• Homélie de la Pentecôte - 27 mai 2012

    Homélie de la Pentecôte 2012

    Abbé Jean Compazieu

    Esprit de Pentecôte


    Pentecote.jpg Textes bibliques : Lire


    Nous voici parvenus à la fête de la Pentecôte. Nous chrétiens, nous savons que c’est celle du don de l’Esprit Saint aux apôtres puis à toute l’Eglise. Mais à l’origine païenne, c’était la fête des moissons. Elle était vécue comme un temps de réjouissance pour les agriculteurs. C’est aussi ce qui se passe actuellement : en divers endroits, on organise des fêtes de village. Le risque est grand d’oublier le sens chrétien de cette journée ; un jour, j’ai demandé à des enfants du catéchisme de dessiner la Pentecôte : sur leurs dessins, il y avait des manèges.


     

    En ce jour, nous sommes invités à sortir du bruit et de l’agitation pour retrouver le sens chrétien de cette fête : le cinquantième jour après Pâques, les apôtres se trouvaient réunis au Cénacle : soudain, ils entendent un grand bruit, « pareil à celui d’un violent coup de vent ». C’est la promesse de Jésus qui se réalise. Il donne son Esprit Saint aux apôtres puis à toute l’Eglise. Dans la première lecture, Saint Luc nous le présente comme un feu. Ce feu nous dit l’amour passionné de Dieu pour les hommes. C’est aussi la Lumière de celui qui nous enseignera toutes choses. Grâce à lui, nous comprenons mieux les paroles du Christ. Ce feu et cette lumière ne demandent qu’à se communiquer au monde entier. Dieu nous donne sa force et son Esprit Saint pour faire connaître Jésus et son Evangile à tous. Sa parole n’est plus inscrite sur la pierre mais dans les cœurs.


    En réponse à ce récit des Actes des apôtres, nous avons le psaume 103 : il s’agit d’un chant de louange : « Tu envoies ton souffle… Tu renouvelles la face de la terre… » Nous chantons le Seigneur pour toutes ses merveilles. Dans le prolongement de Pâques, la Pentecôte c’est la naissance d’une nouvelle création. Cela a commencé par un grand brassage entre Juifs, Partes, Mèdes, Elamites, habitants de la Judée, de Rome ; tous entendaient dans leur langue les merveilles de Dieu.  Nos assemblées sont aussi un brassage de gens divers. Elles sont le signe de l’Eglise universelle. Actuellement, dans le monde entier, tous entendent le message de l’Evangile dans leur langue. C’est ainsi que l’Eglise se construit. En ce jour, nous rendons grâce au Seigneur pour cette merveille.


    Dans sa lettre aux Galates, saint Paul nous invite à marcher sous la conduite de l’Esprit. C’est à cette condition que notre vie chrétienne pourra tenir la route. Vivre sous la conduite de l’Esprit, c’est donner du temps à Dieu, c’est aller à la seule source spirituelle capable d’arroser notre cœur. L’Esprit Saint est une force qui nous transforme. Elle donne amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi. C’est grâce à lui que nous pouvons nous ouvrir à Dieu. La Pentecôte, c’est la fête de l’humanité née de l’Esprit. C’est de cela que nous avons à témoigner par notre vie et nos paroles.


    L’Evangile nous présente l’Esprit Saint sous d’autres aspects : il est le Défenseur contre le mal. Comme Jésus, les apôtres auront à souffrir de la persécution. Ils seront conduits devant les tribunaux. Mais le Seigneur ne les abandonne pas. Il ne les laisse pas orphelins. Il leur promet un autre défenseur qui sera toujours avec eux. Grâce à lui, les apôtres pourront parler avec assurance devant ceux-là mêmes qui ont mis Jésus en croix. Il suffit de relire le livre des Actes des apôtres pour se rendre compte de la force de ce témoignage.


    Comme les apôtres, nous avons besoin de quelqu’un pour prendre notre défense. Dans un monde où la foi des chrétiens est souvent tournée en dérision, il est là pour nous rappeler les paroles de Jésus : « Ne craignez pas ceux qui peuvent tuer le corps »… « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. Le Seigneur ne nous abandonne jamais, même dans les situations les plus désespérées. Rien ne peut l’empêcher de faire en sorte que le témoignage des chrétiens porte du fruit. Nous en avons des exemples extraordinaires en Corée du Nord, en Chine et dans divers pays où les chrétiens sont persécutés.


    L’Esprit Saint est aussi le défenseur devant nous-mêmes. Trop souvent, nous sommes réticents quand il faudrait s’engager au service des autres. C’est ce qui arrive quand nous disons : « Je ne suis pas capable… Nous ne sommes pas assez nombreux… avec l’ambiance qu’il y a chez nous, ce n’est pas possible… » Mais le Défenseur est toujours là pour plaider en nous la cause des autres. C’est lui qui a poussé les apôtres à sortir de leur isolement pour aller au devant des foules. Grâce à lui, c’est la puissance de Dieu qui se déploie dans la faiblesse humaine.


    Alors oui, Seigneur, envoie-nous ce Défenseur. Qu’il fasse de nous de vrais enfants du Père, frères et sœurs bien unis entre eux… et par à, témoins de ton amour pour tous les hommes.

    Sources : Revues Signes, Feu Nouveau, Dimanche en Paroisse, Homélies du dimanche (Mgr Léon Soulier), dossiers personnels

     

    Source http://dimancheprochain.org

    Autres dossiers

    « Sœur Doris Charland mnda- de la famille franciscaine honoréeParabole de l'iceberg - Alice »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :