• Frère Pierbattista Pizzaballa nommé archevêque à Jérusalem

    Frère Pierbattista Pizzaballa nommé archevêque à Jérusalem


    par Marie-Armelle Beaulieu |  24 juin 2016

    Prère Pierbattista Pizzaballa ©Nadim Asfour/CTS

    Vendredi 24 juin, le Vatican a annoncé la nomination de Pierbattista Pizzaballa ex custode de Terre Sainte comme administrateur apostolique du patriarcat latin.


     (Jérusalem) - Coup de tonnerre dans la torpeur d’une Jérusalem écrasée de chaleur. Pierbattista Pizzaballa, qui quittait sa fonction de custode de Terre Sainte le 6 juin dernier et la ville de Jérusalem dès le lendemain, est nommé par le pape administrateur apostolique du patriarcat latin.

    La nouvelle officielle a été annoncée au Vatican et relayée sur le site du patriarcat latin ce vendredi 24 juin à 13 heures, heure de Jérusalem en la fête de Jean le Baptiste.

    Sa Béatitude le Patriarche Fouad Twal, qui avait atteint la limite d’âge en octobre dernier, avait remis sa lettre de démission dans la foulée comme il est d’usage. Lors de la célébration du jubilée de son ordination sacerdotale, célébrée au Saint-Sépulcre le 26 mai dernier, l’homélie de celui qui était Patriarche latin de Jérusalem depuis juin 2008 laissait présager que sa succession n’était plus qu’une affaire de semaines.

    Il aura donc fallu un mois au Saint-Siège pour faire réviser aux séminaristes un autre aspect du Droit canonique. Mgr Fouad Twal avait été nommé en 2005 archevêque coadjuteur et donc devait succéder à Mgr Sabbah alors patriarche de Jérusalem. Et voici nommé administrateur apostolique l’ancien Custode. Il n’est donc pas patriarche de Jérusalem, mais est temporairement choisi pour administrer le diocèse en attendant la nomination d’un patriarche (401 §1 CIC).

    Bien que le nom de Pizzaballa ait été régulièrement mentionné depuis des mois dans une liste de patriarches possibles, l’intéressé l’avait démenti à plusieurs reprises. Au moment de quitter la ville sainte, il confessait consentir un sacrifice mais parlait aussi de son aspiration à souffler un peu après 12 années passées à la tête de la Custodie. Devant la caméra du département vidéo de la Custodie il expliquait : « Beaucoup de gens me questionnent à propos de mon avenir. Tout d'abord, je suis un frère et un frère, comme tout le monde, a des choses à faire, mais c’est aussi un fils de l'obéissance. J’ai tellement fait observer l’obéissance, mais j’ai aussi obéis en tant que custode. Il y aura aussi un moment où quelqu'un d'autre me dira où aller, comme Jésus l’a dit à Pierre, et ce sera une bonne chose. »

    Entre ses démentis et les aspirations publiques du clergé local à accueillir un évêque arabe de préférence et arabophone à tout le moins, on avait écarté l’Italien qui parle lui couramment... hébreu. C’est probablement ce hiatus qui a présidé au choix de la forme canonique. Un patriarche l’aurait été jusqu’à ses 75 ans, et Pizzaballa n’a que 51 ans ; un administrateur apostolique l’est « pour un temps ».

    Il semble donc que le Pape lui-même ait ceint de cette nouvelle ceinture d’obéissance le religieux franciscain.

    Il va devoir s’atteler à une nouvelle tâche qui comporte son lot de difficultés et d’obstacles. Outre les besoins intrinsèques au patriarcat et à son administration (notamment financière), l’administrateur apostolique - en tant que représentant du pape - se trouvera de nouveau en première ligne pour encourager la chrétienté locale, dont il a dorénavant la charge, à vivre ici dans la variété de ses réalités.

    Rappelons que le diocèse de Jérusalem couvre quatre pays dans l’ordre alphabétique : Chypre, Israël, la Jordanie et la Palestine.

    Ce n’est pas la première fois qu’un Custode de Terre Sainte entre en fonction au patriarcat latin. Le dernier fut Alberto Gori, patriarche de 1949 à 1970, après avoir été Custode de 1937 à 1949. Comme Pizzaballa, c’est un des rares custodes à avoir été à la tête de la Custodie durant la période maximale de 12 ans.

    Mais on croyait après la nomination du palestinien Mgr Sabbah en 1987, et sa succession annoncée en 2005 par un jordanien, Fouad Twal, que la fonction reviendrait dorénavant à des prêtres arabes.

    --------

    Pierbattista Pizzaballa est né à Cologno al Serio (Bergame - Italie) le 21 avril 1965.

    Il a reçu l'habit religieux franciscain en 1984 et fait profession temporaire en 1985, puis solennelle en 1989.

    Ordonné prêtre le 15 septembre 1990, il est transféré en Terre Sainte en octobre de la même année.

    Après ses études, il entre officiellement au service de la Custodie de Terre Sainte en 1999.

    Elu Custode de Terre Sainte en 2004, à l’âge de 39 ans, il a quitté sa fonction le 6 juin 2016, le jour de l’entrée solennelle de son successeur, le frère Francesco Patton.

    source http://www.terrasanta.net/

    --------------------------------

    Les nouveautés - OFS-Sherb
    « Des jeunes réfugiés autour du pape: « Ce sont nos réfugiés, ce sont nos frères »Un commentaire d'Alice - sur La veuve de Naïm »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :