• Cours sur les Évangiles ou ressourcement spirituel 5 de 6

      RESSOURCEMENT SPIRITUEL

    La vie de Jésus, le Christ

    VOLET V

    « Jésus: L'Homme et le Ressuscité»

     

    « Depuis vingt siècles, le cri de la foi pascale fait dire aux communautés chrétiennes : la bonne nouvelle, c'est Jésus toujours vivant par son esprit.

    Jésus-Christ, tant en personne qu'en son action, continue d'être bonne nouvelle du Père à 1 'humanité. »

     

    Donald Thompson, prêtre Personne-ressource

     

    Volet 5

     

    Texte de la conférence.

     

    Dans ce cinquième entretien nous traiterons de l'exaltation de Jésus. Le concept d'exaltation peut sembler assez abstrait et suggérer des expériences plus ou moins étranges. " reprend un terme technique utilisé par Luc dans les Actes, terme que nous tenterons d'expliquer.

    Il faut d'abord attirer J'attention sur le fait qu'il s'agit d'une réalité extrêmement importante. Nous ne pouvons pas comprendre le Nouveau Testament si nous n'avons pas en tête le concept d'exaltation, qui est à la source de beaucoup de textes et particulièrement des quatre Évangiles dans la dernière étape de leur rédaction. C'est également une réalité importante pour l'expérience chrétienne d'aujourd'hui. Nous verrons comment "expérience du Christ-ressuscité a été d'une importance fondamentale aussi bien au niveau de la mise en forme des quatre récits évangéliques que de la formation des petites traditions utilisées ensuite par les évangélistes.

     

    Le concept d'exaltation peut nous permettre de comprendre et d'accepter le portrait de Jésus présenté dans les entretiens antérieurs. Ce portrait de Jésus, en effet, a pu soulever quelques questions. À l'écoute d'un Jésus décrit de façon aussi humble et humaine, montent peut-être à notre esprit plusieurs textes d'Évangiles où le Christ apparaît comme majestueux, seigneur, entièrement au contrôle des événements. Ce Jésus est très différent des êtres humains que nous rencontrons et un peu étranger à notre expérience très concrète de la vie humaine.

     

    Le concept d'exaltation peut nous aider à comprendre ce portrait de Jésus qu'on retrouve dans les Évangiles. Si ces derniers nous parlent, bien sûr, de Jésus de Nazareth, ils nous parlent tout autant, sinon plus, du Jésus exalté, c'est-à-dire du Seigneur, du Sauveur, du Messie, du Fils de Dieu. Autrement dit, les évangiles présentent, pour une large part, un portrait de Jésus après que celui-ci a été transposé dans la dimension de Dieu au cours de l'événement résurrection-exaltation.

     

    L'exposé sera divisé de la façon suivante:

    - Distinction entre résurrection et exaltation, à partir du texte de Luc dans Act 2, 32-36.

    - Présentation de Rm 1, 3-4, où Paul distingue le Jésus terrestre du Fils de Dieu exalté.  

    - Puis, dans 1 Co 5, 22-28, nous verrons comment l'exaltation de Jésus l'a rendu responsable d'une tâche à accomplir dans l'histoire.

    - Considérations sur l'importance de l'exaltation pour le portrait de Jésus dans l'Évangile et aussi sur l'importance de ce concept pour la vie chrétienne d'aujourd'hui.

     

    Actes 2. 32-36

     

    En Ac 2, 32-36, Luc nous donne l'essentiel de sa christologie ou de sa façon de comprendre Jésus-ressuscité. " nous fournit également un élément essentiel de sa compréhension de l'Esprit. Dans ce discours prononcé au matin de la Pentecôte, Pierre se fait le porte-parole de la pensée théologique de Luc.

     

    "Ce Jésus, Dieu l'a ressuscité, nous tous en sommes témoins. Exalté par la droite de Dieu il a donc reçu du Père l'Esprit Saint promis et il l'a répandu, comme vous le voyez et l'entendez" (w. 32-33).

     

    "Exalté à la droite de Dieu" pourrait se traduire ainsi: "élevé à une situation de pouvoir ou de gouvernement par l'agir puissant de Dieu". Luc, dans ces versets, fait une distinction entre la résurrection et l'exaltation. La résurrection c'est la reprise. par Dieu. de Jésus dans la vie. C'est l'appel à une vie nouvelle, dans une toute autre dimension et dans un tout autre mode d'existence que celui que nous expérimentons maintenant.

     

    Une première caractéristique de la vie de Jésus est sa résurrection. Un deuxième aspect est son exaltation. Jésus n'a pas seulement été ressuscité. appelé à une vie nouvelle en vue d'être mis en attente de la fin des temps dans une sorte de vie bienheureuse. Jésus a. bien plus. reçu de son Père une tâche à accomplir. Il a été exalté par la droite de Dieu. Il a été mis dans une situation de gouvernement. Ayant reçu de son Père l'Esprit Saint promis. il a, par le fait même, reçu la capacité d'agir dans l'histoire. En effet, dans la Bible. l'Esprit c'est la capacité de Dieu d'agir dans l'histoire. Jésus a rendu opérante cette capacité d'action, cette puissance du Dieu vivant. Voyons comment cette action s'est manifestée dans l'expérience de la Pentecôte présentée par Luc.

     

    Aux versets que nous venons de présenter, est accolée une petite preuve scripturaire, tirée du psaume 110: .

     

    David, qui n'est certes pas monté au ciel a pourtant dit:

    "Le Seigneur a dit à mon Seigneur: assieds-toi à ma droite jusqu'à ce que j'aie fait de tes adversaires un escabeau sous tes pieds" (w. 34-35).

     

    Puis la conclusion au v. 36:

     

    "Que toute la maison d'Israël le sache avec certitude: Dieu l'a fait et Seigneur et Christ, ce Jésus que vous aviez crucifié."

     

    Ce texte extrêmement important nous aide à comprendre les évangiles quand, à l'intérieur de ceux-ci, on .nomme Jésus Seigneur ou Messie. Comment, en effet, expliquer le fait qu'on parle ainsi de Jésus alors que Luc nous dit dans le texte des Actes que c'est seulement après sa mort que Jésus a été fait Seigneur et Messie?

     

    C'est que, dans la tradition évangélique, tant au niveau de la tradition orale, que de sa mise par écrit par les prédécesseurs des évangélistes, que de l'activité des évangélistes eux-mêmes, on parle du Seigneur-Ressuscité à l'oeuvre dans les communautés chrétiennes.

     

    C'est lui qu'on appelle Seigneur; c'est lui qu'on nomme Messie. Lorsqu'on lit un évangile, il faut toujours se souvenir du fait suivant: celui dont on parle dans ce texte n'est pas seulement l'homme de Nazareth mais il est aussi. et très souvent. celui qui a été fait Seigneur et Messie au-delà de la mort dans l'événement de la résurrection-exaltation. Il est donc possible de présenter un Jésus historique simple et humain, humble et ordinaire, et de comprendre en même temps la présentation qu'en font les évangiles: un Jésus Seigneur et Souverain. C'est que les écrits évangéliques ne parlent pas seulement de l'homme de Nazareth mais aussi et surtout de celui qu'il est devenu après l'événement de la résurrection-exaltation.

     

    "Ce Jésus que vous aviez crucifié, Dieu l'a fait Seigneur et Messie", dit Luc. Messie signifie "oint". En Israël, on avait l'habitude d'oindre le roi au jour de sa consécration royale ou de sa prise en charge du gouvernement. L'évangéliste veut donc nous dire que Jésus est devenu chef suprême du peuple au moment de sa résurrection-exaltation. C'est pourquoi il a droit au titre de Seigneur, appellation utilisée pour s'adresser au chef du gouvernement à l'époque. Ainsi s'explique la distinction entre résurrection et exaltation: la résurrection c'est l'appel de Jésus à une vie nouvelle, l'exaltation c'est l'appel de Jésus à une fonction.

     

    Rm 1.3-4

     

    Un autre texte intéressant pour notre propos se trouve en Rm 1, 3-4. Ces deux versets sont tirés d'une tradition pré-paulinienne, c'est-à-dire que Paul reprend une façon de comprendre Jésus léguée par d'autres. Tout comme nous avons appris notre petit catéchisme, Paul, lui, dans la communauté de Damas, après sa conversion, a appris des choses sur Jésus, sur le Christ-ressuscité. 

               

    Paul reprend donc une vieille tradition en disant ceci: "Jésus est né ou issu de la descendance de David selon la chair" (Bible d'Ost y). D'une façon plus littérale, à partir du texte grec, il est écrit: "( ... ) né de la semence de David selon la chair". Le texte grec utilise même le mot "sperma", "né du sperme de David selon la chair". Le message est que Jésus de Nazareth a été un être humain authentique.

     

    Étant né de la semence de David, Jésus fait donc partie de la famille de David et par le fait même est habilité à recevoir la tâche de Fils de Dieu. "Celui qui était né de la semence de David selon la chair a été établi Fils de Dieu avec puissance à la manière d'agir du Souffle Saint à partir de la résurrection des morts."

     

    Dans ce texte l'expression "Fils de Dieu" a besoin d'être explicitée. Elle n'a certes pas un sens métaphysique. En effet, il faut se rappeler que ce vieux texte, écrit quelques siècles avant les grands dogmes christologiques, ne parlait aucunement du Verbe, Fils de Dieu, deuxième personne de la Trinité. "Établi Fils de Dieu avec puissance, à la manière d'agir de l'Esprit Saint" est une expression qui prend racine dans l'Ancien Testament. Le psaume 2 reproduit une célébration d'intronisation du roi .. Quand un roi recevait officiellement la charge du gouvernement du peuple, un dialogue s'établissait, lors d'une cérémonie, entre le prêtre représentant de Yahvé et le roi couronné. Dans le psaume 2, Yahvé dit ceci: "Moi j'ai sacré mon roi sur Sion ma montagne sainte", et le roi reprend: "je publierai le décret de Yahvé. Il m'a dit, tu es mon fils, moi aujourd'hui je t'ai engendré." Au moment où le roi accède à la Royauté, on le présente comme étant Fils de Dieu, c'est-à-dire chargé de gouverner son peuple à la manière de Dieu. Sa façon de gouverner devrait le rendre semblable au Dieu vivant comme un fils ressemble à son père. Sa façon de gouverner devrait découler des caractéristiques du Dieu vivant. "Tu es mon fils, moi aujourd'hui je t'ai engendré."

     

    En ce sens, le vieux texte utilisé par Paul reprend une compréhension importante de Jésus, qui est tout à fait semblable à celle rencontrée dans les Actes des Apôtres. Jésus est né de la semence de David selon la chair, c'est-à-dire qu'il était dans la bonne famille pour recevoir la tâche de gouvernement et c'est bien la mission qu'il a reçue. "II a été établi Fils de Dieu avec puissance à la manière d'agir de l'Esprit à partir de la résurrection des morts." Le Seigneur et le Messie dont parlait Luc dans les Actes est la même personne que le Fils de Dieu dont on veut parler ici.

     

    Nous avons ici une clé de compréhension importante pour les Évangiles, si nous voulons connaître la signification du titre de Fils de Dieu dans ces écrits. Il nous faut, pour bien comprendre ce titre chez les évangélistes, mettre entre parenthèses notre concept habituel de Fils de Dieu. Fils de Dieu dans les textes du Nouveau Testament ne fait pas référence au Verbe. deuxième personne de la Trinité. titre utilisé dans le langage actuel. Ce n'est pas que nos conceptions soient erronées. C'est simplement que ces textes ont été écrits quelques siècles avant nos formulations modernes. Quand, par exemple, Marc commence son évangile, en disant: "Évangile de Jésus, Messie, Fils de Dieu", il exprime cette compréhension de Jésus que nous venons de présenter.

     

    1 Co 15. 22-28

    Voici maintenant un autre texte: 1 Co 15, 22-28. Nous y retrouvons une élaboration extrêmement importante du concept de Fils, de Seigneur ou de Messie.

     

    "Comme tous meurent en Adam, en Christ, tous recevront la vie; mais chacun à son rang: d'abord les prémices, Christ, puis ceux qui appartiennent au Christ, lors de sa venue; ensuite viendra la fin, quand il remettra la Royauté à Dieu le Père, après avoir détruit toute domination, toute autorité, toute puissance. Car il faut qu'il règne jusqu'à ce qu'il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds. Le dernier ennemi qui sera détruit, c'est la mort, car il a tout mis sous ses pieds" (w. 22-27).

     

    Dans ces versets "Christ" et "Messie" désignent une même réalité. "Christ" est simplement une traduction grecque du mot hébraïque désignant le Messie. Selon Paul, Jésus a donc reçu la Royauté au moment de la résurrection, Royauté qu'il remettra à la fin au Dieu et Père. Entre temps, le sens du Règne de Jésus-Christ consiste à lutter contre les ennemis. Et le dernier ennemi à abolir c'est la mort, l'ennemi le plus difficile, le plus traître, le plus universel.

     

    "Mais quand il dira: "tout est soumis", c'est évidemment à l'exclusion de Celui qui lui a tout soumis. Et quand toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à Celui qui lui a tout soumis pour que Dieu soit tout en tous" (vv. 27-28).

     

    Le Dieu vivant ne sera pas soumis à Jésus car il reste toujours le Souverain. Voilà un vieux texte très important et aussi intrigant. Qu'est-ce que Paul veut dire dans ce passage? 1/ nous dit qu'à la résurrection, Jésus a été établi Roi, c'est-à-dire qu'il a reçu une tâche qu'il doit vivre et accomplir dans l'histoire. Et l'histoire aura son terme à la résurrection alors que le Fils ou le Roi posera son dernier geste qui est la résurrection. Alors il pourra se tourner vers Dieu et lui dire: "Mission accomplie, je te rends les armes, je te rends les pouvoirs que tu m'as donnés. J'ai accompli ma tâche."

     

    Cette tâche consiste à lutter contre les principautés, les pouvoirs, les puissances. Dans le monde de pensée de Paul et d'autres auteurs du Nouveau Testament, les pouvoirs en action dans l'histoire avaient un pendant dans le monde spirituel. Les pouvoirs existent également aujourd'hui: pouvoirs de gouvernements, pouvoirs des multinationales, pouvoirs des chefs d'Églises, pouvoirs des parents sur les enfants, pouvoirs des technocrates, pouvoirs des journalistes, pouvoirs des professeurs, pouvoirs de ceux qui se disent détenir la vérité. Cet ensemble de pouvoirs fait que les êtres humains ont la capacité de s'influencer les uns les autres; ils peuvent même aller jusqu'à se détruire les uns les autres.

     

    Un pouvoir peut donc aider à vivre et libérer comme il peut aider à rendre esclave et faire mourir. La tâche du Christ dans l'histoire, c'est de lutter contre une mauvaise utilisation des pouvoirs, de tous les pouvoirs et à tous les niveaux où ils s'exercent. C'est en ce sens que le Christ lutte pour la destruction de ces pouvoirs et en particulier du plus important qui est le pouvoir de la mort elle-même. Le Christ est chargé d'agir dans "histoire en luttant pour la vie et contre la mort. Quand Paul considère Jésus comme Roi, ce terme, pour lui, est équivalent à ceux de Seigneur, Messie, Fils de Dieu. Ce sont Quatre façons de dire exactement la même chose. de couvrir cette réalité très mystérieuse à savoir Que Jésus est cet être humain.' seul capable d'influencer l'histoire en sens inverse en traversant le mur de la mort. Au coeur de la foi chrétienne, "exaltation de Jésus est peut-être plus importante que sa résurrection.

     

    Conclusion

     

    Les croyants ont l'assurance qu'un homme ayant vécu parmi eux et maintenant dans la dimension de Dieu est capable d'influencer le cours de l'histoire, à cause du don de la foi. Jésus fait "analyse de la situation, regarde ce qui se passe, se tient informé. Comme un chrétien, aujourd'hui, il écoute la télévision, la radio, lit les journaux, les romans, va faire un tour dans les discothèques, écoute un disque rock pour connaître ce qui influence et intéresse les jeunes. Jésus cherche à connaître la réalité de "ensemble de l'humanité. Réalité de toutes et chacune des cultures, réalité de tous et chacun des milieux des hommes et des femmes. Par le don de l'Esprit ou la capacité d'agir de Dieu laquelle crée la foi dans les êtres humains. Jésus est capable d'influencer le cours de l'histoire à la suite des gestes posés par les croyants. La foi ce n'est pas seulement une donnée brute surgie de "intérieur et qui s'exprime ensuite en Credo ou en phrases stéréotypées. La foi est plutôt un dynamisme orienté. une poussée vitale Qui invite un être humain à agir dans une certaine direction. Cette orientation vient de l'analyse du réel faite par le Ressuscité. Et la communauté en prend conscience dans la mesure où elle est capable de discerner et de mettre ensemble ces perceptions que les différents croyants se font de la réalité, afin de pouvoir discerner avec plus d'exactitude la véritable orientation que le Christ veut donner à cette communauté, à cette Église dans le monde aujourd'hui.

     

    Quel est donc le sens de l'exaltation pour nous aujourd'hui, au début du vingt et un ième siècle? Le concept d'exaltation est important pour comprendre la rédaction de la dernière étape des quatre Évangiles. Il nous aide à voir par exemple Que dans les Quatre visages de Jésus présentés dans les Évangiles. nous ne devons pas chercher d'abord un visage du Jésus de l'histoire Qui a vécu Quarante ans avant l'évangile de Marc ou soixante-dix ans avant l'évangile de Jean. Nous devons plutôt chercher. dans ce portrait. le visage du Ressuscité-exalté qui parle à une communauté précise. dans un moment de crise. Autrement dit, le "Fils de Dieu" de Marc veut aider une communauté persécutée à garder la foi, à garder courage et à continuer de vivre chrétiennement dans un monde qui est dur. Le "Dieu avec nous" de Matthieu veut exprimer une présence dynamisante du Christ pour une communauté qui se sent secouée parce qu'on /a coupe de sa culture. Matthieu termine ainsi son évangile: "Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin des temps." Celui qui est avec la communauté ce n'est pas le Jésus de l'histoire de jadis, c'est le Ressuscité-exalté qui, lui, est capable d'être présent à une communauté.

     

    Le "Sauveur" et le "Seigneur" de Luc c'est celui qui a été fait tel à la résurrection-exaltation comme il est dit dans les Actes. Et le "Christ" ou "Messie", "Fils du Dieu vivant" de la communauté de Jean, c'est celui qui est capable d'aider cette communauté à s'intégrer dans une culture très différente de la culture décrite par les Synoptiques. À preuve la présentation et le langage très différents de l'évangile de Jean.

     

    L'expérience ou le concept d'exaltation nous aide donc à mieux comprendre les Évangiles. Nous pouvons ainsi mieux faire référence à Jésus-Christ, c'est-à-dire comprendre qui est ce Christ ou Seigneur qui agit maintenant. Cette expérience nous aide également à mieux comprendre comment la vie de Jésus de Nazareth (vrai Dieu, vrai homme, comme nous l'apprend notre foi) était une vie simple, une vie humble, une vie ordinaire, la vie d'un homme en tout semblable à nous sauf le péché. En ce sens il ne faut pas projeter sur Jésus de Nazareth l'expérience de la seigneurie qui est venue après son existence historique.

     

    Enfin, le concept d'exaltation est très important pour aider la communauté chrétienne à vivre son cheminement historique. Après la résurrection-exaltation, Jésus devient le Seigneur qui contrôle l'histoire. Quand une communauté chrétienne à travers les âges se pose certaines questions, celles-ci ne peuvent être résolues en faisant simplement référence à la vie historique de Jésus. La question de la place des femmes dans l'Église, par exemple, ne peut pas être posée à Jésus de Nazareth qui vivait dans un contexte différent du nôtre. Est-ce que des femmes suivaient Jésus? Y avait-il des femmes parmi les Douze? Des questions comme celles-là peuvent être posées en se

    situant par rapport à l'époque de Jésus mais elles ne peuvent contribuer directement à résoudre nos problèmes d'aujourd'hui. La réflexion concernant la place de la femme dans l'Église doit se faire en référence au Christ-ressuscité, vivant aujourd'hui. Que pense-t-i1 du monde dans lequel nous vivons? Que pense-t-il de l'Église dans laquelle nous oeuvrons? Que pense-il du futur, dans la société et dans l'Église, des jeunes que nous rencontrons quotidiennement? En ce sens, c'est le Christ, Seigneur, Messie, Fils de Dieu, Roi qu'il nous faut interroger, beaucoup plus que le Jésus de jadis, si nous voulons faire preuve de discernement en ce qui concerne une attitude ou une mesure à prendre. Jésus reste certes important, qu'on se rappelle seulement le thème du Règne de Dieu. Il pourrait d'ailleurs nous arriver aujourd'hui d'être tendancieux et de mal comprendre les paroles du Christ. C'est alors que le Jésus de Nazareth demeure cet homme dans l'histoire en qui le Dieu Vivant s'est révélé pleinement et qui nous sert de test ou de révélateur de la justesse de nos compréhensions. Autrement dit, jamais nous ne pourrions nous construire une image de Dieu qui serait juste si elle allait à l’encontre de cette image de Dieu que Jésus nous a présentée.

     

    Nous avons donc à interroger le Christ et à chercher à le comprendre puis à aller vérifier auprès de Jésus si celui que nous avons compris est bien dans la ligne de ce qu'avait fait et de ce qu'avait dit l'homme de Nazareth. Il est important d'être en perpétuel état de discernement.

     

     

    (Le prochain entretien ou 6e Volet, sera la synthèse des 5 entretiens)

    Cours sur les évangiles ou ressourcement spirituel 6 de 6

    Retour à l'accueil

    « Cours sur les Évangiles ou ressourcement spirituel 4 de 6Dossiers: Crucifix-- Décalogue-- Projet ou Règle de vie »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :