• I had a dream (J'ai fait un rêve) - E&E

    Nouvelle publication sur Eglises & écologies (E&E)

     

    I had a dream  (J'ai fait un rêve)

    by dlang

    John Surette jésuiteJohn Surette est jésuite.

    Mais surtout, c'est un jésuite américain qui a un grand cœur et de vrais passions. L'homme qui vient de fêter ses 78 ans, organise depuis 25 ans des retraites et des ateliers sur des thèmes liés aux questions écologiques et cosmologiques. Des temps où il veut faire toucher du doigt aux retraitants que nous ne sommes pas des vivants "sur" la terre mais "de" la terre.

     

    "Mon rêve est de pouvoir lire les signes des temps, ces mouvements profonds dans le monde et dans les esprits des gens au début de ce nouveau siècle. Ce qui retient mon attention parmi ces signes est la lente croissance de l'attention au réseau mondial de la vie qui est sous un stress croissant et en souffrance. Les forêts se réduisent, les ressources en eau diminuent, les sols s'épuisent, les ressources en poisson sont détruites, les rivières s'assèchent, les glaciers et les régions polaires sont soumises à la fonte, les récifs coraliens blanchissent, l'océan s'acidifie, l'atmosphère se réchauffe, les espèces animales et végétales ont un taux d'extinction accru et les nouveaux-nés de toutes espèces naissent de plus en plus souvent malades. Nous touchons ainsi les limites de ce que la vie terrestre peut tolérer. Nous sommes face à un stade ultime. Et nous sommes la première génération humaine à expérimenter cela. Personne n'avait pu imaginer cela auparavant. Aucune grande tradition ou texte sacré ne l'évoque. Notre passé évolutif ne nous y a pas préparé. (...) L'ampleur de ce qui arrive à la terre est au-delà de tout ce que les énergies apostoliques de la congrégation des Jésuites a pu mobiliser dans le passé. AUcune urgence sociale n'a eu cette ampleur. (...) En tant que communauté de religieux, je crois que nous sommes appelés à donner une réponse à ce destin de la terre. Sans doute la réponse la plus importante à laquelle les Jésuites sont confrontés. Elle appelle une mobilisation de notre âme. Elle demande que nous dépassions le déni et la paralysie pour nous orienter vers plus d'espérance, de courage et de volonté. Un tel rêve commence pour moi dans le futur en associant bien davantage notre amour de l'humanité avec un amour équivalent pour la terre et son réseau de vie. Cet amour nous mènera dans un travail avec d'autres pour augmenter nos relations mutuellement entre la terre et sa communauté humaine."

    DL

    Source : Ecojesuit

    Credit photos : csjoseph.org

    Autres dossiers

    « Homélie pour le Baptême du Seigneur - 13 janv. 2013L'Espérance est une force de résistance - Bruno »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :