• "J'ai joué de la flûte sur la place du marché" - Alice

    "J'ai joué de la flûte sur la place du marché"

    Et personne avec moi n'a voulu danser ». Père Duval

    http://solices.fr/creation-web

    (image http://solices.fr/creation-web-graphisme/)


    J'écris mais... -- « Je suis en vacances, je ne peux vous répondre » -- « Je travaille, je n'ai pas le temps de vous répondre » -- « Vous n'êtes pas dans le territoire où je suis en fonction, je ne peux donc pas vous répondre ». Et même, je pense à ce NON-dit tellement évident : « Je n'ai aucune autorité pour parler devant les docteurs de la Loi » sauf que cette autorité me vient de ma liberté d'enfant de Dieu, liberté que je revendique depuis longtemps... François vient de parler de cette Liberté, dans une homélie, fin juin dernier : « Le chrétien qui sait parler à Dieu est libre. » Si je ne suis pas chrétien-ne, si je ne sais pas parler à Dieu... ? Toute personne est née libre... Toute personne doit pouvoir trouver dans sa vie, la Liberté...


    Parler à Dieu ! Relation individualiste, verticale qui risque parfois de nous faire décoller de la réalité de la vie ! Or cet individualisme est critiqué par nos papes successifs. L'une de mes premières prières était : «  Seigneur, je me laisse contempler par Toi qui es Amour... Et je vois l'autre. Tu nous enveloppes dans un même Amour... »


    D'instinct, j'avais placé l'autre au cœur dans ma prière. Mais parler avec Dieu dans un « Triologue », dimension trinitaire : parler avec Dieu en l'autre, en tout autre, voir son regard d'amour en l'autre, dans tout autre...Vivre de cet Amour !Mais le chemin de la Liberté, ne l'ai-je pas plutôt trouvé au cœur de mes différents engagements notamment syndicaux et politiques ! Chemin de Libération de toute oppression, chemin de reconnaissance de notre Dignité humaine. François nous dit : «  Le chrétien se
    doit de faire de la politique. » mais quelle politique ? Va-t-il mettre de la démocratie dans son institution ? Va-t-il reconnaître le droit de la femme à remplir les fonctions qui, jusqu'ici, lui sont interdites ? Va-t-il reconnaître la théologie de la Libération ? … Durant des siècles, l’ Église nous a appris la résignation, la soumission à sa « Pensée Unique » : « Acceptez votre situation. Vous trouverez le bonheur dans une
    autre vie ». En France, le tapage médiatique de toute cette dernière année, initiée par des évêques montre à quel point la hiérarchie catholique veut encore ce pouvoir sur les consciences alors qu'elle sait que cela lui échappe.


    Merci à mes ''camarades'' avec qui j'ai marché durant toutes ces années, dans la force de l'union, dans une vision de l'histoire de l'humanité. Durant toutes ces luttes ensemble, ces camarades m'ont donné la Dignité, la Libération de tous les fardeaux que des docteurs de la loi mettent sur nos épaules, la Liberté de penser par moi-même, chemin de Libération, de Liberté, de Bonheur, ici sur cette terre et maintenant. Merci donc à ces camarades...qui m'ont apporté cette Dignité humaine, qui m'ont donné l'usage de la parole, qui m'ont ouvert le chemin de la Libération, de la Liberté, dans la Fraternité.
    Ensemble, avec d'autres, nous marchons pour un mieux-vivre ensemble, un monde plus humain, plus fraternel et sororal.


    J'ai longtemps marché dans le désert, mais croyant toujours au Christ et en sa bonne nouvelle et il m'a été donné de me retrouver sur la route vers Emmaüs et de Le Reconnaître et je cours rejoindre mes frères et sœurs en Galilée... Dans ma quête, ma soif de Dieu-Amour, j'écris toutes mes trouvailles, dans ma joie de partager. Je remercie Pierre, mon petit homme avec qui je peux partager. Merci à ceux et à celles qui publient mes textes et merci aussi à ceux et celles qui me font un commentaire pour m'encourager !

    Comme j'ai soif de ces commentaires !
    Dans mon dernier texte « un enfant avait griffonné... » j'ai déposé, par mégarde, une petite pierre précieuse... une trouvaille qui est pour moi, une parole de vie ! Je suis émerveillée, remplie d'une joie incroyable et cette parole de vie me donne une énergie insondable. Elle nourrit chaque instant...Mais ai-je écrit mon texte avec une encre sympathique qui le rend invisible à nos yeux humains ? Qui a vibré en le lisant ? Qui est entré en résonance ? Qui se l'est approprié pour s'en faire l'écho ?
    « J'ai joué de la flûte sur la place du marché. Toi qui m'as entendue, viendras-tu danser ? »

    Alice

    RETOUR À L'ACCUEIL

    « JMJ : « Ne restez pas au balcon de la vie ! »Régime sans pétrole pour les fonds de pension - E&E »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    JM
    Jeudi 1er Août 2013 à 22:08

    "J'ai fait couler le vin de fête

    Un soir de noces!"

    Merci de parler de ce cher Père Duval!

    "J'ai voulu mettre dans leurs têtes

    La joie des gosses!"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :