• Le contexte politique et religieux au temps d'Élie - (2/6) -InterBible

    Élie le prophète (2/6)

    Le contexte politique et religieux au temps d'Élie

    À la fin du règne de Salomon, le royaume de David connaît l’éclatement (1 Rois 12, 1-19). Les tribus établies en Samarie et en Galilée font sécession et leurs chefs, dans une assemblée tenue à Sichem, choisissent comme roi Jéroboam, de retour d’Égypte où il s’était réfugié à la suite d’une révolte contre les travaux imposés par Salomon aux tribus d’Éphraïm et de Manassé. Quant à la tribu de Juda, établie au sud, elle demeure fidèle à la dynastie de David et reconnaît la royauté de Roboam.


         Jéroboam, le premier roi d’Israël (931-910), choisit le sanctuaire de Béthel comme sanctuaire national. Ce centre religieux, jadis fondé par Jacob, devient ainsi le concurrent de Jérusalem. Il y fait installer une statue de jeune taureau qui sert de piédestal au Seigneur, comme c’était le cas de l’Arche d’alliance dans le temps de Jérusalem. Cette statue crée cependant une équivoque, car le taureau est le symbole du dieu cananéen Baal. Omri (885-874), un successeur de Jéroboam, fonde la ville de Samarie et en fait la capitale du royaume d’Israël. Il établit un réseau d’alliances politiques et économiques avec les pays voisins.


         À la mort d’Omri, son fils Achab monte sur le trône. Il régnera durant 22 ans, de 874 à 853 (1 Rois 16, 29 - 22, 38). Il épouse Jézabel, fille de Ethbaal, roi phénicien de Sido. Ce mariage constitue une alliance politique entre les deux royaumes voisins. La reine Jézabel pratique et propage le culte de Baal et d’Astarté. Elle installe à Samarie les prophètes et les prêtres de ce culte. Elle se livre aussi à une persécution des défenseurs de la religion yahviste, en particulier du prophète Élie qui dénonce les pratiques idolâtriques. Il faut attendre le coup d’état militaire de Jéhu en 841, soutenu et investi par Élisée, le disciple d’Élie, pour que cesse la persécution.


         Le livre des Rois porte un jugement sévère sur le règne d’Achab : Achab fils d’Omri fit ce qui déplaît à Yahvé et fut pire que tous ses devanciers. La moindre chose fut qu’il imita les péchés de Jéroboam fils de Nebat : il prit pour femme Jézabel, fille d’Ittobaal, roi des Sidoniens, et se mit à servir Baal et à se prosterner devant lui; il lui dressa un autel dans le temple de Baal qu’il construisit à Samarie (1 Rois 16, 3-32).

     

    Yves Guillemette, ptre

    Source www.interbible.org

    Elie premier article 1 de 6


    Retour aux nouveautés

    « La perle du jour -audio- 2.04ET SI ... ? - art 39 - Suzanne »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :