• FAO: «Les guerres et les changements climatiques déterminent la faim», diagnostic du pape François - Zenit

    FAO: «Les guerres et les changements climatiques déterminent la faim», diagnostic du pape François

    Journée mondiale de l’alimentation 2017, objectif «Faim Zéro»

    Journée mondiale pour l'alimentation 2017, FAO © L'Osservatore Romano

    Journée Mondiale Pour L'alimentation 2017, FAO © L'Osservatore Romano

    « Les guerres et les changements climatiques déterminent la faim, par conséquent évitons de la présenter comme une maladie incurable », déclare le pape François.

    Le pape s’est rendu au siège de la l’Organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), à Rome, ce lundi matin 16 octobre 2017, à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation (#WFD2017 #ZeroHunger), avec pour thème : « Changer l’avenir de la migration. Investir dans la sécurité alimentaire et dans le développement rural ».

    Il faut, a-t-il dit, « protéger le droit de tous les êtres humains à se nourrir à la mesure de leurs besoins, en participant également aux décisions qui les concernent et à la réalisation de leurs aspirations, sans devoir se séparer de leurs proches ».

    Dénonçant le lien entre la faim et les conflits, le pape s’est indigné : « À quoi sert-il de dénoncer que des millions de personnes sont victimes de la faim et la malnutrition à cause des conflits si l’on ne s’emploie pas efficacement pour la paix et le désarmement ? ».

    Quant aux effets des changements climatiques sur la faim, il faut, a affirmé le pape « un effort pour un consensus concret et actif si l’on veut éviter des effets plus tragiques qui continueront à peser sur les personnes les plus pauvres et les plus sans défense ».

    « Est-ce trop d’introduire dans le langage de la coopération internationale la catégorie de l’amour, déclinée en gratuité, parité dans le traitement, solidarité, culture du don, fraternité, miséricorde ? », a interrogé le pape pour qui « l’amour inspire la justice et est essentiel pour réaliser un ordre social juste ».

    Le discours du pape a été salué par de longs applaudissements debout de toute la salle, représentant les 194 nations membres participants aux efforts de la FAO pour vaincre la faim et la dénutrition dans le monde.

    L’intégralité du discours, que le pape François a prononcé en espagnol, se trouve ici dans notre traduction en français.

    A son retour, le pape a fait poster deux tweets sur son compte @Pontifex_fr à propos de cette Journée de l’alimentation et de sa visite à la FAO. Le premier affirme le droit de tous à la nourriture : « Nous devons répondre à l’impératif que l’accès à la nourriture nécessaire est un droit de tous. Un droit sans exclusions! » Le second est accompagné du hashtag « Faim Zéro » et appelle à la « conversion »: « Partager impose une conversion, et c’est contraignant. #ZeroHunger ».

    À son arrivée à 8h50, le pape avait été accueilli par le directeur général américano-brésilien de la FAO, M. José Graziano da Silva, et par l’observateur permanent du Saint-Siège auprès des organisations et organismes des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (F.A.O., I.F.A.D., P.A.M.), Mgr Fernando Chica Arellano.

    La sculpture que le pape a offerte à la FAO a été dévoilée dans le hall. C’est une sculpture en marbre blanc de Carrare, œuvre du sculpteur italien Luigi Prevedel, représentant Aylan, le petit réfugié syrien mort noyé devant la plage de Bodrum (Turquie) en octobre 2015, “symbole de la tragédie des migrations” souligne le Saint-Siège. La représentation mesure 0, 75 m de haut, 1,77 m. de longueur, 1,20 m de largeur et elle pèse 0,9 tonnes.

    Don du Pape à la FAO, Aylan, de Luigi Prevedel © L'Osservatore Romano

    Puis le pape a eu une brève rencontre, dans la Salle Chine, avec le directeur général, avec le directeur général adjoint, Daniel Gustafson et avec le chef du cabinet, Mario Lubetkin. La signature du livre d’honneur a eu lieu à l’issue de la rencontre : le pape a laissé comme message, en espagnol : « J’ai eu faim et vous m’avez donné à manger. C’est là-dessus que nous serons jugés. Je remercie la FAO pour les énormes efforts qu’elle fait. ».

    Le pape s’est rendu au deuxième étage de l’édifice où, dans la Salle Caraïbes, il a salué le président de Madagascar, le ministre de l’Agriculture de Madagascar, le ministre de l’Agriculture du Canada, le ministre de l’Agriculture de la France, le ministre de l’Agriculture des Etats-Unis d’Amérique, le sous-secrétaire pour l’environnement de la Grande-Bretagne, le secrétaire pour l’Agriculture de l’Allemagne, le commissaire européen pour l’Agriculture, le commissaire pour l’Agriculture de l’Union africaine, le ministre des Affaires extérieures du Mexique, l’ambassadeur du Japon à la FAO, le président du Fonds international pour le Développement agricole et le directeur exécutif du Programme mondial de l’Alimentation.

    À 9h15, dans la Salle Plénière, après l’ouverture de la rencontre par M. Enrique Yeves, la projection de la vidéo sur le thème de la Journée mondiale de l’alimentation et les paroles d’introduction du directeur général, M. José Graziano da Silva, le pape a prononcé son discours. À l’issue de celui-ci, le modérateur a déclaré suspendue la réunion et le pape François a quitté la salle. Après avoir pris congé du Siège de la FAO, il est rentré au Vatican à 10h15.

    Avec Anita Bourdin

    source ZENIT.org

    ------------------------

    Articles récents- OFS-Sherb
    « Week-end jeunesse (20-22 octobre)Franciscains en Terre Sainte : témoins de foi, de fraternité et de paix - Zenit »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :