• Homélie du 4ème dimanche de l’Avent - 18 décembre 2016

    Homélie du 4ème dimanche de l’Avent

    Abbé Jean Compazieu

    DIEU AVEC NOUS

      4bougies

    Textes bibliques : Lire

    Nous sommes à une semaine de Noël. C’est pour nous l’occasion de nous préparer à ce grand événement. Nous le faisons chaque jour, mais pas à la manière du monde. Noël c’est d’abord Jésus qui vient. Il nous rejoint au cœur de notre vie. Il est venu chercher et sauver ceux qui étaient perdus. Il veut être présent au milieu de nous et en nous pour nous faire entrer en communion avec Dieu. Un enfant a dit que « Jésus est le plus beau cadeau de Noël » 

    Cette venue du sauveur était déjà annoncée par le prophète Isaïe (1ère lecture). C’était à l’époque du roi Acaz. Ce roi était très inquiet car les armées ennemies devenaient un danger pour son territoire. De plus, la population de Jérusalem ne cessait de manifester son mécontentement. Au lieu de s’en remettre au Seigneur, Acaz fait appel au puissant roi d’Assyrie. Et c’est ainsi qu’a commencé l’escalade de la violence. À travers les larmes et la souffrance, elle mènera e royaume de David à sa perte.

    Mais Dieu ne se lasse pas. Il interviendra d’une manière déconcertante par ce fils qu’on appellera Emmanuel (Dieu avec nous). Oui, avec nous, mais pas avec nos armées. Cet enfant que nous attendons n’utilisera pas les moyens puissants de ce monde. Dieu utilise des moyens qui ne sont pas les nôtres. Sa seule force est celle de son amour. C’est de cela que nous avons à témoigner à l’approche de Noël.

    Dans la seconde lecture, saint Paul nous annonce l’accomplissement de ce salut en Jésus. Il nous décrit toute la richesse du mystère déployé depuis sa naissance jusqu’à sa mort et sa résurrection. Lui-même a été choisi par le Christ pour être apôtre : sa mission a été d’annoncer le salut en Jésus Christ au milieu des nations païennes. Comme le prophète Isaïe, il a été affronté à l’incrédulité. Mais rien ni personne ne peut empêcher Dieu de vouloir sauver le monde. La fête de Noël nous rappelle que nous attendons la venue de celui qui unifiera en lui Dieu et l’homme.

    Avec l’Évangile, nous arrivons à l’annonce de la naissance de Jésus : Nous sommes familiers du récit de l’annonciation faite à Marie dans l’évangile de Luc. Mais dans l’évangile de Matthieu, c’est à Joseph qu’est adressée l’annonce de la naissance à venir de Jésus : « Joseph, ne crains pas de prendre chez toi Marie ton épouse… L’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ». En l’accueillant, Joseph participe au grand projet de Dieu qui est de sauver son peuple de ses péchés. Cet événement nous rappelle que Dieu nous conduit parfois sur des chemins que nous n’avions pas prévus. La fête de Noël vient nous inviter à reconnaître en Jésus le Fils de Dieu. Accueillons-le avec confiance car il est « Dieu avec nous ».

    En cette nuit de Noël, notre regard se portera vers ce petit enfant né dans des conditions misérables, enveloppé de langes et couché dans une mangeoire. Il est grand le mystère de la foi qui se contente de signes aussi humbles. Et pourtant, ce petit enfant, c’est le Fils de Dieu. Avec lui, c’est la promesse d’Isaïe qui se réalise. C’est le sauveur qui vient, non seulement pour son pays de Palestine mais aussi pour le monde entier.

    Cet envoyé de Dieu compte sur notre foi et notre confiance. Et surtout, il fait appel à chacun de nous pour que son message soit annoncé partout dans le monde. Notre mission n’est pas de « faire croire » mais de « dire » et de témoigner. Le reste c’est lui qui s’en charge ; c’est son Esprit Saint qui agit dans le cœur de ceux et celles qu’il met sur notre route. Le Cardinal Eyt, archevêque de Bordeaux, disait que « nous ne sommes pas deux mille ans après Jésus Christ, mais deux mille ans avec lui. »

    À chaque messe, Dieu nous donne des signes pour nous dire qu’il est « Emmanuel » (Dieu avec nous). Quand nous écoutons sa parole, c’est lui qui nous parle. Quand nous allons communier, c’est lui qui se donne en nourriture. N’oublions pas qu’il est né à Bethléem (nom qui signifie « la maison du pain ») et qu’il a été déposé dans une mangeoire. Le Seigneur est également présent à travers les petits, les pauvres et les exclus que nous rencontrons sur notre route.

    Noël c’est Jésus qui vient à nous. Prenons le temps de l’accueillir et de l’écouter loin des bruits et de l’agitation du monde. C’est à ce prix que nous pourrons vivre un bon Noël : Confions ces prochains jours au Seigneur :  » Seigneur Dieu de l’univers, la terre déjà chante sa joie, ta Parole est promesse de renouveau. Nous t’en prions : que l’annonce de notre délivrance nous parvienne, qu’elle nous tienne dans la patience et l’espérance ; et nos voix acclameront ton Envoyé, ta Parole faite chair… Amen »

    Sources : Revues Signes, Feu Nouveau, Fiches dominicales, missel des dimanches et fêtes.

    Télécharger cette homélie

    source http://dimancheprochain.org/

    ------------------------------------

    Les nouveautés - OFS-Sherb
    « Attentat dans une église du Caire: « Ma proximité spéciale à mon cher frère le Pape Tawadros » - ZenitÉmotion à Matignon - Jean Vanier a reçu (...) de l'ordre de la Légion d'honneur »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :