• COVID-19 en Afrique les radios catholiques, porteuses d’espoir ! -AED

    COVID-19 en Afrique les radios catholiques, porteuses d’espoir ! -AED

    COVID-19 en Afrique les radios catholiques, porteuses d’espoir ! 


    En Afrique, plus de 14500 cas ont été déclarés positifs au Covid-19. Le virus a déjà coûté la vie à près de 800 personnes. Les lieux publics comme les églises et les écoles ont fermé dans de nombreux pays du continent. Beaucoup d’Africains n’ont ni Internet ni la télévision, et la radio reste le meilleur moyen pour l’Église d’accompagner et de rejoindre ses fidèles. Prenant au sérieux son rôle d’«Église en sortie»*.
    Par Christophe Lafontaine, AED International
    Adapté par Mario Bard, AED Canada
    Mise en ligne 17 avril, 2020

    « En ce temps de confinement, la radio est un espace de vie dont beaucoup
    ont besoin » a indiqué à l’Aide à l’Église en Détresse (AED) le père Apollinaire Cibaka Cikongo, concernant la situation vécue en République Démocratique du Congo (RDC), pays également touché par la Covid-19. Le père Apollinaire du diocèse de Mbujimayi a fondé la station de radio Ditunga, basée à Ngandajika dans le diocèse de Mbujimayi, situé au centre du pays. Le média a été fondé il y a dix ans grâce à l’aide de l’AED.

    « Depuis la fermeture des églises pour les raisons sanitaires que nous connaissons, Radio Ditunga a adapté sa programmation, accordant plus d’espace à la célébration de l’Eucharistie, à la prière et aux méditations animées par les prêtres de Ngandajika », explique le prêtre. Il souligne d’autre part que tous les exercices spirituels et toutes les célébrations liturgiques sont diffusés en direct. Ce fut ainsi le cas pour celles du Triduum pascal. 

    La station de radio diffuse dans une aire d’écoute habitée par environ cinq millions d’habitants. Cette année, le temps de silence traditionnel du Samedi saint n’a pas été observé. « Face à la concurrence d’autres communautés de croyants qui utilisent d’autres radios et qui font circuler des messages mensongers, certains d’entre eux attribuant au pape et à l’Église catholique la responsabilité spirituelle de la maladie du coronavirus, nous avons pensé — affirme le père Apollinaire — qu’un temps de silence mènerait nos auditeurs vers les chaînes concurrentes, avec tous les dangers de manipulation que cela comporte ».

     

    Nouveau défi : l’école en direct sur les ondes

    En outre, avec la fermeture des écoles depuis le 19 mars, les responsables de la radio ont décidé d’organiser l’école sur ses ondes. Ils veulent ainsi maintenir le lien entre professeurs et élèves. « C’est une expérience totalement inédite dans notre milieu », avoue le père Apollinaire. « Nous avons commencé à travailler avec Le Centre Éducatif Catholique La Robertanna. Comme nous avons un total de 153 familles avec des enfants chez nous, nous avons acheté et remis un petit poste de transistor à chacune de ces familles. D’autres familles sont intéressées et pourront participer à l’expérience, parce que la radio est ouverte à tous. Deux heures de cours par jour sont organisées ».

    Ainsi, les professeurs viennent à la radio. Il y a ensuite trente minutes de questions et réponses en direct pendant les enseignements du soir. » L’un des enjeux est de
    « s’assurer de l’implication des parents, surtout ceux qui sont analphabètes ». L’autre défi est financier, explique le père Apollinaire, « parce que les écoles étant fermées, il est difficile que les parents paient spontanément ».

     

    Messagers d’espérance

    Le média qu’est la radio s’avère un carrefour crucial pour les chrétiens en cette période de crise sanitaire et pas seulement en RDC. De nombreux partenaires de projet de l’AED utilisent actuellement la radio pour soutenir les efforts de la société pour contrer les effets du virus.

     

    En Guinée-Bissau, la station de radio Sol Mansi, pour ne citer qu’elle, a aussi renforcé ses programmes. Non seulement pour sensibiliser la population sur les mesures concernant le Covid-19, mais aussi, et plus que jamais, pour que continue son travail d’évangélisation en assurant la transmission des messes, des catéchèses, et les différents moments de prières, déclare sœur Alessandra Bonfanti, directrice adjointe de la radio lusophone. « En cette période, dit-elle, nous avons le rôle de messagers d’espérance pour la société qui a peur de la pandémie. Il nous faut aider à maintenir la flamme de la foi dans l’espérance que si chacun collabore, le monde pourra revenir à la normale ».

     

    L’Aide à l’Église en Détresse soutient plusieurs stations de radio en Afrique. Au cours des cinq dernières années, outre la Guinée-Bissau et la République démocratique du Congo, l’œuvre pontificale de charité a soutenu des radios en Angola, au Burkina Faso, au Cameroun, au Kenya, au Libéria, à Madagascar, au Malawi, au Mozambique, en Ouganda, en République centrafricaine, en Tanzanie, au Togo, et en Zambie. ACN a soutenu le financement de 35 projets dédiés à de nouveaux équipements techniques et de cinq projets pour la production de nouveaux programmes.

     

    Ensemble, continuons de donner pour soutenir nos frères et sœurs qui souffrent. En ces temps de crise, nous devons être encore plus solidaires, puisque les besoins sont criants. Pour offrir vos dons ou vos prières, visitez notre site web au www.acn-canada.org/fr/covid-19-fr

     

    *Pape François, dans un discours le 17 juin 2016.

    ------------------------

    Articles récents

     

    « François prie pour que les politiques recherchent toujours le bien du peuple - VAAudience générale: reconstruire une relation harmonieuse avec la Création - VA »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :