• Emmanuel Macron inspiré par saint François d’Assise ?

    ACTUALITÉS

    Discours de Versailles : Emmanuel Macron inspiré par saint François d’Assise ?

    © ERIC FEFERBERG / POOL / AFP
    Le président Emmanuel Macron, le 3 juillet 2017, devant le Congrès.
     
    Dès le début de son intervention devant le Congrès réuni à Versailles, le président de la République a prononcé une phrase qui évoque fortement la célèbre prière de saint François d'Assise.

    L’ancien associé-gérant de la banque Rothschild serait-il un disciple discret du fondateur de l’ordre des Franciscains ? À écouter les premiers mots de l’allocution d’Emmanuel Macron devant les députés et sénateurs réunis à Versailles ce lundi 3 juillet, on pourrait être tenté de répondre par l’affirmative. Le nouveau locataire de l’Élysée n’a-t-il pas utilisé la formule suivante pour qualifier la « mission historique » de son mandat : « Créer de l’unité là où il y avait de la division ».

    Par-delà la traduction, on croirait en effet entendre l’écho direct de la célèbre phrase de saint François d’Assise : « Là où est la discorde, que je mette l’union ». Sans doute est-il hâtif de voir dans cette expression une citation consciente du Poverello. Néanmoins, les catholiques y seront sans doute sensibles, d’autant plus que la division fustigée par Emmanuel Macron, est étymologiquement « diabolique » (diabolos signifie en grec « celui qui divise »). LIRE LA SUITE ICI 

    ------------------------

    Articles récents- OFS-Sherb
    « La Communion mondiale d'Églises réformées rejoint la Déclaration commune sur la JustificationLa basilique du concile de Nicée retrouvée sous les eaux ? »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    ambrinette
    Mercredi 5 Juillet à 17:50

    Comme je voudrais pouvoir croire aux conclusions auxquelles vous aboutissez! Malheureusement, il n'apparaît pas dans les quelques bribes de programme électoral de Mr Macron que le souci de la santé de la Terre "Pauvre parmi les pauvres " comme dit notre Pape François dans Laudato Si, et son amour de Mère Terre, soient prioritaires dans les projets de notre nouveau président et son premier ministre.

    Monsieur Macron s'est déclaré poursuivre le programme nucléaire français, malgré le gouffre financier que cela représente, et surtout les risques définitifs qu'il fait courir aux hommes  et à la vie , en cas d'accident . Les accidents de Tchernobyl et Fukushima donnent une idée. Nicolas Hulot, ministre de l'écologie, reste muet sur ce sujet , grave entre tous. La pollution reste, même si on élimine les risques d'accident : démantèlement des centrales, déchets dont on ne sait que faire. qu'en sera-t-il dans quelques dizaines, voire quelques centaines et même des milliers d'années vues les périodes des éléments radioactifs?

    Monsieur le premier ministre qui travaille, bien sur, de concert avec Monsieur Macron, n'accepte pas l'interdiction des "perturbateurs endocriniens" à ce jour. Danger pour la vie humaine, mais aussi par les néonicotinoïdes, agression contre les insectes pollinisateurs, en particulier nos abeilles (apis mellifica) mais aussi toutes abeilles sauvages, solitaires etc...

    Monsieur le premier ministre se tourne également vers l'idée de 11 vaccinations obligatoires pour les jeunes enfants. Bien des chercheurs et des médecins ne soutiennent pas ce choix. Il y a dans notre constitution un "principe de précaution": qu'en fait-on?

    On pourrait prolonger les remarques, mais celles-ci sont suffisantes.

    Il me déplait fort qu'on utilise des arguments du type de celui que vous avancez pour apporter le soutien de chrétiens de bonne foi, à des mesures et un programme qui dans la réalité des faits semble contredire les paroles que vous citez.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :