• DEVENIR HUMBLE - Suzanne et Bayard-Presse

    DEVENIR HUMBLE

    François violon L’humilité est le chemin de la sainteté. Le premier acte d’humilité est de se reconnaître orgueilleux. Selon les Pères, celui qui se dit non orgueilleux donne la preuve de son orgueil. Aveuglé au point de ne pas avoir conscience de l’orgueil qui l’habite, il a peu de chances de vivre la joie de l’Esprit. Que dit le Christ de lui-même ? (Jn 5, 19 ; 8, 28) :

    « … Le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père »

    « Je ne fais rien de moi-même mais je parle selon ce que le Père m’a enseigné »

    Puis, il dit à notre intention : « Sans moi, vous ne pouvez rien faire ».

    Il est une intelligence qui pousse l’homme à l’orgueil : Dans sa « sagesse » l’homme en vient à se glorifier lui-même et à se passer de Dieu. C’est ainsi que l’orgueil détruit la paix intérieure à tel point que l’homme, sous l’emprise de cette passion, devient son propre « ennemi ». L’orgueil entraîne pour l’âme une source permanente de souffrance, d’angoisse ou d’oppression et nous rend incapables de nous abandonner. Il est par contre une intelligence qui pousse à l’humilité : prenant conscience de ses limites et de ses faiblesses, l’homme en vient à se confier à Dieu. Par l’humilité, nous apprenons qu’il n’est pas possible de compter uniquement sur nos propres forces. Nous savons que nous ne pouvons rien sans Dieu et que c’est de Dieu seul que nous attendons tout bien.

     

    Ouvrons-nous à l’amour et à la vie du Christ.

    Fondée sur l’humilité même de Jésus-Christ, la vertu d’humilité est un chemin de dépossession de soi, de désappropriation et de fidélité dans l’épreuve. Le Christ nous invite à revêtir « l’habit de transparence », à reconnaître notre réalité de créatures face au Dieu créateur et à entrer dans la vérité de ce que nous sommes. Cette attitude  n’a pas pour effet de nous diminuer mais plutôt de nous placer dans la vérité de notre relation existentielle et de nous rendre ainsi notre vraie dignité d’hommes et de femmes « créés à l’image et à la ressemblance de Dieu ». Il s’agit tout simplement de bien distinguer la dignité spécifique de Dieu et de l’homme et, en conséquence, de reconnaître la grâce et la miséricorde de Dieu envers sa créature. L’humilité est indispensable pour se reconstruire. Un des moyens pour nous « reprendre » et entrer dans une véritable démarche d’humilité est de nous efforcer d’adopter les attitudes contraires à celles relevant de l’orgueil, dans un esprit d’obéissance à la volonté de Dieu et parfois même de renoncement.

     

    Comment accepter de vivre « Que ta volonté soit faite ?

    L’obéissance s’accompagne souvent de la peur d’être manipulés, de perdre son quant-à-soi, sa liberté. Pourtant, obéissance et liberté ne sont pas contradictoires. L’obéissance n’est pas une soumission d’esclave, mais une démarche d’amour. L’obéissance à Dieu, c’est « la » réponse à donner à Dieu pour vraiment jouir de la liberté qu’il nous offre et profiter de la promesse de vie. Par obéissance, il ne faut pas voir d’attitude négative et aliénante. Dieu n’agit pas envers l’homme en despote, ni ne l’asservit, ni ne le traite en « objet ». Voici quelle est la volonté de Dieu :

    Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est de ne perdre aucun de tous ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour » (Jn 6, 39)

    De même, envisager le renoncement dans son aspect positif, c’est s’ouvrir à l’amour et à la vie en Christ. Pour que tout notre être et pour que toute notre vie acceptent le renoncement et lui sourient, nous ne devons pas le voir comme nous appartenant, comme une chose à laquelle on tient et que l’on nous enlève. Il doit nous apparaître comme une richesse spirituelle se rajoutant à tout notre potentiel d’énergies divines. Ce n’est plus alors du renoncement. Nous prenons conscience que, pour difficile que soit le renoncement et quel qu’en soit le « coût », c’est donner « rien » au Christ et recevoir « tout ».

    Ainsi, en acceptant de vivre « la volonté de Dieu », la Parole prend toute sa place dans notre vie, alors nous sommes pleinement épanouis et pouvons goûter à la joie parfaite.

    « Jésus leur dit : Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre » (Jn 4, 34)

     

    Deux pistes concrètes pour entrer dans l’humilité.

     

    1/ Repérer dans notre quotidien le désir de domination et l’esprit de puissance qui s’y expriment.

    -          Convenir que tout ne dépend pas que de nous et apprendre à poser un regard lucide sur nous mêmes. Nous avons la possibilité de gérer notre vie mais nous avons besoin d’aide pour le faire.

    -          Ne plus se croire supérieurs ou différents et donc cesser de nous mesurer et de nous comparer au prochain.

    -          Ne pas s’imaginer pouvoir tout obtenir par nos propres forces ni « guérir » par nos propres moyens.

    -          Sortir de notre aveuglement et de l’illusion de la liberté.

    -          Refuser la tentation de « l’autonomie » et ne plus se prendre pour unique référence.

    -          Accepter de prendre Dieu pour appui.

     

    2/ poser un acte d’humilité

    -          Renoncer à pointer les défauts des autres, s’exercer à découvrir leurs qualités et à voir ce qu’il y a de beau en eux.

    -          Ne pas utiliser à nos fins propres, les dons que le Seigneur a déposés en nous, mais pour se re-poser, grandir en Lui et devenir témoins de la grâce.

    -          Agir en plaine conscience, en se donnant en vérité. S’exercer à la gratuité.

    -          Apprendre à accueillir la volonté de ceux qui nous sont proches. Accepter leurs hésitations, leurs lenteurs, leurs faiblesses etc.

    -          Pratiquer le retrait pour que l’autre soit.

    -          Laisser la place à Dieu en nous.


              Suzanne ofs


    S        Source Bayard-Presse

            Autres dossiers



       

     

     


    « Les livres d'Esdras et de Néhémie (3/6) - InterBibleJ'entendais parler de scandale, de complot... Plongeons dans la tendresse infinie de Dieu-Amour ! - Alice »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :