• Jugement dernier - Alice

    Jugement dernier

     jugement-dernier.jpg

    (g/Bosch Jerome Jugement dernier 1504)

    Je ne suis pas théologienne mais en recherche. Je vais peut-être dire des erreurs car personne n'est infaillible (L'erreur est humaine donc être infaillible voudrait dire ne plus être humain(e)). Mais, aujourd'hui, j'ose vous dire ma pensée sur le « jugement dernier ». A l'aide de vos remarques, nous pourrons avancer ensemble...

    Je voudrais vous présenter 3 idées : Parabole, Rappel des Béatitudes, Prière

     

    Jugement dernier, Parabole?

    Il me semble que durant les siècles, l'Église a tellement insisté sur la notion de Jugement que c'est inscrit, taillé, sculpté dans une magnifique fresque, (très imaginative pour expliquer les souffrances de l'enfer) sur le fronton de l'entrée principale de nos cathédrales françaises, exposée au regard de ceux et de celles qui restent sur le parvis ou au regard du peuple, le Tiers -État qui pénètre par cette porte. La noblesse peut faire son salut en fondant une abbaye. La liste des saint(e)s établies au Moyen-Age est édifiante : religieux ou religieuses ou noble finançant une abbaye. L' Église n'a apparemment pas vu une parabole dans ce texte!

     

    Et pourtant ! Le chapitre 25 de Matthieu est composé de 3 textes: « la parabole des 10 vierges », «  la parabole des talents » et « le jugement dernier ». Alors pourquoi ce dernier texte ne serait-il pas, lui aussi, une parabole? D'autant plus qu'à la fin, Jésus explique le texte. 

    « Venez les bénis de mon Père... J'ai eu faim et vous m'avez donné à manger. J'ai eu soif et vous m'avez donné à boire. J'étais un(e) étranger(e) et vous m'avez accueilli(e); nu(e), vous m'avez vêtu(e); malade,vous m'avez visité(e); prisonnier(e) et vous êtes venu(e)s me voir »

    Mais aussi, à la fin de ce texte, il explique sa parabole.

    « ...Dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces petits frères, à l'une de ces petites sœurs, c'est à moi que vous l'avez fait...Dans la mesure où vous ne l'avez pas fait à l'un de ces petits, à l'une de ces petites, à moi non plus vous ne l'avez pas fait »

    Alors, puis-je me placer du côté des béni(e)s du Père ou ne devrais-je pas plutôt considérer que la balance a plus de risque de pencher du mauvais côté? Ce texte n'a-t-il pas un côté « Père Fouettard »?

    Comme je préfère prendre ce texte comme une parabole qui m'explique ce que le Christ veut que je vive au jour le jour pour le suivre. « Bienheureux, bienheureuse qui écoute la Parole de Dieu et la met en pratique! »

     

    Jugement dernier et Béatitudes

    Le texte du Jugement dernier se trouve dans Matthieu juste avant la Passion. Ne fait-il pas pendant avec celui des Béatitudes au début de sa Prédication? « Heureux, heureuses , les pauvres, les doux-douces, les affligé(e)s, les affamé(e)s et assoiffé(e)s de justice, les miséricordieux-miséricordieuses, les cœurs purs, les artisans de paix, les persécuté(e)s pour la justice. Heureux, heureuses, êtes-vous si l'on vous insulte, persécute, calomnie à cause de moi! »

           Le Christ est venu nous faire découvrir Dieu-Amour. L'Amour donne Vie. L'Amour s'incarne dans le partage. L'Amour est Révélation de l'autre. L'Amour est Pardon! Alors comment envisager un « jugement » Le Christ a-t-il jugé la Samaritaine lorsqu'il lui dit que l'homme avec qui elle vit n'est pas son mari. Il ne l'a pas jugé. Il ne l'a pas exclue! Il s'est révélé à elle qui était au ban de la société, Il en a fait son 1er missionnaire. Jésus n'a pas jugé la femme adultère. Il lui a donné la force de revivre. Dans la parabole de l'enfant prodigue, le Père n'a pas jugé. Ce serait plutôt le fils aîné qui aurait espéré un jugement!

    Dans les textes des Béatitudes comme du jugement dernier, le Christ nous montre la Route pour Le suivre . Il a résumé en un seul commandement: « Aimez-vous les un(e)s les autres comme je vous ai aimé(e)s ».

     

    Jugement dernier, Béatitudes........Et la Prière?

    Jésus étais-tu particulièrement distrait lorsque Tu nous as donné ces textes fondamentaux? Je ne trouve pas trace de prière! Je ne vois pas de béatitude « Bienheureux, bienheureuses ceux et celles qui prient, qui vont régulièrement aux offices ou en pèlerinage et même parfois en Terre Sainte! (curieux qu'un endroit soit appelé « Terre Sainte »! Pourquoi la terre que je foule ne serait-elle pas sainte?)

    Dans le texte du jugement dernier , Tu ne fais pas plus allusion à ceux, celles qui prient...

    Et pourtant, Tu as prié, suivi les rites de la religion, vécu 40 jours au désert, été en pèlerinage... Tu nous as invité à ne pas rabâcher nos prières comme le font les païen(ne)s. (préambule au Notre Père). Tu nous apprends une prière...

     

    Mais dans tes 2 textes où Tu nous montres la Route, Tu ne parle pas de la prière. N'est-ce pas une façon de faire découvrir que ce n'est pas la prière qui est essentielle, vitale mais Vivre dans l'Amour. Même pour un moine aussi contemplatif qu'un chartreux, la priorité n'est pas l'office divin mais vivre l'Amour!

     

    Avoir soif de Dieu, et vouloir accomplir « la volonté divine », c'est avoir soif de l'autre. Aimer en actes...

    Accueillir, accepter l'autre, donner, recevoir de l'autre, partager.

    Vivre l'Amour avec les autres

    Bienheureux, bienheureuses, ceux et celles qui écoutent la Parole de Dieu et la mettent en pratique .

    Jetons la notion de ''jugement'' aux orties!

     

    Alice

    Autres dossiers

    « La perle du jour - audio - La réponse de Jésus à Pierre après la rencontre du jeune homme riche - SuzanneHomélie du 17ème dimanche du temps ordinaire - 29 juillet 2012 »

  • Commentaires

    5
    Alice Damay-Gouin
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:18

    Merci pour ces commentaires même si je suis tombée des nues, cela me bouscule et m'aide à avancer. Permettez-moi de préciser davantage ma pensée et qu'ensemble nous avancions sur la route des hommes, des femmes et des enfants vers la Vérité, la Vie, la Paix, l'AMOUR!

    Le jugement dernier doit-il être une certitude? pour ma part, je suis partagée entre ma raison qui me dit qu'il n'y a rien après la mort et ma foi au Christ ressuscité, vivant, présent en tout lieu, en moi, en tout(e) autre.

    Dans mon texte, je voulais noter que le Christ nous rappelait, avant sa Passion, l'essentiel de tout son message donné tout au long de sa vie publique: aimer, aimer soi-même, les autres, en particulier les pauvres, pour aimer Dieu!

    Mais j'ai foi. Je n'ai aucune certitude. "Croire ce n'est pas être sûr(e), c'est faire confiance", m'a répondu un ami.

    Or l'imagerie populaire véhiculée durant des siècles, le "Dies irae" de mon enfance, les chants ou les prières aux cérémonies d'adieu ressemblent plus à une supplique "Seigneur, accueuille notre ami(e) qui vient de partir, dans ta maison" et même la prière à Marie qui lui demande de prier pour nous à l'heure de notre mort,... tout cela me fais penser au Père Fouettard et  ne donne pas confiance.

    Je ne sais pas si ce jugement dernier existera mais je sais, et j'en suis sûre, qu'alors Dieu dans son Amour, m'accueillera dans sa maison telle que je suis! Je fais confiance et je me jette, avec une confiance incroyable (comme lorsque mon petit-fils grimpait sur un muret et se jetait avec joie et confiance, dans mes bras!

    La confiance me donne aujourd'hui et maintenant, joie, bonté, audace, douceur...paix. Comme cela m'aide à vivre, me transforme, je ne vois pas pourquoi je m'en priverais.

    "J'ai fait confiance en mon Seigneur et ce bonheur de vivre ne me sera pas ôté".

    Je suis heureuse car je n'ai pas fui l'amour, l'amitié.

    Je suis heureuse et je me sens jeune;

    Je suis heureuse car je fais confiance ...

    Ah si notre Eglise nous montrait une telle confiance en Dieu-Amour, en l'Esprit-Saint, en tout(e) autre, alors nous pourrions faire une nouvelle évangélisation!!!

    CONFIANCE!

    Alice

    4
    Ferette JM
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:18

    Tout peut se lire, tout peut s'écrire et Alice qui précise ne pas être théologienne mais en recherche, donne son approche, vite fait bien fait,  concernant le jugement dernier. Soit. Mais des personnes viennent consulter ce site pour être éclairées et balancer ainsi une opinion personnelle n'est pas très éclairant. Mais la question de Jugement Dernier, n'est pas une question périférique comme par exemple croire ou non aux aparitions de la Vierge. C'est une question centrale qui touche à la résurrection.S'il n'y a pas de jugement, ce sont des pans entiers de la foi chrétienne qui s'écroulent. Mieux vaudrait consulter quand même ce que dit la tradition ininterrompue de l'Eglise qu'on peut trouver par exemple dans le catéchisme : http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P2K.HTM

    3
    TONETTI
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:18

    Bonjour, Paix et tout Bien.

    Il est vrai que chacun de nous est loin des pensées du Seigneur.

    le malin prend plaisir à nous culpabiliser.

    Or Dieu dans son amour veut que l'homme vive et porte beaucoup de fruits, Il veut que nous soyons en vérité des frères les uns pour les autres avec Jésus, et que nous soyons combler de joie.

    Si je pense au jugement, pour moi ce n'est pas Dieu qui sera le Juge; Jésus sera notre défenseur; le malin sserab là pour nous accuser.

    Pour que Jésus prenne notre défense, il nous faut par notre vie être frère du Christ Jésus dans l'amour de la sainte trinité.

     

    Seigneur fait nous revenir comme l'enfant prodigue au près de ton coeur paternel.

    2
    Lundi 23 Juillet 2012 à 22:54

    Merci JM pour votre réflexion et suggestion

    1
    Lundi 23 Juillet 2012 à 13:38

    Merci et Bonne semaine Tonetti

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :