• COVID-19 « Pourquoi avez-vous si peur ? » - AED

    28 Mai 2020, by Mario Bard in ACN Internationaladaptation : Mario BardCAMPAGNE AEDCOVID19HaitiUkraine

    Ukraine : Sœur ­Magdalena apporte la consolation.

    COVID-19 

     « Pourquoi avez-vous si peur ? » « Cum Petro per Mariam ad Jesum » — à travers tous les âges, ce fut toujours le chemin des chrétiens vers Dieu. C’est encore le cas par temps de coronavirus.

    Propos recueillis AED International
    Adaptation : Mario Bard, AED Canada
    Publié sur le web le 28 mai, 2020

    Le nouveau coronavirus ébranle le monde. Comme une tempête, il renverse toutes les garanties. C’était la même situation quand Jésus demanda aux disciples, dans la barque : « Pourquoi avez-vous si peur ? N’avez-vous pas encore la foi ? » (Mc 4,40). Les actes d’amour de tous les serviteurs de Dieu que nous aidons depuis des années dans leur détresse sont comme des réponses vivantes. Par exemple, quand les Sœurs Borroméennes, aux Philippines, apportent des colis alimentaires aux familles pauvres et confinées. Ou quand les « petites communautés chrétiennes » en Inde, avec leurs évêques et leurs diacres, distribuent dans la rue de l’eau, des masques de protection et des désinfectants. Et quand Sœur Magdalena à Kiev rend visite aux personnes âgées et malades, leur donnant ainsi une réponse par ses œuvres d’amour. Tout comme Mgr Désinord Jean, en Haïti, qui sonne la cloche pour appeler les fidèles à prier contre la pandémie.

    Quels exemples de charité ! En Haïti, les gens n’ont rien. Une personne sur deux vit en dessous du seuil de pauvreté. Quatre Haïtiens sur cinq sont au chômage. La vie publique s’est arrêtée, car une flambée de l’épidémie précipiterait le pays le plus pauvre du monde occidental dans un abîme profond.

    Pour les pauvres, la situation n’est pas très différente en Inde. Sœur Christin Joseph, qui dirige les « petites communautés chrétiennes », organise ce temps de coronavirus : « Nous avons introduit la prière familiale. Tous les jours à 19 heures, la famille se rassemble et prie le chapelet pour les personnes atteintes du coronavirus, partout dans le monde. » Elle sait que la plupart des personnes en prière sont des travailleurs journaliers sans sécurité sociale. L’arrêt du travail les prive du peu qu’ils ont. Ils sont nombreux à regarder l’avenir avec inquiétude. Mais leur foi est vivante.

    Les nombreux prêtres du monde entier qui ont accompli leur mission sacerdotale au service des malades du coronavirus jusqu’à leur mort ont donné la même réponse. Ils croyaient. Dans la barque, les disciples effrayés ont crié : « Nous allons périr ! » Ils manquaient de foi. Mais après Pâques, ils se sont affermis les uns les autres. Pierre et Marie étaient les piliers visibles de la jeune Église. C’est encore le cas aujourd’hui. Nos frères et sœurs en détresse sont des piliers invisibles, mais les témoins de la foi, dans cette crise.

    « Il fuit votre regard comme il fuit la Vie. - BrunoFête du saint sacrement - Élisabeth »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :