• Émerveillons-nous ! - Alice

    Émerveillons-nous !


    présentation Syméon dit "Maintenant, Seigneur, Tu peux laisser partir ton serviteur en paix car mes yeux ont vu ton salut..." …...  Émerveillons-nous !


    Cette fois-ci, je suis atteinte d'une terrible sinistrose et d'un découragement sans nom. De jour en jour, je reçois des nouvelles de l’Église catholique qui m'enfonce dans ce désarroi sans fin... "Le recadrage des évêques français" et je vois la photo de ces évêques en robe violette, debout, à la queue-leu-leu devant le pape. Je lis le texte du cardinal Ricard, évêque de Bordeaux et je lis la réponse de Benoît XVI...Ne se sont-ils pas assis à une table ronde (où il n'y a pas de préséance!) pour chercher ensemble la Vérité, la Route à suivre ??? Et est-ce cela la nouvelle évangélisation ? Dans tout ce discours je n'ai trouvé qu'une fois le mot "Amour" lorsque Benoît remercie les évêques "pour leur amour et le service d’Église". Mais il n'est pas question de l'amour de l'autre, de l'amour des autres.


    Puis, j'apprends la réponse du Vatican pour enrayer la vague des Allemand(e)s qui ne payent plus "l'impôt ecclésiastique". Il les excommunie. (Au fait, il n'y a pas longtemps, un pape a levé l' excommunication de...) Il utilise le chantage aux sacrements. "Vous ne payez pas, pas de sacrement". Il a jeté l'interdit comme l'a fait, il y a environ 60 ans, l'évêque de Vannes pour une commune du Morbihan. La souffrance de ces personnes existent encore dans leurs vieux cœurs ou dans celui de leurs descendant(e)s.


    Où trouver l'Espérance ? Je suis K.O. Debout.


    "Seigneur donne-moi d'espérer encore !" Hier soir, je relisais "Monseigneur des autres" où Mgr Jacques Gaillot dit toute sa joie, son optimisme, son espérance dans ce concile Vatican II qui vient, alors, de s'achever. Et maintenant, 50 ans après ?

    "Seigneur, donne-moi d'espérer encore !" Ce matin, au réveil, j'ai pensé :"M'émerveiller ! Émerveillons-nous ! Car Tu es là, Seigneur, au cœur de ma vie. Tu me montres la Route." M'émerveiller du sourire qui illumine tout le visage de cette personne. M'émerveiller car, maintenant, je peux dire le nom de presque toutes les personnes présentes à cette réunion. M'émerveiller pour tous ces Michel, toutes ces Michèle que je connais et dont c'est la fête aujourd'hui. M'émerveiller pour toute cette grande famille même en sachant les soucis et les souffrances de certain(e)s. M'émerveiller pour toutes ces rencontres prévues et imprévues...


    M'émerveiller car Tu me réponds, car je découvre simplement Ta Présence en moi et en tout(e) autre. M'émerveiller pour cette joie lors de ma profonde discussion, au repas du soir, avec mon petit homme qui a montré aussi sa joie. M'émerveiller pour mes enfants qui construisent leurs vies en gardant le lien familial. M'émerveiller pour ce rayon de soleil qui me réchauffe le cœur comme le sourire de mes petits-enfants ou leurs cris de joie.


    M'émerveiller en trouvant Ta Présence au cœur de ce monde, en voyant Ton Esprit souffler où Il veut et même chez mes ami(e)s athées qui, parfois, s'étonnent lorsque je leur dis que je suis catho jusqu'au bout des ongles. M'émerveiller car je les vois toujours sur la brèche, en ayant foi en la personne humaine et à une marche ou une lutte ensemble. M'émerveiller car je vois aussi Dieu Présent et à l’œuvre en eux, en elles, même s'ils(elles) ne croient pas en cette caricature de Dieu que nous leur présentons inconsciemment.


    "M'émerveiller", merveilleux médicament contre ma sinistrose.

    Merci, Seigneur, de m'aider à marcher sur la ROUTE des hommes, des femmes et des enfants, de partager avec eux, avec elles, cette vie de nomade, sur le chemin de l'Amour, de Vérité, de Justice, de Lumière, de solidarité, de ...Paix,... sur le chemin de l'Amour, de l'Espérance...


    M'émerveiller car je peux plonger, en toute confiance, dans Ta Tendresse infinie...


    Merci, Seigneur ! Donne-moi de m'émerveiller !


    Et, aujourd'hui, est un jour nouveau.

    Alice

    « vidéo - Nouvelles brèves de Terre Sainte - 28/09/2012Homélie du 27ème dimanche du temps ordinaire - 7 oct. 2012 »

  • Commentaires

    1
    Lundi 1er Octobre 2012 à 15:23

    J'aimerais mieux comprendre ton idée anne marie, en quoi dans cet article qui te laisse croire que l'auteur a baissé es bras ?

    2
    Alice Damay-Gouin
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:12

    2ème article où je n'avais pas vu le commentaire! merci Annemarie et merci Richard. Oui, je suis K.O. debout face à certaines informations et je le dis. Cela pourrait me décourager totalement et je pourrai "passer l'éponge" , mais je redémarre à chaque fois! quel est cet élément moteur? ou Qui est cet élément moteur? des petits riens, une lettre (même très courte) que je n'attendais pas, un sourire d'une personne qui était agressive... Oui, je suis très sensible à toutes ces petites choses qui remplissent ma vie. et qui m'émerveillent de plus en plus souvent. Et puis, je dis toujours qu'un lien ténu, faible en apparence, me relie à l'Eglise mais dont j'ai éprouvé la solidité de l'ancrage et sa solidité propre, ce lien j'ai fini par y mettre un nom: Jésus que j'essaye de découvrir en toute personne. Alors Annemarie, je ne baisse pas les bras

    Merci, et bonne journée,  Alice

    3
    anne marie
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:12

    ah non !et l'esperance qui fait grandir, l'esperance donné a un decouragé, l'esperance lumiere sur notre route, nous meme sommes pelerin de cette vie

    et nos parents et nos grands parents ,ont t-il baissé les bras

    non

    l'esperance folle de guy beart

    je vais retrouver le lien,

    pas vous!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :