• Homélie du 3ème dimanche de l’Avent - 14 dec 2014

    Homélie du 3ème dimanche de l’Avent

    Abbé Jean Compazieu

     Réjouissez-vous…

     

    Textes bibliques : Lire

    Ce 3ème dimanche de l’Avent nous invite à la joie. Cette joie c’est le signe de notre foi. Le chrétien se doit d’être un homme joyeux. Le pape Paul VI écrivait que « personne n’est exclu de la joie du Seigneur ». Et dans son exhortation « la joie de l’Evangile », le pape François nous dit : « Il y a des chrétiens qui semblent avoir un air de Carême sans Pâques. » C’est dommage pour eux et pour leur entourage. Nous avons tous à redécouvrir que l’action de l’Esprit de Dieu en nous est source de joie.

     

    Cette bonne nouvelle, nous la retrouvons dans l’Ancien Testament. Bien avant la venue de Jésus, le prophète Isaïe s’adresse à un peuple en détresse. Ce peuple a été déporté en terre étrangère. Il y a souffert de l’injustice, de l’oppression et de la pauvreté. C’est là qu’Isaïe se présente comme le messager de Dieu : il annonce la bonne nouvelle aux pauvres, réconforte les cœurs brisés, libère les captifs et annonce un temps de grâce pour ceux qui mettent leur foi dans le Seigneur.

    Voilà une bonne nouvelle qu’il faut faire circuler de toute urgence : « le Seigneur fera germer la justice devant toutes les nations ». Cette justice, cette paix et cette fraternité, c’est comme des graines qu’il nous faut cultiver avec beaucoup de soin. Cela se traduit par des gestes d’accueil et de partage envers celui qui est exclu. La joie chrétienne est un don de Dieu. Mais Dieu ne l’accorde qu’à ceux qui remportent la victoire sur leur égoïsme.

    La deuxième lecture est une lettre de saint Paul écrite pour une communauté persécutée. Il exhorte les chrétiens à puiser aux sources de la joie qui est en Dieu, Père, Fils et Saint Esprit. Pour obtenir cette joie, il faut prier sans relâche et la demander. C’est important car elle est avant tout un don de Dieu. C’est pour cela que Paul nous recommande de prier sans cesse. Il nous faut parvenir à faire de la prière une habitude quotidienne. C’est là que nous apprenons à être présents à Dieu dans nos paroles, nos silences, nos manières d’agir et de ressentir. Le Seigneur est toujours là, bien présent, mais trop souvent nous sommes ailleurs. En ce temps de l’Avent, il nous appelle à revenir à lui. C’est dans le contact régulier avec lui que nous trouverons la vraie joie.

    L’Evangile de ce dimanche est une annonce de Celui qui apporte la vraie joie au monde. Non, il ne s’agit pas de Jean Baptiste ; ce dernier n’est que le témoin de la Lumière. Sa mission, c’est de la montrer et de lui rendre témoignage : « Au milieu de vous, se tient celui que vous ne connaissez pas ». De même que l’arbre de vie était au milieu du jardin d’Eden, de même Jésus est au milieu de nous. Il se propose à tous. Tous peuvent avoir accès à lui. C’est l’abaissement d’un Dieu qui s’est fait homme et qui a vécu trente ans comme un homme.

    Jean Baptiste est venu annoncer la Lumière dans un monde de ténèbres. Il est venu annoncer la Parole dans un monde de silence. Il faut savoir que, depuis longtemps, il n’y avait plus de prophète pour parler de la part de Dieu. Mais l’Evangile de ce dimanche nous annonce le changement : En Jésus, c’est Dieu qui vient à nous. Il est le Verbe de Dieu, la Parole de  Dieu. Avec lui, la bonne nouvelle sera annoncée aux pauvres, aux exclus, aux prisonniers. Plus tard, Jésus dira que le Fils de l’homme n’est pas venu pour les bien-portants mais pour les malades.

    Voilà ce message de joie. Il nous rejoint dans un monde qui souffre de la violence, de l’injustice et de l’égoïsme : « quand la vie intérieure se ferme sur ses propres intérêts, il n’y a plus de place pour les autres, les pauvres n’entrent plus, on n’écoute plus la voix de Dieu… Même des croyants courent ce risque… Beaucoup y succombent et se transforment en  personnes vexées, mécontentes, sans vie » (Pape François)

    Dans quelques jours, nous allons fêter Noël. Tout est prévu pour que ce soit « un Noël de rêve » : cadeaux, réveillon, illumination de nos rues… Mais le risque est grand d’oublier Celui qui est à la source de cette fête. Et c’est là, dans le désert de nos vies, qu’il nous faut réentendre ce message de Jean Baptiste : « Au milieu de vous, se tient Celui que vous ne connaissez pas ». Notre mission, c’est de révéler cette présence du Christ dans notre monde. Les plus beaux cadeaux, les plus fastueux réveillons ne peuvent pas vraiment nous combler. C’est seulement auprès du Seigneur que nous trouverons la vraie joie.

    Nous te demandons au Seigneur de faire  de nous un peuple de témoins joyeux de ta présence et de ton amour. Toi seul peux nous aider à évangéliser Noël car tu en es le principal acteur. Tu nous invites et nous attends tous à la crèche. Donne-nous de répondre joyeusement à ton appel

    Sources : « La joie de l’Evangile (Pape François), Revues Feu Nouveau, Dimanche en Paroisse, Signes, Commentaires de Claire Patier, Guide Emmaüs des dimanches et fêtes B (JP Bagot), Homélies pour l’année B (Amédée Brunot)

    Source http://dimancheprochain.org

    Articles récents
    « CLIMAT – Quand les priants font entendre leur voix - E&EFriar Alessandro (ofm)- Ave Maria - Shepherd's Fields, Bethlehem »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :