• Cracovie 2016: un événement spécial au regard des jeunes d’Europe de l’Est

    Cracovie 2016: un événement spécial au regard des jeunes d’Europe de l’Est

    Eclairage du p. Majewski, directeur des programmes de Radio Vatican

    Logo des JMJ 2016 à Cracovie

    Logo Des JMJ 2016 À Cracovie

    Les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) de Cracovie 2016 seront un événement particulier pour les jeunes catholiques d’Europe de l’Est, souligne en substance le père Andrzej Majewski, directeur des programmes de Radio Vatican.

    Dans l’édition italienne de la radio, il souligne que ces JMJ, qui auront lieu du 26 au 31 juillet, seront « l’occasion pour les jeunes d’Europe de l’Est de se reconnaître dans la grande famille de l’Eglise ». Car les JMJ ne sont pas « une simple rencontre entre jeunes » mais « un grand moment de foi ».

    Pour le père Majewski, cette année les JMJ « reviennent chez elles ». Si les premières – en 1986 – ont eu lieu à Rome, en Italie, c’est le Polonais Jean-Paul, originaire de Cracovie, qui a lancé cette rencontre des jeunes désormais incontournable.

    Jean Paul II, assure le jésuite, « n’a jamais cherché à ‘acheter’ les jeunes ; il les invitait à aller à contre-courant et eux comprenaient très bien ce que le pape voulait dire ». Le pape François « suit le même chemin », assure le père Majewski : « Il n’a pas peur de dire des paroles parfois dures et exigeantes (…). Il invite à des choses qui (…) ont un prix, qui coûtent », qui demandent de « quitter nos positions de confort, où l’on se sent en sécurité, protégé » pour « se lancer vers l’inconnu ».

    Flamme de la miséricorde

    En outre, en plein Jubilé de la miséricorde, ces JMJ ont lieu « dans la ville de la miséricorde », où vécut sœur Faustine Kowalska. Cet aspect sera particulièrement mis en exergue, explique le père Majewski : la messe d’ouverture des JMJ, célébrée par le cardinal Stanislas Dziwisz, ancien secrétaire particulier de Jean Paul II, sera centrée sur le message de la miséricorde. Au cours de la célébration, la « flamme de la miséricorde » qui accompagnera toutes les cérémonies de ces journées, sera posée sur l’autel.

    Cette flamme passera ensuite dans tous les lieux significatifs de la vie du cardinal Wojtyla à Cracovie. Un symbole qui rappelle aussi les paroles de Jean-Paul II à Cracovie en 2002 : « C’est d’ici que doit jaillir l’étincelle qui préparera le monde à la venue ultime du Christ. »

    La Pologne, aujourd’hui « divisée », constate le père Majewski, a besoin de « gestes concrets de miséricorde », de « pardon ». En outre, la visite du pape au camp d’extermination nazi d’Auschwitz et Birkenau dénoncera « tout le mal que peut faire une idéologie qui méprise Dieu et l’homme ».

    Avec une traduction d’Océane Le Gall

    source ZENIT.org 

    ------------------------------

    Les nouveautés - OFS-Sherb

     

    « Islam: le dialogue entre le Vatican et l’université Al-Azhar se poursuitSouhaiteriez-vous des modifications ? »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :