est-il mis à parler en paraboles ? Pour que cela parle à notre cœur et non plus uniquement à notre cerveau ! Pour que nous puissions découvrir l’intelligence du cœur ! Que nos cœurs résonnent ensemble ! Que nos cœurs vibrent ensemble ! Que nous puissions dire « nos cœurs n’étaient-ils pas tout brûlants lorsqu’Il nous parlait ? » !!!

    Découvrons donc ensemble cette Miséricorde inconditionnelle ! Joie et merci !

     Aimer nos enfants est un engagement à vie, un apprentissage de chaque jour ! Et que D.ieu-Amour, NOTRE Père.Mère - Miséricorde-Bonté-Tendresse-Douceur-Patience-Calme-Force-Vie-Lumière-Chaleur-Paix (il va me falloir découvrir les 99 noms de D.ieu …), que Ce D.ieu nous apprenne à aimer !

    Apprenons à aimer nos enfants, à les inciter à prendre leur envol quel que soit le chemin, celui de l’enfant prodigue ou comme celui du fils aîné, présentés dans cette parabole ou… ! Soyons toujours prêts à les soutenir comme lorsque nous les encouragions, avec Joie et Fierté, à faire leurs premiers pas ! en restant présents avec nos yeux attentifs, prêts à courir vers eux dès qu’on les aperçoit sur un chemin de retour et les inviter à la fête.

    N’oublions pas aussi de nous voir dans le rôle du fils aîné, de la fille aînée ! Merci à François, de me faire comprendre ce rôle. Apprenons donc la proximité de l’enfant avec ses parents et que, dans la joie de retrouvailles, nous puissions resserrer les liens de la Fraternité-Sororité !

    Et cette nuit, je me réveille, avec en tête ce refrain : « Ô, Seigneur ! Je viens vers Toi ! Je viens vers Toi ! Je viens vers Toi ! Je Te cherche mon D.ieu !... »

     p.s. ( Lc, 15, 17) « Rentrant en lui-même, il se dit : ’’Combien de journaliers de mon Père ont du pain en abondance et moi, je suis ici à mourir de faim’’. Cet enfant se souvient des bienfaits du père envers les autres, mais il ne souvient pas des bienfaits de son Père envers lui, son enfant !!! Le Père aime son enfant sans en recevoir de la reconnaissance ! N’avons-nous pas envie de dire, parfois, à notre enfant : « Après tout ce que j’ai fait pour toi !!! »

    Merci, Seigneur ! de me savoir aimée, de savoir reconnaître Ta Miséricorde infinie, inconditionnelle pour moi comme pour toute personne. Merci, Seigneur car Tu envoies Ton Esprit sur toute personne en cette Humanité en marche, sur les baptisées comme sur les non-baptisées, croyantes ou non ! Seigneur, ouvre mon cœur vers toutes les personnes exclues, notamment les immigrées, homosexuelles…Donne-moi d’avancer vers elles, de les toucher, de leur parler, d’avancer avec elles, de les recevoir, de les écouter,… les écouter !

    Alice

    ----------------------------

    Les nouveautés - OFS-Sherb
    « frère Eloi LECLERC nous a quittéLe chômage des jeunes, une maladie sociale, à affronter - Zenit »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :