• « Et le VERBE s'est fait CHAIR » Alice

    « Et le VERBE s'est fait CHAIR »

     

    Cr--che-eglSt-J-Breb-T-R-07-2.jpg

    Seigneur Jésus-Chrit, suis-je entrain de me laisser « apprivoiser » par cette fête de Noël ? Lorsque j'étais gamine, nous fêtions joyeusement Noêl, en famille. Des frères aînés construisaient une crèche. Je me souviens d'une crèche faite en bois avec un toit garni de paille, fruit du travail de la ferme. Toute la famille, parents et les 13 enfants, nous allions à la messe de minuit, nous chantions de tout notre coeur « Minuit, Chrétiens... » et participions avec joie à toute cette messe. Puis, le matin, à notre réveil, nous découvrions nos cadeaux et nous défilions devant nos parents pour les embrasser en disant : « Merci petit Jésus ». Oui, souvenirs heureux ! Mais je n'aimais pas, dans la liturgie, ce chant :«  réjouissez- vous car, aujourd'hui, un Sauveur nous est né ».

    J'enrageais, en silence. J'étais jeune, heureuse de vivre. Qu'avais-je besoin d'un Sauveur ? Etre sauvée de quoi ?... Et bien sûr, je gardais cette rancoeur pour moi.


    Seigneur Jésus-Christ, aujourd'hui, ayant un âge certain, oserai-je dire que j'ai peut-être gardé mon âme d'enfant ? Que je ne me fais aucun souci pour mon salut individuel. Je suis heureuse de vivre. Et je crois surtout, qu'en cette fête de Noël, j'ai une raison beaucoup plus forte de me réjouir... :TU T'ES INCARNE.

    Seigneur, puissions-nous comprendre le sens profond de cette réalité !


    « En ce jour de Noêl, un enfant nous est né et il a besoin de notre tendresse » a dit Mgr Michel Dubost. Et merci aussi à François qui a imaginé une crèche vivante du côté d'Assise. Oui, Seigneur ! Que je Te contemple, Toi, vivant, bébé fragile ayant besoin des autres pour avancer dans la vie. Oui, Seigneur, donne-moi de Te contempler avec, peut-être, les yeux de Marie, de Joseph, des bergers, des mages. Qu'ont-ils(elles) vu en Toi, si fragile, personne déplacée, rejetée au point de naître dans une crèche, puis exilée ? Oui, qu'ont-ils (elles) vu ?


    Aujourd'hui, « les crèches vivantes sont dans les camps Palestiniens » a écrit Mgr Jacques Gaillot en 1989... Aujourd'hui , les crèches vivantes sont en Palestine, en Syrie, etc... à Florange où les ouvriers luttent toujours pour préserver leur travail, à Echirolles où des familles en deuil, soutenues, renaissent à la vie, après le massacre de 2 jeunes...Seigneur, apprends-moi à être attentive aux informations, à découvrir la souffrance des personnes qui sont au coeur d'une information ou d'un fait divers.


    Tu T'es incarné. Seigneur Jésus-Christ, apprends-moi à Te contempler dans ce début de Ta vie humaine. Que, par mes yeux, mes oreilles, mes membres, mon coeur, tout mon être, je m'imprègne de Ta Présence, de Ton existence, au coeur des autres. Apprends-moi à Te chercher encore davantage, là où je suis, autour de moi, auprès des pauvres.

    Tu T'es incarné,... Tu es VIE.


    Seigneur, que je sache Te voir en chacun(e) d'entre-nous, pauvres, misérables, nécessiteux-nécessiteuses, ceux et celles qui souffrent de la misère, de la précarité, qui souffrent de terribles conditions de travail, de ne pas avoir de travail, de la maladie, de la vieillesse, de la solitude, de l'enfermement, de l'isolement, de l'indifférence, du mépris, du rejet, de la haine ou d'être stigmatisé(e)s car exilé(e)s ou ne vivant pas comme nous, ceux et celles qui vivent comme des parias que l'on considère comme mort(e)s...


    Seigneur, Tu es né pauvre, tu as vécu pauvre et tu es mort misérable! Alors, Seigneur, comment peut-on encore supporter tous ces symboles de richesse, de pouvoirs temporels, de puissance, toutes ces courbettes... dans Ton Eglise. Seigneur, que la situation des pauvres de ce pays soit notre souci et que nous sachions nous réjouir de ce que l'Etat pense réquisitionner, dans une liste de plusieurs institutions comme la SNCF et autres..., quelques-uns de nos bâtiments libres appartenant (?) à notre Eglise.


    1) Seigneur, Tu T'es incarné et tu nous as fait découvrir notre FRATERNITE-SORORALITE. Nous sommes tous frères et soeurs, en humanité. « Il n'y aura plus ni Juifs, ni grecs … ni homme, ni femme... » . Seigneur, que toute hiérarchie, toute discrimination et tout rejet nous deviennent insurportables !


    2) Seigneur, Tu T'es incarné et tu nous as fait découvrir DIEU-AMOUR.

    Nous avons tous, toutes Un seul Père. Mais serions-nous tous et toutes orphelin(s)s de Mère ? Dieu est-Il masculin ? Pourtant, dans la génèse, Dieu nous créa à son image : « homme et femme, Il-Elle les créa. » Et il paraît qu'un enfant ne connaissant pas sa mère a un mal insurmontable à se construire, alors, Seigneur, qu'on me laisse ma filiation, fille de Dieu-Amour Père-Mère !


    3) Seigneur, Tu T'es incarné et Tu nous fait découvrir l'Amour, un Amour sans aucune condition ! (parabole de l'enfant prodigue)


    4) Seigneur, Tu T'es incarné : le VERBE s'est fait CHAIR !

    La Parole s'est incarnée ! La Parole et... non le silence qui m'a fait tant de mal.

    Jésus, Tu es la Route, la Vérité, la Vie ! Tu as rompu avec le silence, Ta Parole est Vérité, Ta Parole est Délivrance. Ta Parole est Partage. Ta Parole est Engagement avec les autres.


    Fille timide, parlant peu, à passés 60 ans, quelle ne fut pas ma joie le jour où j'ai osé donné l'un de mes premiers textes à un couple ami ! J'ai effectivement senti les hautes murailles de Jéricho s'effondrer d'un seul coup, me délivrant de ce silence qui m'avait si bien emmurée. Et maintenant, j'ose m'affirmer. Cela m' a valu d'être terrassée sur le chemin de Damas, de connaître le silence et le mépris de ceux (celles?) qui savent et qui n'ont pas besoin de moi ! Combien insensée ai-je été en envoyant une prière aux évêques ! Insensée, j'avais oublié qu'ils avaient tout ce qu'il faut dans ce domaine ! Oui, Seigneur, Tu m'a appris que c'est dans le besoin que nous sommes plus ouvert(e)s aux autres ! Je parle. Chaque fois, le découragement me guette. J'envoie quelques bouteilles à la mer. Mais, Seigneur, on me relève et je reprends la Route, la Parole car je crois que, malgré tout, Tu es là !


    Qu'en cette fête de Noël, nous puissions, dans l'Amour du Christ, vivre la Parole en l'Esprit de Vérité, Parole qui est Délivrance, Espérance, Ouverture, Confiance, Partage et Engagement avec les autres, dans la Paix du Christ. ….

                                                         Alice

     

    ps : puis-je en profiter pour remercier ceux et celles qui me font la joie de mettre un commentaire à mes textes. Cela m'aide aussi à découvrir certains aspects que je n'avais pas vus. Merci et joyeux Noël. …

     

                                                                                     Alice

    « Homélie du 4ème dimanche de l’Avent - 23 déc. 2012Session de formation - Comment vivre chrétiennement dans une société laïque ? »

  • Commentaires

    2
    Alice.Damay-Gouin
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:06

    Merci à Toi, Jean-Michel qui m'encourages et suis discrètement mon cheminement. Tu es là, présent dans mon coeur et en ce jour de Noël, j'aurai une pensée particulière pour toi et  pour ces difféerent(e)s ami(e)s rencontré(e)s sur la toile, et que je confie à Jésus. Ils-Elles m'ont tellement aidée à vivre dans l'amour de ceux-celles que je rencontre, ici, dans ma vie sur cette terre. Fêtons donc  notre incarnation là où nous sommes!

    Merci,

    dans la Joie, l'Espérance et la Paix du Christ, fruits de l'Amour,

    Alice

    1
    Joffres Jean Michel
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:06

    Merci  Alice et Richard, pour ce beau texte. Que l'Enfant Prince de la Paix vous bénisse!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :