• Homélie de la nuit de Pâques (7 avril 2012)

    Abbé Jean Compazieu

     Veillée pascale

     

    soiree-pascale.jpgTextes bibliques : Lire


    Ce soir, les chrétiens du monde entier se réunissent pour fêter Jésus ressuscité. Voilà un mystère absolument fondamental qui illumine toutes les Ecritures. Nous n’oublions pas que tous les textes de l’Ancien Testament nous préparent à la Passion et à la résurrection du Christ. Désormais nous devons les lire en pensant à Jésus ressuscité et à sa victoire sur la mort et le péché.


     

    La liturgie de cette veillée pascale nous a proposé plusieurs textes bibliques très importants dans l’histoire du peuple de Dieu. Nous avons écouté en particulier le passage de la Mer Rouge. Nous nous rappelons que le peuple hébreu était esclave en Egypte. Dieu a fait appel à Moïse pour le libérer. En traversant les eux de la Mer Rouge, il a quitté cette terre d’esclavage et il s’est mis en route vers une terre de liberté.


    Mais il y avait un autre esclavage dont il fallait sortir : c’est celui du péché. La tentation de se tourner vers d’autres dieux reste toujours bien présente. Et c’est là que nous entendons le message du prophète Ezéchiel : « Je vous donnerai un cœur nouveau ; je mettrai en vous un esprit nouveau. » Cette promesse s’accomplit en cette nuit de Pâques. Jésus ressuscité est vainqueur du mal ; il nous donne son Esprit Saint. Avec lui, un cœur nouveau nous est donné. Il met en nous l’amour qui est en lui. Avec lui, nous pouvons vraiment aimer Dieu et tous nos frères.


    Dans l’évangile de Marc, nous avons le récit de la résurrection de Jésus. Il nous montre tout le côté inattendu et déstabilisant. Nous pouvons imaginer la terreur de ces trois femmes qui trouvent un tombeau vide. Puis il y a l’intervention du messager. Elles sont effrayées car elles comprennent qu’il s’agit d’un messager de Dieu.


    Mais l’ange leur annonce que ce n’est pas le moment d’avoir peur. Quand Dieu nous parle c’est toujours pour nous annoncer une bonne nouvelle ; c’est pour nous dire son amour. Dans le cas présent, c’est bien d’une bonne nouvelle qu’il s’agit : Ce Jésus que vous cherchez n’est plus dans le tombeau ; il est ressuscité ; il vous précède en Galilée. C’est là que vous le trouverez.


    Une précision s’impose : nous n’oublions pas que la Galilée c’est un lieu de passage important ; c’est le carrefour des païens. Dire que Jésus ressuscité nous précède en Galilée  c’est une manière de dire qu’il ne se laisse pas enfermer dans les lieux de culte ni dans nos communautés de croyants. La bonne nouvelle doit être annoncée à tous, dans le monde entier. Il nous précède dans le cœur des hommes, des femmes et des enfants qu’il met sur notre route. Certains sont croyants, d’autres ne le sont pas. Si nous voulons le trouver, c’est aussi vers eux que nous devons aller. Nous sommes envoyés pour être les témoins et les messagers de cette bonne nouvelle.


    Le Christ ressuscité n’est plus visible à notre regard ; mais le cierge pascal nous dit sa présence jusqu’à la fin des temps. Nous pouvons toujours compter sur son amour. Vivons cette célébration comme un passage. C’est le passage du péché à la réconciliation et la vie. C’est notre « sortie d’Egypte », la nuit qui nous permet d’espérer.


    Oui, Seigneur, nous te rendons grâce pour cette espérance que tu mets en nous. Accorde-nous de retenir les enseignements de ta Passion et de ta résurrection. En ce temps de Pâque, reste avec nous pour que nous vivions tous comme des ressuscités. Amen


    Source http://dimancheprochain.org

    Autres catégories

    « Vidéo sur l'évangélisation - Jeunesse LumièreQue ma vie soit témoignage! - Alice »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :