• Je cherche Ton visage... - Alice

    Je cherche Ton visage...

    Dieu était là et je ne le savais pas !

    Mon âme a soif de Dieu-Amour, de Dieu-Vivant.

    Je cherche Ton visage...Seigneur, fais que je voie ! Que je Te voie en moi, en toute personne !

    « Rue des longues haies, l'inconnu passait, l'étranger passait, …,

                      le Seigneur passait. Mon Dieu, comme tu es pâle ! »(Père Duval)

    Combien de fois ai-je dit, ai-je chanté ces phrases !

    « J'aime la création car c'est Dieu qui l'a créée. J'aime encore plus le ciel car c'est là que Dieu habite. » dans « La Pastorale des santons de Provence ».

    Cette phrase peut sembler bien naïve et pourtant, cette semaine, elle m'a ramenée à l'essentiel dans ma propre quête pour avancer sur le chemin de l'amour. Longtemps, j' ai cherché ce qui faisait ma force. J'ai découvert que je puise ma nourriture dans mes rencontres avec l'autre, avec les autres, dans la marche au cœur de l'humanité. Et, il y a 2 ou 3 ans, j'ai posé la question : Comment mettre l'autre au cœur de ma prière comme au cœur de ma vie ?

    Grâce à ce passage de la Pastorale des santons, j'ai trouvé une réponse à ma question (par quel cheminement?) Cette réponse est là dans cette soif qui m'habite et que j'avais laissée en sommeil : Seigneur, fais que je Te voie, en moi, en toute autre personne !

    Oui, Seigneur, je Te remercie de T' avoir reconnu, comme à Emmaüs, de T'avoir VU, l'espace d'un éclair. Et cela a transformé ma vie ! Lorsque je dis : « j'ai changé » j'entends toujours cette personne dont la réponse avait fusé : 'Oh ! Oui ! Vous avez changée ! Avant, je n'aurais jamais osé vous parler ! »et moi de répondre : « avant, je n'aurais jamais osé aller chez vous ! »

    Merci, Seigneur, de m'avoir fait découvrir que je peux Te laisser prendre place en mon cœur, que Tu m' habites. Merci car Tu m'as alors donné l'audace d'aller vers les autres avec amour . Merci, Seigneur, car Tu m'a appris à avoir confiance en moi et à faire confiance en l'autre.

     

    Comment mettre l'autre au cœur de ma prière comme au cœur de ma vie ? Je trouve une piste en disant  : « Seigneur, je cherche Ton visage. Fais que je Te voie en moi, en tout autre ! » Ma prière est respiration de mon âme lorsque je Te cherche... Aujourd'hui, ce ne sont plus des mots mais cela a pris corps en moi. Je découvre cette soif, cette brûlure, cette impatience de Te trouver, et je découvre aussi que dire : «  je me tourne vers Toi, » pour moi, cela veut aussi dire : « je me tourne vers les autres. ».

    Que le Souffle de l'Amour incarné en moi, m'apprenne à aimer toujours plus au cœur de ce monde. Seigneur ! Que mon cœur se dilate toujours plus ! Seigneur, donne-moi d'avoir toujours cette soif d'amour, soif de Te découvrir encore à l’ œuvre aujourd'hui, en cet instant, en aimant toute création animée et inanimée, en aimant au cœur de cette création inachevée.

    Seigneur, donne-moi d'avoir toujours soif de découvrir Ton visage au milieu des plus humbles, des petits, des personnes blessées par la vie.

    Seigneur, donne-moi d'avoir toujours soif de découvrir tous ces petits miracles d'amour que nous pouvons accomplir ensemble.

    Seigneur, donne-nous Ton Souffle pour nous aimer les uns, les autres et donne-nous la joie de construire ensemble, dans Ton amour, un monde nouveau.

    Joie, émerveillement, confiance!

    Et je commence à retrouver ce geste d'offrande en levant mes mains ouvertes. Mais que puis-je , aujourd'hui, déposer au creux de mes mains ?

    Alice

     

     

     

    « Témoins de l'Espérance et de l'Amour. - BrunoVidéo- Pape - EXCEPTIONNEL - Le petit Nathan de Brito »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Alice Damay-Gouin
    Vendredi 9 Mai 2014 à 09:49

    Merci, Bruno pour ton commentaire. Je suis profondément touchée. Je n'imaginais pas que tu pouvais lire mes textes ! Merci à Mgr Léonard à qui j'ai voulu répondre. Ma lettre s'est d'abord transformée en ce texte, alors que mon inspiration s'était tarie depuis quelques temps! Merci pour les textes d'Elisabeth "Dieu est-il absent?" et" Bruits de paroisse", 2 textes qui m'ont aidée dans mon parcours. Merci à Richard qui permet toutes ces rencontres sur ce site. J'ai répondu ensuite à Mgr Léonard pour lui dire notamment que j'avais découvert que l'émerveillement était, pour moi, un merveilleux médicament contre la sinistrose et que le Christ s'émerveillai de la foi des personnes qui accouraient vers Lui !!!

    Merci à tous et à toutes! Alice

    1
    Jeudi 8 Mai 2014 à 14:46
    Bruno LEROY.

    Je te remercie, Chère Alice, pour ce texte profond et plein d'espérance. La prière demeure l’inénarrable lumière des chrétiens et même des non-chrétiens qui trouvent en ses flancs la force de s'émerveiller de nouveau de l'existence.

    Merci de nous préciser que le Christ transparaît dans les visages meurtris par la vie. Tant de regards reflètent le désespoir que le Christ dut éprouver au Mont des Oliviers. Dans le mot désespoir, il y a aussi espoir ! L'espoir de vivre un cœur à cœur avec Dieu. 

    Votre article nous emmène vers cet Absolu où le réconfort de l'âme se laisse deviner au fil des mots. Merci pour cette méditation qui nous réchauffe intérieurement.

    Bien Cordialement, Bruno.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :