• Congrès œcuménique de Bose : le pape exhorte à apprendre « la patience de Dieu »

    Le pape François salue la foule © Vatican Media

    Le Pape François Salue La Foule © Vatican Media

    Congrès œcuménique de Bose : le pape exhorte à apprendre « la patience de Dieu »

    Télégramme du pape et messages des patriarches orthodoxes

    « Le discernement authentique exige de s’éduquer à la patience de Dieu et à son temps, qui ne sont pas les nôtres », affirme le pape François en s’adressant au congrès œcuménique de Bose. Il espère que ces « journées d’échange fraternel pourront favoriser la recherche des critères de discernement personnel et communautaire nécessaires pour atteindre la connaissance et la volonté de Dieu, dans lesquelles réside toute la plénitude de la vie ».

    C’est ce que le pape écrit dans un télégramme, signé par le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin, envoyé aux organisateurs du XXVIe congrès international œcuménique sur la spiritualité orthodoxe intitulé « Discernement et vie chrétienne », qui a lieu du 5 au 8 septembre 2018 à la communauté monastique de Bose, en Italie, indique Vatican News en italien du 5 septembre.

    Le patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomée Ier, ainsi que le patriarche russe de Moscou Kirill ont également envoyé les télégrammes aux participants au congrès. Parmi les autres messages : ceux des patriarches Daniel (Roumanie), Tawadros II (patriarche copte orthodoxe d’Alexandrie et de toute l’Afrique) et du métropolite Onufrij (Kiev). L’archevêque de Canterbury et primat de l’Église anglicane, Justin Welby, a souligné dans son message que « nous avons le devoir moral de considérer la volonté de Dieu dans notre vie et dans nos décisions, mais pour ce faire, nous avons besoin du don de discernement ».

    Message du patriarche œcuménique Bartholomée Ier

    Le patriarche Bartholomée Ier décrit le discernement comme un élément fondamental de la vie de l’Église : c’est « la connaissance de nos limites et de notre réalité du péché », explique-t-il.

    En fait, résume Bartholomée Ier, « toute la vie de l’Église se développe comme discernement ». « Il faut, conclut-il, encourager le discernement pour stimuler le dialogue entre les chrétiens et le dialogue avec les religions non chrétiennes, ainsi que l’organisation d’initiatives et d’activités communes sur les grandes questions contemporaines. »

    Message du patriarche Kirill de Moscou

    Dans son message, le patriarche de Moscou Kirill souligne que « dans les écrits patristiques, le discernement spirituel est souvent défini comme la source et la racine de toutes les vertus, le plus grand don de la grâce divine, car il aide la personne à vivre selon la volonté de Dieu ».

    En fait, poursuit-il, « dans le monde d’aujourd’hui, chaque individu est frappé par un énorme flux d’informations, dans lequel il n’est pas toujours facile de s’orienter ; un mode de vie – difficilement compatible avec l’enseignement chrétien – lui est imposé, et d’innombrables tentations l’assaillent ».

    La mission de l’Église à l’époque moderne, insiste le patriarche Kirill, est précisément d’enseigner à la jeune génération de distinguer le bien du mal, la vérité du mensonge : « le travail conjoint dans ce sens peut devenir une importante contribution à la coopération entre les Églises dans la prédication de l’Évangile du Christ au monde ».

    source ZENIT.org

    --------------------------

    Articles récents- OFS-Sherb
    « Pape - Le Pape à Sainte Marthe: devant celui qui cherche le scandale, le silence et la prière - VAInvitation- Vivre sans pression ? ben, voyons donc...;) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :