• Dix mille pèlerins vers Ars en quête de… prêtres - La Croix

    Dix mille pèlerins vers Ars en quête de… prêtres


    (Photo de Laurent Dubois)
    Cure-d-Ars.jpg Samedi 8 mai, dix mille participants sont attendus à l’arrivée du pèlerinage provincial de Lyon à Ars autour du thème « Demandez et vous recevrez… des prêtres »

    «Oui, nous avons besoin de prêtres ! » C’est ce constat qui pousse, le week-end du 8 mai 2010, 10 000 pèlerins de onze diocèses sur les routes d’Ars (1). « On a besoin d’une relève, de l’eucharistie tous les jours pour vivre, et ce sont eux, les serviteurs de la miséricorde », affirme Cosme Rondevair, diacre permanent à la paroisse Saint-Laurent du Puy (Puy-de-Dôme), qui s’apprête à prendre son bâton de pèlerin.

    Lui qui voit les prêtres « au jour le jour » mesure bien l’ampleur de la tâche quotidienne pour ces pasteurs en charge souvent d’une quinzaine de clochers. Pour cet ancien policier engagé dans les prisons, l’actualité douloureuse autour des prêtres liée aux affaires de pédophilie vient aussi renforcer le sens de ce pèlerinage. « Au vu de ce qui se passe, il s’agit aussi d’être en union avec tous nos prêtres qui mènent de front leur ministère, pour leur signifier notre soutien, et leur dire “on est là, avec vous”.»

    «Je me pose tous les jours la question de devenir prêtre»

    Le sanctuaire d’Ars, Thomas, lycéen de la région, le connaît déjà bien. Il s’est rendu « plus d’une fois » dans ce lieu propice, selon lui, à goûter un certain « bonheur ». « Lorsqu’on voit tout l’amour que le curé d’Ars a apporté autour de lui dans une si grande simplicité, ça fait du bien », glisse-t-il. Ce pèlerinage où se mêleront bien d’autres jeunes est certes l’occasion de « demander les prêtres dont on a tant besoin », mais aussi d’apporter en chemin ses propres interrogations.

    « Il y a aujourd’hui très peu de jeunes qui se posent la question de devenir prêtre, mais, moi, je me la pose tous les jours », confie le jeune homme assidu au petit groupe de réflexion sur la vocation de son diocèse. « Peut-être qu’à travers cette marche le Seigneur pourra m’aider, car il n’est pas facile d’avoir une réponse stricte et directe ! »

    «L’idée, c’est vraiment de porter les vocations à venir»

    Autour de lui, d’autres pèlerins arriveront justement avec ce désir aigu de soutenir les jeunes. « Je veux porter plus particulièrement dans ma démarche ce séminariste que l’on voit souvent à la paroisse et qui se prépare à être prêtre », témoigne ainsi Anne-Marie Chareyre, du Teil (diocèse de Viviers), qui, elle, découvrira pour la première fois le sanctuaire. « Aujourd’hui, l’époque n’est pas très favorable au sacerdoce, je me dis qu’il nous faut d’autant plus penser à lui, qui a répondu courageusement à cet appel. »

    Chargée de l’aumônerie des jeunes dans le pays de Gex (diocèse de Belley-Ars), Ghislaine Garrichon, elle, croit à l’« efficacité » de la prière malgré les plaintes récurrentes que l’on entend çà et là sur le manque de prêtres. « L’idée, c’est vraiment de porter les vocations à venir, et il faut que tout le monde se mette à prier pour qu’il y ait des fruits… », souligne-t-elle, revenue confortée cet hiver d’une marche pour les vocations organisée plus localement.

    Cette fois-ci, le caractère interdiocésain du pèlerinage avive l’enthousiasme des participants. Comme le note Cosme Rondevair, « à voir tous ces diocèses en marche vers le même but, on va se serrer les coudes et se sentir ainsi moins seuls dans notre coin ».

    Marilyne CHAUMONT

    (1) Annecy, Belley-Ars, Grenoble-Vienne, Lyon, Chambéry, Saint-Étienne, Valence, Viviers, Clermont-Ferrand, Le Puy et Moulins.

    Source http://www.la-croix.com

    Retour à l'accueil

    « LIBERTE ET OBEISSANCE art. 14 SuzanneL'espoir de freiner l'hémorragie repose sur un couvercle - Le Devoir »

  • Commentaires

    1
    Hélène
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 21:38

    Oui, il faut prier pour avoir des prêtres, mais les prêtres se forment dans les familles et les familles aujourd'hui ne valorisent pas tellement les ptrêtres, alors les jeunes ne veulent pas s'engager dans une profession ou une vocation qui n'est pas appréciée par la famille. Les jeunes aujourd'hui ne savent même pas faire  leur signe de croix quand ils arrivent en catéchèse! Nous aurons des prêtres quand nous prieront avec assez de conviction pour en demander. Qui prie à chaque jour pour les prêtres?  Hélène.

    2
    Daniel LEDUC - Frate
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 21:38

    Au niveau de la prière pour les vocations, je pense qu'il faut aussi prier pour que toutes les familles chrétiennes soient ouvertes à une éventuelle vocation sacerdotale ou religieuse chez leurs propres enfants car bien des personnes réclament des vocations mais ne sont pas forcément prêtes à accepter que cela se passe chez elles. Il est vrai qu'accepter une telle vocation, de la part de son fils ou de sa fille, c’est aussi accepter de ne pas avoir de petits enfants et donc pas de descendance, de ne pas se voir entouré peut-être de la même manière au cours de sa vieillesse... Il y a donc là un réel sacrifice à faire mais, comme il est dit dans la prière généralement attribuée à St François : "c'est en donnant que l'on reçoit".

    Plus encore, il faut prier pour que toutes les familles chrétiennes inclue dans l'éducation de leurs enfants cette perspective éventuelle de la vocation sacerdotale ou religieuse, sans bien sûr forcer en quoique ce soit, mais que cela puisse toujours apparaître comme perspective de vie de l’enfant, et … perspective de vie en plénitude.

    Bien sûr, je ne suis pas trop bien placé pour exprimer cela puisque nous avons eu avec mon épouse Jacqueline, cinq filles, et que pas une n'a choisi cette voie. Mais nous n'avions pas non plus à les forcer dans ce sens. Je pense, qu'après l'éducation donnée par la famille, c'est l'affaire du Seigneur d'appeler, et ensuite celle de l'enfant, d'accepter ou non de donner ainsi sa vie, en fonction de ses aptitudes et de son propre désir.

    Daniel

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :