• Dignité - Alice

    Dignité

    « Que de fois ne faisons-nous l’expérience dans notre chair, ou dans notre famille, à travers nos amis ou nos voisins, de la douleur qui naît de ne pas voir reconnue cette dignité que nous portons tous en nous! Que de fois n’avons-nous pas dû pleurer et regretter de ne nous être pas rendu compte que nous n’avons pas reconnu cette dignité dans les autres! Que de fois – et je le dis avec douleur – ne sommes-nous pas aveugles et insensibles devant le manque de reconnaissance de notre propre dignité et de celle d’autrui ! »

    Pape François à Ecatepec (Mexique), Homélie le 14/02/2016

     

    Merci à François, pour ce texte,  nous invitant à prendre conscience de notre dignité, de la dignité de chaque personne. Merci de nous faire comprendre que nous avons à œuvrer pour que l'autre découvre sa propre dignité humaine. Mais qui nous incite à agir de la sorte ?

    Le discours de l’Église n'est-il pas autre ?

    Le 03/03/2016, soit une quinzaine de jours après ce texte, dans l'homélie du pape François, je lis : « Si tu ne te sens pas pécheur, tu es mal parti ». Quel contraste !!! Se sentir pécheur, est-ce la bonne nouvelle de l'évangile ? Pierre et Judas se sont sentis pécheurs. Mais Judas est-il bien parti ??? !!! L'essentiel n'est-il pas dans le fait de se sentir aimé.e, se sentir pardonné.e ? Judas ne s'est pas senti aimé tandis que Pierre a reçu ce message d'amour de Jésus lui-même. « Jésus le regarda et Pierre sortit en pleurant ».

     

    Quand reviendrons-nous à cette homélie faite à Ecatepec ? Quand aurons-nous l' obsession de l'amour ? Quand chercherons-nous à voir en toute personne sa Dignité ?

    Et je découvre une réflexion de Bernadette à Lourdes : « Elle m'a regardée comme personne ». Bernadette n'a-elle pas ressentie sa dignité dans le regard de Marie ?

    Comment dans notre amour rendons-nous à l'autre sa dignité ?

    Aimer,

    C' est un long apprentissage qui dure toute la vie.

    C'est respecter l'autre et le ou la préférer à soi-même.

    C'est lui faire confiance, partager (non seulement écouter mais aussi s'exprimer, non seulement donner mais aussi avoir besoin de lui, d'elle.)

    C'est faire grandir l'autre.

    C'est marcher ensemble, s'épaulant l'un, l'une, l'autre.

    C'est prendre conscience de la dignité de chaque personne.

    C'est être fier.e de chaque personne.

    Je suis fière de mes enfants (mais je ne le leur dis pas assez souvent). J'admire leur chemin parcouru et j'ai découvert en eux des trésors merveilleux d'amour. Oui, je suis fière de mes enfants et je m'émerveille...

    Aimer, c'est faire ou voir des petits miracles d'amour et c'est s'émerveiller !!!

    C'est avoir le cœur léger, découvrir la Liberté

    dans la Joie, la Confiance, l'Espérance, l’Émerveillement et la Paix.

    J'aime et je sens fondre en moi une carapace que j'avais endossée, me croyant alors protégée. Cette carapace s'effrite et je me sens bousculée dans mes certitudes, plus à proximité des autres.  !

    Joie et Paix

    Alice

    -----------------------

    Articles récents- OFS-Sherb
    « PÉDAGOGIE DE LA LIBERTÉ. - BrunoLe Pape - l’Esprit Saint donne la force d’être sel et lumière - VA »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :