• Le cri de joie de Jésus - InterBible

    Le cri de joie de Jésus

     

    Lire Luc 10, 21-22

    annonciationL'évangéliste Luc est souvent présenté comme le théologien de la prière. Aux moments les plus importants de la vie de Jésus, il nous le montre se retirant pour prier; c'est lui qui nous laisse cinq prières de Jésus. Une de celles-là se situe dans un contexte missionnaire. Les 72 disciples envoyés en mission reviennent enthousiasmés, exubérants et joyeux. Alors, à l'heure même, Jésus exulta par l'Esprit Saint et il dit :

    Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, parce que tu as caché cela aux sages et aux intelligents, et l'as révélé aux enfants. Oui, Père, parce que tel a été ton bon plaisir. Tout m'a été remis par mon Père, et personne ne sait qui est le Fils si ce n'est le Père, ni qui est le Père si ce n'est le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler.

         Marie, dans le Magnificat, exulte parce que Dieu a regardé l'humilité de sa servante. Ici, c'est Jésus. Porté, animé par l'Esprit, il exulte (v. 21). C'est une joie qui jaillit spontanément de l'intime de sa relation au Père. Certes, il invoque Dieu, à la manière de l'Ancien Testament comme le Seigneur du ciel et de la terre, mais son expérience personnelle, c'est de se savoir connu et aimé de Dieu comme un fils l'est par son père. Et en tant que fils, il découvre en lui une compréhension unique du Père, de son vouloir et de son comportement. Le regard qu'il porte sur les situations et les événements est juste, et il peut initier ses disciples au sens vrai de toutes choses. Sa perspicacité lui fait atteindre le mystère des choses, à l'inverse des disciples qui jubilent à la vue du succès de leurs exorcismes et en retire une satisfaction trop liée à eux-mêmes.

     

         L'expérience de prière de Jésus est donc liée à sa relation particulière au Père, dans l'Esprit. Cette relation d'union et de participation intime à la vie de son Père est le fondement de sa joie. L'occasion de cette joie est le succès de la mission des Apôtres, qui met en lumière l'œuvre de Dieu.

     

         À qui, pour qui sont les mystères du Royaume qui sont cachés aux sages et révélés aux petits? Jésus, en pénétrant le sens des événements qui arrivent, révèle que Dieu manifeste son amour d'une manière paradoxale, mystérieuse, inouïe aux petits, par opposition aux sages. Il nous dit aussi que ce don révélé est pure grâce. On ne peut l'arracher au donateur par sa science et ses efforts. On ne peut que l'accueillir dans la foi et l'humilité.

     

         Comment la joie de Jésus ne pourrait-elle pas être communicatrice, et sa louange ne pas susciter la nôtre? N'y aurait-il pas lieu, à l'occasion de bien des événements de notre vie personnelle et familiale, de desserrer notre cœur et de nous tourner vers le Père de Jésus pour le bénir?

     

    Julienne Côté

    Sourcehttp://www.interbible.org

    Autres dossiers

    « Vivéo/audio : Le 22 avril, c'est quoi !Les 50 ans du concile Vatican II : l'Église entre dans le monde - Pèlerin »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :