• La JMJ de Rio de Janeiro en l'année de la foi - Zenit

    JMJ-gr-jeunes.jpg

    (photo d'archive)

    La JMJ de Rio de Janeiro en l'année de la foi
    Le card. Rylko rend hommage à Jean-Paul II

    Anita Bourdin

    ROME, lundi 2 avril 2012 (ZENIT.org) – En 2013, la JMJ de Rio  de Janeiro se déroulera en l’année de la foi, a fait observer le cardinal Rylko qui a présenté cette Journée mondiale de la Jeunesse ce lundi matin au Vatican, en rendant hommage à Jean-Paul II qui a lancé ces rassemblements de jeunes.

    En effet, Jean-Paul II s’est éteint il y a 7 ans, le 2 avril 2005, et sa cause de canonisation se poursuit, avec l’arrivée de témoignages adressés au postulateur, Mgr Slawomir Oder. La cause pourra prendre un tournant décisif avec la reconnaissance d’un nouveau « miracle » dû à son intercession.

     

    Déjà en route

    Le cardinal Stanislas Rylko, président du Conseil pontifical pour les laïcs, a en outre souligné que la JMJ 2013 a « déjà commencé » au Brésil, elle est « déjà en route », avec le pèlerinage de la Croix des JMJ et l’icône de la Vierge Marie donnés par Jean-Paul II aux jeunes, qui a rassemblé jusqu’ici quelque deux millions des jeunes dans 130 diocèses – parfois plus de 100 000 aux cérémonies d’accueil -. 

    Le Brésil compte 276 diocèses, 460 évêques, 22 000 prêtres et 44 % des catholiques du monde. Dans le monde, 600 000 personnes qui suivent la préparation sur les réseaux sociaux.

    Le concours – encore ouvert - pour l’hymne officiel de la JMJ brésilienne a reçu 180 propositions déjà transmises : le texte doit traiter du thème de  la JMJ. Texte et musique seront jugés par un jury composé de musiciens, de responsables pastoraux et de jeunes.

    Le recrutement des bénévoles a aussi bien commencé avec 17 000 inscriptions, sur 60 000 nécessaires.

    Le cardinal Rylko a rappelé, à propos du lien entre les jeunes et l’Année de la foi que dans al préface de « YouCat » le pape demande aux jeunes d’étudier le catéchisme et de le connaître mieux encore que leurs parents, pour affronter les défis actuels.

     

    Cinq leçons de Madrid

    Il a aussi rappelé que le 22 décembre 2011, dans son discours à la curie romaine, le pape a longuement évoqué la JMJ, en cinq points : ce fut une expérience « extraordinairement forte de l’Eglise universelle » ; elle a manifestée « une façon nouvelle » de vivre en chrétiens ; l’importance de l’eucharistie a été vécue non seulement par la célébration de la messe, mais aussi la contemplation et de l’adoration ; la réconciliation sacramentelle a offert parmi les plus belles images de la JMJ de Madrid ; la joie des jeunes, c’est la joie de la foi.

    Un thème que le pape a abordé dans son message pour le dimanche des Rameaux 2012 (cf. Zenit du 27 mars 2012 et Zenit du 1er avril 2012).

    Pour ce qui est de la réconciliation, des emplacements seront à la fois réservés en un lieu central et sur les lieux de catéchèses.

    On étudie actuellement la possibilité d’un Chemin de Croix avec des habitants des Favelas de Rio.

    Mais la grande nouveauté de cette JMJ de l’année de la foi c’est que les jeunes eux-mêmes seront invités à annoncer le Christ dans leurs diocèses d’accueil. Les jeunes de tous les diocèses participeront aussi à une semaine d’évangélisation avant la rencontre de Rio.

     

    L’engagement missionnaire

    Partout se mettent ne place des groupes d’approfondissement où l’accent est mis sur la formation et la catéchèse, l’expérience religieuse, spirituelle et l’accueil des jeunes : trois piliers de la pastorale de la jeunesse, en vue de l’engagement missionnaire.

    Au cours de trois jours de réflexion à Rocca di Papa, près de Rome, la semaine passée, avec l’équipe espagnole de 2011, l’équipe de préparation de 2013,  et 300 responsables de la pastorale de jeunes, la préparation a franchi une étape.

    La conférence de presse a été l’occasion de présenter à nouveau le logo du rassemblement (cf. Zenit du 8 février 2012), dominé par l’image du Christ du Corcovado dont les bras ouvert symbolise l’accueil que l’Eglise et les autorités du Brésil veulent réserver aux jeunes du monde, spécialement ceux d’Amérique latine où la JMJ revient après celle de Buenos Aires en 1987. Le Cœur symbolise à la fois celui du Christ qui aime les jeunes et celui des jeunes qui répondent à cet amour.

    Pour sa part, Luiz Carlos Pugialli, président de la commission gouvernementale pour Rio 2013, entre les jeux olympiques de 2016, le mondial de football, de 2014, les championnats de judo 2013, et la conférence Rio +20 sur l’environnement, c’est la JMJ qui constitue l’événement le plus important : contrairement à la coupe du monde de football dont la participation sur place diminue au fur et à mesure des éliminations, le JMJ représente un événement où la participation augmentera au fil des jours.

     

    Source www.zenit.org

    Autres catégories

    « Jeunes, soyez missionnaires du Christ dans la société - ZenitUn futur ''saint franciscain" pour la France et le Canada - Bx Frédéric Janssoone ofm »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :