• Du Concile Vatican II, à aujourd'hui - Alice

    Alice.jpg Bonjour Richard, le lundi 26 novembre l'évêque auxiliaire de Rennes, Mgr Souchu, venait accompagné de Soeur Odile L. au centre pastoral de Louvigné pour faire une conférence sur le concile Vatican II. J'en ai donc profité pour faire un texte de ce que j'avais envie de lui dire, en essayant de faire court.

    Dans la joie et la paix du Christ
    Alice

    ----------------------------

    Merci Alice de nous partager ton texte, Je crois que ton allocution reflète ce que beaucoup pense sans avoir la possibilité ou l'audace de le dire.

    Richard

    ----------------------------------------

     

     

     

    Vatican II


    Du Concile Vatican II, j'ai retenu 3 choses:

    --- Jean XXIII a soulevé une immense Espérance;

    --- Athénagoras a provoqué l'abandon du latin au profit de l'usage de la langue du pays;

    --- la Vocation des baptisé(e)s.

     

    Mais 50 ans après? Espérance???

     

    Mais 50 ans après? Quelques remarques sur le langage utilisé:

    Les textes de ce concile comme les autres textes, ont été écrits uniquement par des hommes, pensés et écrits au masculin.


    Certains mots seraient à expliquer: ex :« Que ton règne vienne » ??? (« Le règne, c'est la rencontre avec le Seigneur » et a-t-on ajouté: « C'est dans un cœur dénudé qu'il peut trouver place ». magnifique réponse qui a transformé ma vie! Mais pouvais-je comprendre cela sans explication?

    Église? Église: hiérarchie catholique ou peuple de baptisé(e)s … Église, immense iceberg, la partie visible étant la hiérarchie et l'immense partie immergée, invisible, étant le peuple de Dieu.


    Le poids des mots dû à leur fréquence: « pécheurs », péché, mal, peur, « je ne suis pas digne » reconnaître mon indignité », le mot « homme » ignorant trop souvent « femme » « enfant »etc... le mot « Amour » venant très loin derrière! Ah! Si nous pouvions répéter inlassablement « aimons, aimons » (77 fois 7 fois dirait le Christ.) ne deviendrions-nous pas meilleur(e)s?

    Le poids des mots inscrits dans notre tête, par l'historique de 20 siècles et plus...

     

    Le Christ utilisait un langage clair, prenait des images dans ce que vivaient les personnes de son temps. Il parlait en paraboles.

    La force des mots ?

    La Parole s'est incarnée dans toute la vie du Christ. Elle est Vivante et Vraie. En accord entre sa vie et sa parole. Elle est engagement... jusqu'à parfois provoquer la haine (comme l'acte évangélique des clarisses de Malonne qui auraient pu se faire lynchées...)

     

    Mais 50 ans après?

    --- Place des laïcs, laïques en Église???

    --- On nous parle de Nouvelle Évangélisation et d'année de la foi...

    Foi en Dieu-Amour, Père-Mère.

    Foi au Christ incarné, qui a vécu au milieu de nous, qui a aimé toute personne, qui est ressuscité, vivant en chacun(e) d'entre nous et donc Foi en toute personne humaine, homme, femme ou enfant.

    Foi en une marche ensemble, au cœur du monde, levain dans la pâte, avec le souffle de l' Esprit.

    Ma foi n'est pas certaine, je ne détiens pas la vérité. Ma foi n'est pas certitude. Ma foi est confiance.

     

    Nouvelle Évangélisation: « Allez portez aux autres la Bonne Nouvelle »? Comme lorsque jeune adulte, je suis partie en Afrique avec le titre de missionnaire laïque , c'est à dire dans un esprit colonisateur... En fait les Africains m'ont beaucoup appris, donné et maintenant, je découvre Jésus qui a commencé à évangéliser la Samaritaine en lui demandant un service « Donne-moi à boire ». Apprendre à ne pas faire « pour les autres » mais « faire avec les autres »

    Le Christ nous a donné les Béatitudes au début de sa vie publique et la parabole du Jugement Dernier pour nous dire comment vivre: « Ce que tu fais au plus petit des miens, c'est à moi que tu le fais. »

    Mais je termine par un autre passage: « Es-tu celui qui dois venir ou devons-nous en attendre un Autre? » Que répond le Christ? Il n'a pas dit: « Voyez comme je prie, j'ai jeuné durant 40 jours, je respecte le jour du sabbat et la loi juive, je fais des pèlerinages... Rien de tout ce que mon Église met en avant!


    Par exemple « L'eucharistie est le cœur de toute vie chrétienne ». J'ai envie de répondre comme Athénagoras: « Tiens, moi, je croyais que c'était la charité, l'Amour »

    Qu'a répondu Jésus?  « Allez dire à Jean le Baptiste ce que vous avez vu: les malades guérissent, les aveugles voient... »

    Alors croire au Christ et évangéliser n'est-ce pas laisser de la place dans notre cœur pour que le Christ prenne place en nous et nous fasse vivre alors dans l'amour des autres au point de faire autour de nous des miracles d'amour. Que dans notre rencontre avec l'autre, avec les autres, nous puissions pressentir cette présence du Christ en nous en tout autre et alors, ensemble nous ferons des petits miracles au jour le jour.


    Dans la joie et la paix du christ,

    Alice

    « "L'Enfance de Jésus": une « mise au point » sur l'historicité des faits - ZenitQui sont les bons et mauvais rois? 2/2 - InterBible »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :