• LA SAINTE MESSE .. suite..- Élisabeth

                LA SAINTE MESSE

     

                NOTRE PERE

     

    Dire Le Notre Père c'est  devenir fils,

    avoir des frères, entrer dans une famille,

    celle des fils de Dieu,

    passer du créé à l’engendré,

    de l’image à la ressemblance par le sang versé.

    Le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle

     

    Dire le Notre Père

    c'est entrer dans la prière par  excellence.

    La Parole Reliée.

    Action de grâce, débordement de gratitude

    pour ce sésame donné

    qui mène au Père,

    qui ouvre mon coeur

    héritage du Premier Né.

     

    Dire le Notre Père

    c'est entrer dans la dynamique

    de Sa Volonté.

    Embrasser dans une même étreinte

    la terre et les cieux

    pour qu'advienne le Royaume.

    Se nourrir du Pain Vivant

    Baigner dans les eaux libératrices

     du pardon donné, reçu.

     

    Dire le Notre Père

    C'est porter différemment nos croix.

     Notre être dans l'épreuve

    comme l'olive au pressoir.

    Exigence d'amour.

    Qu'il en sorte cette huile d'olive pure

    qui allume, le jour, la nuit

    le candélabre du Temple.

    Cette huile d'onction, répandue sur la tête

    des rois, des prêtres, du Christ.

    Recevoir Sa Paix.

                                                                          

     

    LA  COMMUNION 

     

    Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir

    mais dis seulement une parole et je serai guéri.

    Une, Ahat, en hébreu mais aussi ahot sœur.

    Une parole, du lieu de ma naissance

    qui révèle l'essence de mon être,

     épouse l’Un au dedans de moi.

    Cantique du Bien Aimé à sa Bien Aimée

    « ....je suis descendue dans mon jardin

     ma soeur fiancée. »

     

    En marche,

    dans le rang de la procession

    je viens vers Toi, je viens à Toi

    avec tout mon arbre :

     mes ascendants, mes descendants.

    Tout mon troupeau,

     les gens que je connais

    En moi, Ta  sève coule en eux.

     

    Je Te reçois

    Moment d'intimité suprême.

    Noce mystique, union des corps et des âmes.

    Pain rompu, Pain du ciel

    devenu mon sang.

    Sang qui pulse dans mes veines,

    battements de mon cœur.

    Pour Toi Seigneur !

                                                           Élisabeth

    RETOUR À L'ACCUEIL

    « Homélie du 1er dimanche de l’Avent (A) – 1 décembre 2013La pagaille - "Babel" - Revue Message »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :