• Homélie Nuit de Noël - Notre Sauveur est né 24 décembre 2019

    Nuit de Noël
    Abbé Jean Compazieu

     

    Notre Sauveur est né 

    Textes bibliques messe de la nuit : Lire

    Cet évangile de Noël, nous le connaissons bien car nous l’entendons chaque année. Il ne faut surtout pas le recevoir simplement comme une belle histoire qu’on se plaît de raconter aux petits enfants. Dans ce récit, il y a en effet un message de la plus haute importance, une bonne nouvelle pour le monde entier. A travers ce petit enfant, c’est le Dieu transcendant qui se fait tout proche de nous. Il se fait tout petit dans les bras d’une maman ou couché dans une mangeoire. Il est « Emmanuel » ce qui veut dire « Dieu avec nous ».

    Les premiers qui ont entendu cette bonne nouvelle, ce sont les bergers. Ils passaient la nuit dans les champs à garder leurs troupeaux. C’étaient des pauvres gens qui vivaient comme ils pouvaient avec de petits moyens. Et surtout, ils vivaient en marge de la société. Ils ne participaient pas au culte. Aux yeux des grands de ce monde, ils ne comptaient pas. Or voici que l’ange du Seigneur vient leur annoncer cette bonne nouvelle : « Aujourd’hui, vous est né un Sauveur ; il est le Messie, le Seigneur… vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. » Dès le départ, l’évangile c’est la bonne nouvelle annoncée aux petits, aux pauvres et aux exclus.

    Cette bonne nouvelle retentit aujourd’hui dans toutes les églises du monde entier : « Aujourd’hui, vous est né un Sauveur. » Malheureusement, ils sont de plus en plus nombreux ceux et celles qui ignorent l’origine de cette fête. On pense à tout, au sapin, au réveillon, aux guirlandes, mais on oublie l’essentiel. Nous chrétiens, nous savons que Noël c’est tout autre chose : L’important c’est de revenir au cœur de la foi et de retrouver Dieu qui se fait l’un de nous pour que nous soyons avec lui. C’est de cela que nous avons à témoigner dans le monde d’aujourd’hui.

    Avec les bergers, nous sommes tous invités à nous rendre à la crèche. C’est là que notre Sauveur nous attend. Nous venons nous imprégner de la présence de Celui qui veut naître en nos cœurs. Nous accueillons cette lumière qui est en lui pour qu’elle transforme notre vie. Puis nous sommes envoyés pour la communiquer à tous ceux et celles que nous rencontrerons sur notre route. Cette présence et cet amour de Dieu c’est comme un trésor qu’il nous faut accueillir et partager. Nous ne devons jamais oublier que Noël c’est Jésus qui continue à venir pour nous et pour le monde entier.

    La priorité de Noël c’est les pauvres. Comme autrefois, la bonne nouvelle de Noël doit être annoncée à tous les pauvres d’aujourd’hui. Ils sont de plus en plus nombreux ceux et celles qui vivent dans la misère : ils n’ont plus de quoi se nourrir, se vêtir ou se chauffer. Beaucoup se retrouvent à la rue. D’autres vivent dans des pays en guerre. L’évangile nous dit aujourd’hui qu’il est impossible de fêter Noël sans eux. Si nous voulons rencontrer le Christ, c’est vers eux qu’il nous faut aller. Il est présent dans celui qui a faim et froid, celui qui est malade et seul, celui qui est prisonnier, celui qui a perdu ou oublié sa dignité humaine. Vivre Noël, c’est accueillir le Christ dans la personne du pauvre et lui donner la place d’honneur.

    Le Messie de Dieu, l’envoyé de Dieu continue à venir dans ce monde détraqué, abîmé par les guerres, l’égoïsme et l’indifférence des hommes. Avec lui c’est la lumière qui jaillit, c’est l’espérance qui grandit au milieu de nos grisailles. Il est heureux que des hommes, des femmes et des enfants, croyants ou non, se mobilisent pour partager, pour apporter un peu de joie et d’amitié à ceux et celles qui vivent dans la souffrance physique et morale. Si nous voulons que la venue du Sauveur soit une bonne nouvelle pour les pauvres, il faut que cela se voie dans notre vie.

    Noël, c’est Jésus qui vient et qui nous invite à travailler ensemble à la construction d’un monde plus juste et plus fraternel, un monde solidaire, un monde d’amour. L’important ce n’est pas d’abord de changer les structures, même si elles en ont bien besoin. Ce qui est premier c’est de changer nos cœurs, c’est de regarder ce monde avec le regard de Dieu qui est plein d’amour. Si nous avons bien compris cela, beaucoup de choses changeront.

    « Chez les pauvres, Seigneur, tu établis ta demeure. Tu as choisi de venir chez ceux qui manquent de tout. Si plus rien ne compte, Seigneur, ni titre, ni office, ni distinctions ni relations, alors j’ai mes chances moi aussi. Viens, Seigneur, viens nous sauver. »

    Télécharger : Noël

    Jour de Noël : Jour de Noël

    source http://dimancheprochain.org/

    --------------------------

    Articles récents
    « Chrétiens du Moyen-Orient Risque de disparition - AEDIncarnation - Richard Rohr »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :