• LAISSE ENTRER LA LUMIÈRE - Laurette

     

    Bonjour,

    En ce début de carême, nos « oui » à la vie dans l’ombre de la croix, ne sont-il pas déjà lumière de Pâques ?  Laissons entrer la lumière !

    Avec tendresse,

    Laurette


    Soleil-eclatant.jpg

    LAISSE ENTRER LA LUMIÈRE

     

    Ce n'est pas la lumière qui manque à notre regard,

    c'est notre regard qui manque de lumière.

    (Gustave Thibon)

     

     Te souviens-tu, quand nous étions enfants, des « ombres chinoises » que nous projetions sur le mur avec nos doigts?    Nous ne percevions pas alors que ces sombres silhouettes étaient créées par l’interception de la lumière.  Aujourd’hui, nous pouvons toujours jouer avec nos ombres et nous amuser de leurs formes changeantes, mais il y a également les « ombres » dans nos vies !

     

    Des ombres, oui, des nuages qui obstruent le soleil !  Ce sont tous nos soucis, les tracas que nous rencontrons ou que nous nous créons nous-mêmes.  Et si la vie a déjà son lot de difficultés et d’épreuves, les médias en donnent en plus, une image souvent catastrophique, comme si la peur était plus efficace que l’espoir pour transformer les êtres.  Les périodes de morosité et de tristesse que nous traversons, les pensées noires qui pèsent sur notre joie de vivre ne sont-elles pas comme les nuages qui obstruent le soleil ?  Mais n’oublions pas que même par un temps sombre et pluvieux, le soleil est toujours là !   Ce qui empêche sa lumière de nous éclairer, ce sont les nuages.  On le voit bien si on prend l’avion par temps maussade et qu’après le décollage et la traversée d’épais nuages, on est ébloui par un beau ciel bleu, tout illuminé de soleil... 

     

    Les nuages de notre vie ne sont un trouble que si l’on reste en dessous ou qu’on s’y enferme.  Ils ont un aspect bien différent, si on prend de la hauteur et qu’on laisse la Lumière entrer en nous.  Alors on se détache, on prend du recul et l’on voit les choses autrement.  Eloy Roy, dans l’un de ses blogues, disait : « La foi, cette vision de la réalité qui ne nie pas, mais dépasse ce que nos yeux voient et ce que notre tête comprend est le soleil de notre vie ». 

     

    On sait que la Lumière, c’est Quelqu’un, c’est le Christ qui se propose comme chemin, vérité et  vie. « Celui qui me suit aura la lumière de la vie» (Jn 8, 12).  Il est là si on le laisse entrer, il n’occupe que la place qu’on lui offre, il ne s’installe que dans notre faim et notre soif de Lui.  Il est là, tout près de nous, en nous toujours, pour nous dire : « Ne laisse pas tomber, n’aie pas peur, apporte la joie autour de toi, le réconfort à ceux qui ont besoin d’espérance ». 

     

    Avoir un tel regard n’est peut-être pas toujours aisé.  La vie nous réserve des moments difficiles et cela demande de notre part une démarche active et bien souvent du courage.
  Mais même, et surtout dans ces moments-là, il importe de laisser entrer en nous la Lumière, c’est-à-dire, d‘entrer en relation avec le Christ ressuscité qui m’habite, qui nous habite. La force d’une joie imprenable réside justement dans cette présence intime rencontrée au creux de nous-mêmes.  Cette joie, nul ne peut jamais nous la ravir (Jn 16,22).  Elle coule même de notre cœur pour aller rafraîchir les êtres assoiffés de paix, de sens et d’espérance.

     

    Laurette Lepage

     Autres dossiers

    « La prière - Spiritualité franciscaine pour aujourd'hui, 2e semaine de Carême - Croire et SuzanneFlash texte la ''Perle du jour'' Matthieu 8,23-27 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :