• Homélie du 4ème dimanche de l’Avent

    Homélie du 4ème dimanche de l’Avent

    Abbé Jean Compazieu

     NOEL, C’EST JESUS QUI VIENT

    Textes bibliques : Lire

    Nous voici parvenus à quelques jours de Noël. A l’approche de cette grande fête, nous découvrons un Dieu qui rejoint notre humanité. Noël, c’est d’abord cela, Dieu qui vient à nous. Les textes bibliques de ce dimanche nous rappellent qu’il ne dirige pas les choses selon nos prévisions. Il dépasse nos vues. Et surtout, il nous invite à lui faire confiance quand les événements nous déconcertent. Le Seigneur nous appelle tous à le suivre fidèlement, même s’il nous conduit sur des chemins que nous n’avions pas prévus.

     

    C’est ce message que nous trouvons dans la première lecture (2ème livre de Samuel). Elle nous ramène au roi David qui vient de vaincre tous ses ennemis avec l’aide du Seigneur. Il s’est fait construire un magnifique palais, une maison de cèdre. C’était un bâtiment particulièrement luxueux pour l’époque. Il prend alors conscience qu’il n’a pas pensé à construire une maison pour l’arche de Dieu. Il en fait part au prophète Nathan : « J’habite une maison de Cèdre et l’arche de Dieu habite sous la tente. » Le roi souhaite pour son Dieu un temple grandiose.

    Mais Dieu fait comprendre à David et à chacun de nous que nous ne pouvons pas l’enfermer dans nos plans. Il échappe totalement à nos prises. Il défie notre imagination. L’achèvement de l’œuvre royale ne peut venir que de Dieu. C’est donc lui, le Seigneur, qui construira à David une « maison » garantissant l’avenir. A la lumière de l’Evangile, les chrétiens voient en Jésus la personne en qui Dieu se rend présent au monde. Il est vraiment le Temple de Dieu. C’est à travers lui que s’affirme le règne de Dieu. Celui de David n’en était que la lointaine annonce, mais en Jésus, il trouve sa pleine réalisation.

    Voilà cette bonne nouvelle, « révélation d’un mystère gardé depuis toujours dans le silence ». C’est saint Paul qui nous parle. Dans sa lettre aux Romains (2ème lecture), il proclame Jésus, d’abord caché et silencieux, puis manifesté et glorieux. Ce grand mystère est désormais porté à la connaissance de toutes les nations. En réponse à cette révélation, le Seigneur attend de nous « l’obéissance de la foi ». Comprenons bien, il ne s’agit pas de se soumettre à des vérités théoriques. Il s’agit d’une réponse aimante à un amour qui ne cesse de faire le premier pas vers nous. Le Seigneur compte sur notre confiance absolue et notre engagement total de vie à sa suite.

    L’Evangile de l’Annonciation est une réponse plus précise à la première lecture. Nous y découvrons que Dieu ne veut pas habiter une maison grandiose. Son grand désir c’est de venir habiter le cœur de l’homme. Il veut que nous devenions familiers de sa présence et que nous cheminions avec lui vers son Royaume d’éternité. Il nous invite à être en communion d’amour avec lui et avec tous nos frères. Tout cela a commencé très humblement, à Nazareth, un petit village dont personne n’avait jamais entendu parler. Marie a répondu oui à l’appel de Dieu. Elle a accepté librement d’être la « servante du Seigneur ». Elle a servi l’humanité en lui donnant Celui qui est venu dans le monde pour le salut de tous les hommes.

    Le même Christ veut venir habiter en nous ; c’est là tout le message de Noël. Vivre Noël, ce n’est pas d’abord faire un réveillon. Noël, c’est Jésus qui vient. Il frappe discrètement à notre porte et il attend notre réponse. Le plus beau cadeau de Noël c’est Jésus qui vient demeurer en nous. Accueillir Dieu et le donner au monde, c’est quelque chose d’extraordinaire. Nous y trouvons une joie que personne ne peut nous enlever. Avec lui et avec la Vierge Marie, toutes nos visites deviennent des visitations.

    Ce cadeau que nous avons reçu, nous ne pouvons pas le garder pour nous. C’est comme une lumière qui doit être mise sur le lampadaire pour qu’elle éclaire notre monde. Le Seigneur compte sur nous pour lui préparer une place dans le cœur des hommes. Il a besoin de nos mains pour continuer les siennes. Il a besoin de nos lèvres pour prononcer ses paroles. Il a besoin de nos yeux pour voir la souffrance humaine et la soulager. Quelle que soit la question qu’il nous pose, il nous invite à lui dire oui. Avec lui, c’est une grande aventure qui commence. Accepter le Christ et l’offrir au monde c’est vraiment LA chance de notre vie. Comme Paul, nous pourrons dire : « Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi ».

    En nous rassemblant à l’église, nous avons répondu à l’appel du Seigneur. Chaque dimanche, il rejoint les communautés réunies en son nom. En nous nourrissant de sa Parole et de son Corps, il vient habiter en nous. Il veut être avec nous et en nous pour nous conduire vers le Royaume qu’il est venu annoncer. En ce jour, nous pouvons lui adresser cette prière : « Dieu qui veux habiter les cœurs droits et sincères, donne-nous de vivre selon ta grâce, alors tu pourras venir en nous pour y faire ta demeure. Amen »

    Sources : Revues Signes, Feu Nouveau, Dimanche en Paroisse, Guide Emmaüs des dimanches et fêtes (JP. Bagot), Homélies pour l’année B (Amédée Brunot), Missel communautaire (Michon   neau)

    source http://dimancheprochain.org

     

    source

    « Le vocabulaire des miracles - InterBibleL'étoile du matin - Bruno »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :