• L'Évangile selon saint Luc "L'aujourd'hui du salut " (5/7) - InterBible

    L'Évangile selon saint Luc (5/7)

    L'aujourd'hui du salut

    Le salut de l’humanité, bien que réalisé une fois pour toutes par le Christ Jésus, à une époque et dans un lieu déterminés, est une réalité toujours actuelle, dynamique et efficace. En tant que révélation de sens et don de vie en plénitude, le salut fait irruption dans la vie d’une personne lorsque celle-ci fait la rencontre du Christ, à la faveur de la Parole proclamée et écoutée. C’est alors le moment de l’aujourd’hui du salut, le début d’un dialogue entre l’expérience de vie d’une personne et la Parole de Dieu. Ainsi se réalise la parole du messager de Dieu envoyé aux bergers de Bethléem : Il vous est né aujourd’hui, dans la ville de David, un Sauveur qui est le Christ Seigneur (Luc 2, 11).

         Luc est l’évangéliste de l’aujourd’hui du salut. En effet, le mot « aujourd’hui » apparaît 12 fois dans l’évangile et 10 fois dans les Actes. À titre de comparaison, on ne trouve ce mot que 6 fois chez Matthieu et une fois chez Marc. Il est absent chez Jean. Mis à part les cas où il désigne le « jour d’aujourd’hui », le terme est utilisé par Luc dans un sens théologique, pour signifier que le salut est contemporain de tout être humain.


         La naissance de Jésus à Bethléem constitue l’avènement historique du salut. L’incarnation du Fils de Dieu est un événement décisif dans le cours de l’histoire. Il concerne l’univers et l’humanité tout entière : Gloire à Dieu au plus haut des cieux et sur la terre paix aux hommes qu’il aime (Lc 2, 14). La prédication de Jésus dans la synagogue de Nazareth inaugure le ministère de Jésus qui sera la manifestation de la faveur, de la grâce de Dieu, l’irruption des temps messianiques : Aujourd’hui, cette écriture est accomplie pour vous qui l’entendez (4, 21). Jésus accomplit l’espérance du salut qui parcourt le Premier Testament et trouve sa plus belle expression dans le texte d’Isaïe 61, 1 proclamé dans la synagogue :

    L'Esprit du Seigneur est sur moi
    parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction.
    Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres,
    annoncer aux prisonniers qu'ils sont libres,
    et aux aveugles qu'ils verront la lumière,
    apporter aux opprimés la libération, annoncer une année de bienfaits
    accordée par le Seigneur (Lc 4, 18-19)

         La mission de Jésus sera totalement consacrée à la rénovation, à la re-création, de la personne humaine, dans son corps comme dans son âme et son cœur. De la synagogue de Nazareth, le salut rejoint sans crier gare la vie d’une personne, Zachée : Il me faut aujourd’hui demeurer dans ta maison (19, 5). Ne craignant pas de loger chez un pécheur, Jésus renverse la vie de Zachée. Celui-ci fait l’expérience du pardon et devient à son tour bonne nouvelle du salut en réparant les torts causés aux gens qu’il a exploités. Le message inaugural de Nazareth trouve son accomplissement chez cet homme de Jéricho : Aujourd’hui, le salut est venu pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham (Luc 19, 9). Enfin, lorsqu’il est en croix, Jésus libère le brigand repentant de la puissance destructrice du mal et de la mort, en le faisant entrer dans une communion de vie avec lui : Aujourd’hui, tu seras avec moi dans le paradis (Luc 23, 43).

         Du début à la fin de l’évangile, on découvre que le salut n’est ni abstrait ni théorique. Il fait un avec la personne de Jésus, le Christ Seigneur, le Sauveur. Quiconque accueille Jésus se voit transformer par la puissance de son amour. Toute rencontre de Jésus est le temps favorable, le kairos, qu’il faut saisir sans hésitation pour entrer dans l’aujourd’hui du salut. Et ce temps favorable peut survenir à tout moment dans la vie d’une personne.

    Nous te louons, Père très bon,
    pour l’univers façonné par ta Parole,
    et pour l’humanité créé par ta Sagesse.
    Nous te louons, Père très saint,
    d’avoir choisi des prophètes
    qui ont porté ta Parole qui guide nos pas
    et soutient notre fidélité à te suivre.
    Nous te remercions, Père très bon,
    d’avoir donné à ta Parole
    un cœur, des mains et des pieds,
    pour être la Bonne Nouvelle qui nous accompagne
    sur la route du quotidien.

     

     

    Yves Guillemette, ptre

    source www.interbible.org

    Autres dossiers

    « Cette respiration de l’âme est nécessaire pour vivre - BrunoAchem est Un et Son Nom est Un... - Élisabeth »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :