• L'Évangile selon saint Matthieu (3/5) InterBible

    L'Évangile selon saint Matthieu (3/5)
         
    Jésus est Dieu avec nous

    Esprit 48 La dernière parole de Jésus ressuscité : Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin des temps ouvre un avenir où les disciples feront l’expérience de la présence réelle de Jésus, même si cette présence est dorénavant privée de son aspect matériel. Cette promesse n’est pas sans rappeler celle que Dieu avait faite à Moïse (Exode 3, 12) quand il lui avait confié la mission de libérer les hébreux de la servitude en Égypte, ou à Jérémie (Jérémie 1, 8) lorsqu’il l’avait choisi comme prophète pour dénoncer les infidélités du peuple israélite durant la période trouble de la fin du royaume de Juda. Dans les deux cas, Moïse et Jérémie avaient cherché à se soustraire au projet de Dieu, prétextant leur incapacité à remplir une mission trop lourde et risquée à leurs yeux. En réponse à leurs objections, Dieu les avait invités à ne pas craindre les opposants et les avait assurés de sa présence : Je suis avec toi. Dans le cas de Moïse, Dieu avait confirmé la promesse en révélant son nom : Je suis. Ainsi le nom de Dieu serait pour toujours associé à un acte de salut. Il y a donc un lien étroit entre le projet de salut de Dieu et sa présence aux côtés de ceux qu’il choisit pour le réaliser. Matthieu nous laisse entendre que la mission des disciples consistera à annoncer le salut apporté par Jésus et qu’ils trouveront leur force dans « l’être-avec-eux » du Ressuscité qui actualise la présence active du Dieu sauveur dans le cours de l’histoire future.

         La puissance de salut qui constitue la Bonne Nouvelle de Pâques était déjà à l’œuvre. En effet, le Je suis avec vous de Jésus ressuscité, qui conclut l’Évangile de Matthieu, ferme la boucle qui avait été ouverte dans le récit de l’annonce à Joseph, quand l’ange lui avait demandé de prendre chez-lui Marie et l’enfant qui naîtrait d’elle (1, 18-25). Comme il le fait à maintes reprises dans son évangile pour montrer l’accomplissement des Écritures, Matthieu insère une première citation tirée du prophète Isaïe. Il s’agit de la prophétie de l’Emmanuel : Voici que la vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous » (Isaïe 7, 14). On remarque que le nom de l’Emmanuel est entouré par la double mention du nom de Jésus (en hébreu, Ieshoua) dont le sens est précisé : le Seigneur sauve. Jésus est donc révélé comme la présence de Dieu qui apporte le salut non seulement à son peuple mais à l’humanité entière.

         La prophétie d’Isaïe s’adressait notamment à Achaz, roi de Juda (736 à 716  av. J.-C.). Rappelons la situation. Comme Achaz n’a pas de fils, la succession davidique est menacée, surtout au moment où les rois de Damas et de Samarie planifient d’envahir le royaume. Achaz cherche une alliance avec les Assyriens. Isaïe lui suggère plutôt de demander un signe au Seigneur, mais le roi refuse. Il ne veut pas mettre Dieu à l’épreuve, d’autant plus qu’il encourage certaines pratiques idolâtriques. Malgré ce refus, un signe lui est donné par le Seigneur, comme le lui annonce Isaïe : Voici, la jeune femme est enceinte, elle va enfanter un fils et elle lui donnera le nom d'Emmanuel. La promesse de l’enfant s’avère une source d’espérance et un signe de protection divine en faveur du royaume de David, comme le laisse entendre le nom d’Emmanuel. Étonnamment, l’enfant ne portera pas ce nom, mais celui d’Ézéchias.

         L’enfant qui naîtra de Marie ne portera pas lui non plus le nom d’Emmanuel. Joseph lui donnera celui de Jésus comme l’ange le lui avait commandé. Si Matthieu a inséré la citation d’Isaïe, c’est pour montrer que la promesse de Dieu d’être avec son peuple est maintenant accomplie. Jésus est l’Emmanuel, l’être-avec-nous de Dieu, car il est celui par qui le Seigneur sauve son peuple. Tel est le message que Matthieu place dès le début de l’évangile, qu’il déploie à travers les actes et l’enseignement de Jésus et qu’il laisse dans la mémoire des disciples en leur rapportant la dernière parole de Jésus : Je suis avec vous. Dans le temps de l’Église, le Ressuscité assure, tous les jours jusqu’à la fin des temps, la présence réelle de l’être-avec-nous de Dieu afin que, parmi toutes les nations, les humains puissent accueillir le salut réalisé par Jésus.

    source www.interbible.org

    Autres dossiers

    « Livre - L’HUMILITE DE DIEU -Sr Ilia Delio, O.S.F.Vidéo - L'Évangile selon Thomas - InterBible »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :