• L'Évangile selon saint Luc "La croissance du règne de Dieu " (4/7)

    L'Évangile selon saint Luc (4/7)

    La croissance du règne de Dieu

     

    À la fin des Actes, Luc montre que le programme missionnaire de Jésus est pleinement réalisé, sans que toutefois l’annonce de l’Évangile soit terminée une fois pour toutes. En résidence surveillée à Rome, Paul proclame le règne de Dieu et enseigne ce qui concerne le Seigneur Jésus Christ (Ac 28, 30-31). On retrouve la même idée que dans l’introduction où Luc rappelle qu’il a consigné dans son évangile ce que Jésus a fait et enseigné et comment il a entretenu les apôtres du règne de Dieu (Ac 1, 1-3). Le règne de Dieu est vraiment au cœur de l’Évangile, que celui-ci soit annoncé par Jésus ou par les apôtres. La présence de Paul à Rome indique que l’Évangile du Christ a une portée universelle et qu’il peut rejoindre le cœur de tout être humain. Nous en avons même quelques indices dans l’évangile.

     

         Les évangélistes Matthieu, Marc et Luc relient la vocation prophétique de Jean Baptiste au texte d’Isaïe 40, 3-5. Luc est le seul cependant à donner la citation complète qui se termine par : Toute chair verra le salut de Dieu. Le prophète entrevoit que le retour des exilés manifestera avec puissance la gloire du Seigneur de l’univers aux yeux de toute créature. Luc interprète le texte d’Isaïe dans le sens universaliste du salut que Dieu va réaliser par Jésus; un salut auquel il faut se préparer par une démarche de conversion, comme le prêche Jean Baptiste.

     

         À l’autre extrémité de l’œuvre de Luc, un autre texte d’Isaïe sera interprété comme étant désormais accompli. Il s’agit d’Is 6, 9-10 que l’on trouve en Ac 28, 25-31. Paul évoque l’endurcissement du peuple élu qui, dans les temps passés, a maintes fois refusé d’écouter la voix de son Dieu. Cet endurcissement s’est de nouveau vérifié par rapport à l’Évangile. En revanche, l’ouverture des païens à l’Évangile et leur incorporation au peuple de Dieu illustrent la portée universelle du règne de Dieu : Sachez-le donc: c’est aux païens qu’a été envoyé ce salut de Dieu; eux, ils écouteront (Ac 28, 28).

     

         La proclamation de l’Évangile parmi les nations, qui est un fait accompli à l’époque de Luc, correspond à la volonté de Jésus, telle qu’exprimée au moment où il prend congé de ses apôtres. L’ascension est l’événement charnière qui unit le récit évangélique et le livre des Actes. En effet, les Actes commencent là où l’évangile s’est terminé, soit par l’envoi des apôtres en mission, depuis Jérusalem jusqu’aux extrémités de la terre (Ac 1, 8; Lc 24, 46-47).

     

         Dans la section réservée aux récits d’enfance de Jésus, le vieillard Siméon aura une parole prophétique à propos de l’enfant qu’il tient entre ses bras : Car mes yeux ont vu ton salut que tu as préparé face à tous les peuples: lumière pour la révélation aux païens et gloire d’Israël ton peuple (Lc 2, 30-32). Or cette parole renvoie à un texte du prophète Isaïe (49, 6). Elle concerne la proclamation du salut par Jésus. Dans le livre des Actes, la même citation est attribuée à Paul et définit sa vocation et sa mission : Paul et Barnabé eurent alors la hardiesse de déclarer: C’est à vous d’abord que devait être adressée la parole de Dieu!  Puisque vous la repoussez et que vous vous jugez vous-mêmes indignes de la vie éternelle, alors nous nous tournons vers les païens.  Car tel est bien l’ordre que nous tenons du Seigneur : Je t’ai établi lumière des nations, pour que tu apportes le salut aux extrémités de la terre (Ac 13, 46-47). Pour le lecteur des Actes, la mission de Paul, l’apôtre des nations, est ainsi justifiée par le recours à la volonté du Seigneur.

     

         Ce bref survol illustre le lien étroit existant entre l’Évangile selon saint Luc et les Actes. Une même ligne maîtresse traverse ainsi toute l’œuvre de Luc : Jésus est venu inaugurer le Règne de Dieu. Ce Règne est étendu à toutes les nations. C’est à l’Église qu’incombe la responsabilité d’annoncer le Christ ressuscité pour que son règne parvienne à tous les peuples. L’Esprit Saint, qui a reposé sur Jésus et qui a été répandu sur les apôtres à la Pentecôte, assiste, inspire et pousse l’Église à remplir la mission que le Ressuscité lui a confiée.

     

    Yves Guillemette, ptre

    Source www.interbible.org

    Autres dossiers

    « Le sel de ma vie - AliceAu jour de l'épreuve - Bruno »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :