• Des fêtes, de l'espérance, de la dignité - InterBible

    Osons explorer le Lévitique! (5/6)

    Des fêtes, de l'espérance, de la dignité

    Notre vie est complexe, pour ne pas dire compliquée. Des centaines de gadgets sont censés faciliter toute chose. En réalité, nos technologies se retournent contre nous. Elles exigent de plus en plus de temps. Le temps semble compact, uniformément saturé de responsabilités et de tâches, et toujours trop rare. Plus ça change, plus c’est pareil. Telle est désormais notre triste perception du temps…

     

         Cette grisaille perpétuelle n’a rien à voir avec les convictions lumineuses du Lévitique. Trois chapitres (25-27) traitent du temps en y insufflant des différences et de l’espérance grâce aux moments de fête et de célébration. L’année sabbatique, aux sept ans, et l’année jubilaire, aux cinquante ans, élargissent la trouée déjà commencée par les fêtes du calendrier annuel (chapitre 23) : le shabbat, la Pâque, les moissons, le Jour du Pardon, la Fête des tentes… Selon le cœur de la Torah, le Lévitique, le temps humain n’est pas uniforme!

     

         Des règles bibliques pour l'année jubilaire sont contenues dans le Lévitique. Gardons-nous de conclure trop vite que des règles issues d'un livre à l'aspect aussi vieillot ne peuvent avoir aucun impact sur nos sociétés actuelles. Un exemple démontre le contraire : les règles bibliques de l'année jubilaire ont façonné certaines convictions de l'ère moderne.

    25, 10 Vous déclarerez sainte cette cinquantième année et proclamerez l'affranchissement de tous les habitants du pays. Ce sera pour vous un jubilé: chacun de vous rentrera dans son clan.

         Cette phrase du Lévitique est inscrite sur une cloche désormais célèbre, la Cloche de la Liberté. Fondue en 1751 et installée à Philadelphie, elle fut le témoin des événements politiques de la révolution de 1776. La phrase devint l'inspiration du mouvement anti-esclavage de 1839. Notre voisin du Sud a puisé une partie de sa stature de géant des libertés dans le chapitre du Lévitique qui explique l'année jubilaire.

     

         Vous pensiez que le Lévitique est ennuyeux et dépassé?  Surprise ! Il contient un souffle capable de remuer les scléroses de notre société! Que se passerait-il si on laissait résonner les échos de cet esprit du jubilé dans notre contexte social ? Un exemple parmi tant d'autres : notre système bancaire a déjà prévu un mécanisme de dépréciation de la valeur des biens. Ne pourrait-il pas inventer un mécanisme de libération des dettes? Un tel équilibre des moyens personnels pourrait inciter à rester attentifs à ces trésors magnifiques qui s'appellent parenté, voisinage, région, pays... et planète! Nous voilà bien loin de la nouvelle hystérie esclavagiste baptisée mondialisation : tout pour quelques-uns et pratiquement rien pour la plupart des gens!

     

         L'année sabbatique et l'année jubilaire décrites dans le Lévitique offrent à la terre nourricière un repos nécessaire. Nos grands-parents cultivateurs comprenaient facilement ce gros bon sens de la Bible. Quel repos pouvons-nous donner à notre environnement, nous qui sommes moins des producteurs que des consommateurs ? Si je ne vois plus la terre et ses fruits comme un don de Dieu, je suis peut-être victime d'une certaine insensibilité. Le monde est alors désenchanté, comme dépourvu de l'attention divine. Cela conduit à l'inflation de l'individu, puis à l'éclipse de l'humain. Le profit et la croissance prennent la première place. Peu importe le prix, peu importent les gâchis. Les déboires à répétition des Bourses prouvent que cela ne fonctionne pas. Les fêtes du Lévitique rappellent que le monde n'est pas Dieu, et que nous ne sommes pas Dieu. Le monde est limité, comme nos œuvres. Dieu ne se rencontre que dans la justice! L'« année de gratuité » rappelle qu'au pays du cœur de Dieu, il y aura toujours de l’espérance disponible. Ni le boulier compteur ni l'ordinateur n'auront le dernier mot sur ces élans du cœur.

     

         Un jour, dans la synagogue de Nazareth (Luc 4, 16-30), Jésus se leva pour lire le texte d'Isaïe le prophète : L'Esprit du Seigneur est sur moi... il m'envoie proclamer… une année de bienfaits de la part du Seigneur... Après avoir replié le rouleau, Jésus ose dire : Aujourd'hui s'accomplit ce passage de l'Écriture, autrement dit : « Les temps viennent de changer. En moi, vous entendez Dieu qui vous parle ».  Les auditeurs sont choqués. Ils ont saisi l’enjeu. Celui qui proclame une année sabbatique se présente avec la même autorité que Dieu qui parle à Moïse dans le Lévitique. Jésus révolutionne le monde en s’appuyant… sur le Lévitique!

     

    Alain Faucher, ptre

    source www.interbible.org

    Autres dossiers

    « Premières « Journées Algériennes de la Jeunesse »Week-end Jfra (Jefra au Canada) sur Paris avec frère Emidio-Marie »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :