• L'Exortation apostolique Verbum Domini (5/6) - InterBible

     

    L'Exortation apostolique Verbum Domini (5/6)

    Le Christ Parole et la liturgie

    La deuxième partie de l’Exhortation est consacrée à la Parole de Dieu dans l’Église (no 50-89). Après avoir montré que l’Église, comme autrefois Marie, accueille la Parole de Dieu et que le Christ Parole lui est toujours actuellement présent, on aborde deux grands thèmes qui caractérisent la vie de l’Église : d’abord, la liturgie, comme lieu privilégié de la Parole de Dieu (no 52-71) ; puis diverses fonctions de la Parole dans la vie ecclésiale (no 72-89). Nous nous limiterons ici à souligner que la liturgie nous permet de rencontrer le Christ présent dans sa Parole, en n’oubliant jamais que le Parole est une personne, le Christ Jésus, et que le but ultime de notre rapport avec les Écritures est de faire l’expérience de la rencontre du Christ.

    La présence réelle du Christ Parole

         D’entrée de jeu, l’Exhortation affirme que c’est au cœur de la liturgie que s’exprime, grâce aux Écritures et par l’action de l’Esprit Saint, le dialogue entre Dieu et son peuple et l’actualisation, dans la vie des fidèles, de la Parole de Dieu toujours aussi vivante et actuelle. Le pape reprend certains principes de la constitution conciliaire sur la liturgie. On lit donc ceci au no 52 :

    En considérant l’Église comme « la demeure de la Parole », on doit avant tout prêter attention à la sainte liturgie. C’est vraiment le lieu privilégié où Dieu nous parle dans notre vie présente, où il parle aujourd’hui à son Peuple qui écoute et qui répond. Chaque action liturgique est par nature nourrie par les Saintes Écritures. Comme l’affirme la Constitution Sacrosanctum Concilium, dans la célébration de la liturgie, la Sainte Écriture est de la plus grande importance. C’est d’elle que sont tirés les textes qui sont lus et qui sont expliqués dans l’homélie, ainsi que les Psaumes qui sont chantés; […] Mieux encore, on doit dire que c’est le Christ lui-même qui « est là présent dans sa Parole, puisque lui-même parle pendant que sont lues dans l’Église les Saintes Écritures ». […] L’Église a toujours été consciente que durant l’action liturgique, la Parole de Dieu est accompagnée par l’action intime de l’Esprit Saint qui la rend efficace dans les cœurs des fidèles.

         Les Écritures sont ainsi présentes dans la célébration de tous les sacrements et d’une façon particulière dans l’Eucharistie qui est le mémorial du don que Jésus fait de sa vie pour nourrir et fortifier au quotidien notre vie de baptisé/e. Les Écritures ne sont pas un élément accessoire de la liturgie eucharistique. Tout en respectant la foi dans la présence réelle du Christ dans le sacrement de son Corps et de son Sang, il ne faut pas négliger le fait que le Christ, la Parole faite chair, est aussi réellement présent dans les Écritures que l’on proclame pour que nous les écoutions et les mettions en pratique grâce à l’homélie qui en montre l’actualité. Là-dessus, il est intéressant de lire la référence de l’Exhortation à un enseignement de saint Jérôme : 

    « Nous lisons les Saintes Écritures. Je pense que l’Évangile est le Corps du Christ; je pense que les Saintes Écritures sont son enseignement. Et quand il dit : Si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang (Jn 6, 53), ses paroles se réfèrent au Mystère [eucharistique], toutefois, le Corps et le Sang du Christ sont vraiment la Parole de l’Écriture, c’est l’enseignement de Dieu. Quand nous nous référons au Mystère [eucharistique] et qu’une miette de pain tombe, nous nous sentons perdus. Et quand nous écoutons la Parole de Dieu, c’est la Parole de Dieu et le Corps et le Sang du Christ qui tombent dans nos oreilles et nous, nous pensons à autre chose. Pouvons-nous imaginer le grand danger que nous courons? » (In Psalmum. 147: CCL 78, 337-338)

    « La chair du Seigneur est une vraie nourriture et son sang est une vraie boisson; ce vrai bien qui nous est réservé dans la vie présente, consiste à manger sa chair et à boire son sang, non seulement dans l’Eucharistie, mais aussi dans la lecture de la Sainte Écriture. En effet, la parole de Dieu, puisée dans la connaissance des Écritures, est une vraie nourriture et une vraie boisson » (Saint Jérôme, Commentarius in Ecclesiasten, n. 313: CCL 72,278).

     

    Yves Guillemette, bibliste

    Source www.interbible.org

    Autres dossiers

    « Je parle hébreu !!!! - Art 2 - ÉlisabethUn marin compatissant - InterBible »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :