• La paille et la poutre: ne jugeons jamais! Homélie du pape François

    La paille et la poutre: ne jugeons jamais! Homélie du pape François

    «Quand Dieu juge, Il juge avec miséricorde»

    Messe du 20 juin 2016, © PHOTO.VA - L'OSSERVATORE ROMANO

    Messe Du 20 Juin 2016, © PHOTO.VA - L'OSSERVATORE ROMANO

    « Quand Dieu juge, Il juge avec miséricorde », explique le pape François qui met en garde : « Ne jugeons jamais! », ce serait « prendre la place de Dieu ».

    Le pape a présidé la messe matinale en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe du Vatican ce 20 juin, avant une pause estivale et il a prononcé l’homélie.

    Le Christ « qualifie » celui qui juge d’« un seul mot : « Hypocrite! », souligne le pape. Et il cite : « Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. »

    « Regardez dans le miroir, conseille le pape, non pour vous maquiller, non pour voir les rides … Regardez dans le miroir pour regarder vous-même, comment vous êtes. »

    Si « vous jugez les autres en permanence, avertit le pape, c’est avec la même mesure que vous serez jugés ».

    « Le jugement est à Dieu, à Lui seul! » note le pape, et « à nous, l’amour, la compréhension, la prière pour les autres quand on voit des choses qui ne sont pas bonnes », il faut « aussi parler avec eux : « Mais, regardez, je vois cela, peut-être … Mais ne jamais juger. Jamais. »

    Le Christ « se met en colère», poursuit le pape, contre ceux qui se voient « à la place de Dieu ». Cela rappelle le récit du Genèse ou le serpent persuade Adam et Ève : « Si vous en mangez, vous serez comme Lui. » Ils « voulaient prendre la place de Dieu».

    Lorsque nous jugeons, « nous nous mettons à la place de Dieu », reprend le pape. Mais pourquoi le jugement des gens n’est-il jamais « véritable »? Pourquoi il ne peut pas « être comme celui de Dieu, se demande le pape. Parce que Dieu est Tout Puissant et nous pas? » La réponse du pape est suivante : « Parce qu’il manque de la miséricorde dans notre jugement. Et quand Dieu juge, il juge avec la miséricorde. »

    Toute personne veut qu’on la juge ainsi, affirme le pape: que « le Seigneur nous regarde avec bonté, que le Seigneur oublie de nombreuses mauvaises choses que nous avons faites dans la vie ».

    « Pensons aujourd’hui à ce que le Seigneur dit, conclut le pape: ‘Ne jugez pas pour ne pas être jugés; la mesure, la manière avec laquelle vous serez jugés, sera celle que vous utilisez; et, troisièmement, regardons-nous dans le miroir avant de juger. »

    Ainsi, on verra, dit-il, que ce jugement « est un mauvais jugement; il manque quelque chose de si important que le jugement de Dieu a: il lui manque la miséricorde. Que le Seigneur nous fasse comprendre ces choses ».

    source ZENIT.org

    --------------------------------

    Les nouveautés - OFS-Sherb
    « Homélie du 14ème dimanche du temps ordinaire - 3 juil 2016Superbe hommage du pape François à son prédécesseur Benoît XVI »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :