• La fête avec l’étranger - Revue Message

    (extrait de « MESSAGE » Septembre - Octobre  2013 )

    Souviens-toi que tu étais migrant

    La fête avec l’étranger

    Tu seras dans la joie avec l’émigré qui est au milieu de toiLa fête avec l’étranger - Revue Message


    Quand tu seras arrivé dans le pays que le SEIGNEUR ton Dieu te donne en héritage, quand tu en auras pris possession et que tu y habiteras, tu prendras une part des prémices de tous les fruits de ton sol, que tu auras retirés de ton pays, que te donne le SEIGNEUR ton Dieu. Tu les mettras dans une corbeille, et tu iras au lieu que le SEIGNEUR ton Dieu aura choisi pour y faire demeurer son nom. Tu viendras vers le
    prêtre qui sera là en ces jours-là, et tu lui diras : « Je déclare aujourd’hui au SEIGNEUR ton Dieu que je suis arrivé dans le pays que le SEIGNEUR a juré à nos pères de nous donner».


    Le prêtre prendra la corbeille de ta main et la déposera devant l’autel du SEIGNEUR
    ton Dieu. Tu prendras la parole et tu diras en présence du SEIGNEUR ton Dieu :
    « Mon père était un Araméen errant. Il est descendu en Egypte, où il a vécu en émigré
    avec peu de gens et là il est devenu une nation grande, puissante et nombreuse. Mais
    les Egyptiens nous ont maltraités, ils nous ont dépouillés de nos droits et nous ont imposé
    un dur labeur. Alors, nous avons crié vers le SEIGNEUR, le Dieu de nos pères.


    Le SEIGNEUR a entendu notre voix. Il a vu notre dépouillement, notre peine et notre
    oppression. Le SEIGNEUR nous a fait sortir d’Egypte par une main forte et à bras
    tendu, par grande terreur, par des signes et des prodiges. Il nous a fait parvenir en ce
    lieu, et nous a donné ce pays, un pays ruisselant de lait et de miel.


    Et maintenant, voici : je t’apporte les prémices des fruits du pays que tu m’as donné,
    SEIGNEUR ».
    Tu les déposeras devant le SEIGNEUR ton Dieu. Tu te prosterneras devant le SEIGNEUR
    ton Dieu. Tu te réjouiras de tout le bien que le SEIGNEUR ton Dieu t’a donné, à toi et
    à ta maison, et avec toi (se réjouiront) le lévite et l’émigré qui sera au milieu de toi.
    Deutéronome 26, 1-11


    Aborder le thème de la migration, c’est d’abord prendre conscience d’une réalité terrible.
    Des millions de personnes errent dans le monde sans terre ou à la recherche
    d’une terre d’accueil. Il y a aussi toutes ces personnes fuyant leur pays en guerre et
    qui sont parqués dans des camps depuis des années, sans parler de ceux qui échouent,
    parfois hélas morts, sur les côtes de nos pays du nord.


    Plus près de nous, c’est toute la question du vivre ensemble dans notre Suisse au
    milieu de l’Europe qui grandit et s’ouvre à de plus en plus de pays. Comment dans ce
    contexte, pouvons-nous construire la paix, la communion ? La Bible, l’Evangile, saint
    François et sainte Claire peuvent-il nous donner des repères dans ces drames et ces
    défis ?


    Poser ces questions liées à la migration, c’est aussi faire un effort de mémoire. Nous
    rappeler que notre pays la Suisse a été au 19 e siècle un pays d’émigration forcée
    pour raison de pauvreté et surpopulation et ensuite pour raison économique.
    Ce thème nous conduit donc immanquablement à nous poser la question de l’autre,
    de l’autre différent, de nos relations avec les étrangers sédentaires ou nomades et de
    notre rapport à la terre. Qu’en est-il de notre terre comme don de création, de notre
    identité reçue de fils et filles de Dieu, de notre origine commune, de notre fraternité
    humaine, de notre vie en Eglise universelle ?

    pour infos et abonnement

    mflaic@gmail.com

    RETOUR À L'ACCUEIL

    « La Vie est si belle quand tu es près de moi - BrunoVerset de la semaine - InterBible »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :