• Le drame de Tarente, au menu du Synode - Eglises & écologies

    Le drame de Tarente, au menu du Synode

     

    Le synode sur la nouvelle évangélisation bat son plein du côté de Rome, où les interventions des évêques se poursuivent, dessinant un état des lieux et des questions urgentes qui sont liés à ce défi pour l’Eglise catholique.

    env-au-Vatican.jpg Samedi dernier, 13 octobre, ce sont ainsi 27 interventions qui ont pu être entendues. Plusieurs ont évoqué la piété populaire, d’autres la doctrine sociale de l’Eglise. On peut citer ici l’intervention de Mgr Santoro, évêque de Tarente en Italie, qui rappelle aux Pères du synode que parmi les éléments de la doctrine sociale, la question environnementale est devenue incontournable. Il faut dire que sa ville est réputée pour sa pollution ambiante (dioxine et cie) liée à la production d’acier par la plus grande usine du genre en Europe, propriété de l’entreprise Ilva.

    « Après 27 ans de mission et de service à l’Église du Brésil, je suis revenu en Italie, dans un diocèse d’antique évangélisation, dans un contexte de religiosité populaire répandue et sincère où la fidélité est fortement provoquée par la sécularisation. À cause de la pollution de la plus grande usine sidérurgique d’Europe, 12.000 personnes (20.000 avec la sous-traitance) risquent de perdre leur emploi alors que de nombreuses autres personnes ont déjà été victimes de tumeurs et d’autres maladies graves à cause de la contamination environnementale. L’Église n’est pas restée inactive mais elle a immédiatement pris la défense de la vie attaquée par la dioxine et par d’autres substances toxiques, tout en défendant également le travail qui permet le développement de la vie.  N’ayant pas de recette en vue de la résolution de ce grave problème, nous avons offert une présence solidaire et un soutien concret à ceux qui sont touchés par les effets désastreux de cette triste alternative en cette période de récession économique mondiale. Nous n’offrons pas de solutions mais la proximité, conscients de la mission de nous faire pèlerins aux côtés de ceux qui souffrent, en favorisant le dialogue et la concertation pour le bien commun. C’est pourquoi, j’ai rendu visite aux ouvriers du haut fourneau n°5 qui étaient en grève à 60 mètres d’altitude et j’ai rencontré les malades de tumeurs, j’ai rencontré la Ligue contre la leucémie, celle contre la sclérose en plaques, l’association nationale des tumeurs et d’autres associations dont celle des enfants contre la pollution. Mais le conflit demeure ouvert et nous voyons la profonde crise humaine et sociale de ce modèle de développement économique. Jésus a reconnu les besoins des hommes de son temps, il s’est rangé aux côtés des pauvres, des pécheurs, des exclus. Il les a aimés et en cela Il a révélé le visage du Père. »

     

    Une intervention bouleversante donc, vu la gravité de la situation sur place. Bouleversante aussi de voir que les milieux d’Eglise sont dépourvus en terme d’action face à de telles catastrophes sociales et humanitaires. Si l’évêque voit la « détresse de son peuple », comme disent les prophètes de la Bible, n’est-il pas étonnant de voir l’impuissance des autorités religieuses devant de telles pratiques, au nom de la défense du bassin d’emplois que représentent ces industries géantes…?

    La question écologique a aussi évoqué par le cardinal ghanéen Peter Turkson, président du Conseil pontifical Justice et Paix

    « De nombreuses personnes sont aujourd’hui de plus en plus sensibles aux questions des droits de l’homme, de la justice, de l’écologie, de la lutte contre la pauvreté et aux thèmes qui touchent la vie concrète des personnes et la vie en commun des nations. Cette réalité peut représenter une authentique opportunité pour la nouvelle évangélisation; c’est pour cette raison que la porte d’accès à l’évangélisation peut être efficacement celle du “social” »

     

    Source http://ecologyandchurches.wordpress.com

    Autres dossiers

    « Ce chant de la Vie qui honore toutes formes de vie - BrunoRépublique tchèque: 14 franciscains martyrs béatifiés à Prague - Zenit »

  • Commentaires

    1
    annemarie
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 20:11

    hier soir j'etais de nuit aupres d'une personne agee, le voisin a coté est seul non voyant,agriculteur a la retraite, mais depuis peu,il a un cancer qui inexorablement l'affaibli, tous les soirs on va le voir pour lui remonter le moral,hier soir ,robert etait plié en deux par la souffrance,j'ai alerté l'infirmiere qui est venu tout de suite lui mettre la pompe a morphine et le rinutren aliment liquide,j'etais,completement desarmé,j'ai fait une priere pour robert qui as tant de malheurs dans sa vie,robert le revolté mais qui as encore la force,de donner a manger a ses 30 tourterelles, aux poules et au lapin,c'est la nature qui tient robert, et la nature c'est dieu,je crois en un dieu de tout humanité

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :