• «Le pape de la paix dans l’Egypte de la paix», allocution du patriarche Sidrak - Zenit

    «Le pape de la paix dans l’Egypte de la paix», allocution du patriarche Sidrak

    Ce que fait le pape à Rome aide aussi les catholiques en Egypte

    Echange de cadeaux entre le patriarche Sidrak et le pape François, capture CTV

    Echange De Cadeaux Entre Le Patriarche Sidrak Et Le Pape François, Capture CTV

    « Votre visite et l’accueil du peuple égyptien, dans toutes ses composantes, à Votre chère personne, se résument dans les paroles du thème qui a été choisi : ‘Le pape de la Paix dans l’Egypte de la paix’ », fait observer le patriarche Sidrak, en arabe. Il souligne combien ce que fait le pape à Rome aide aussi les catholiques en Egypte.

    Le patriarche copte catholique d’Alexandrie, Ibrahim Isaac Sidrak a adressé des paroles de remerciement au pape François au terme de la messe dominicale présidée par celui-ci ce samedi 29 avril 2017, au Stade de l’aéronautique militaire du Caire (Egypte), en présence de catholiques des 7 rites différents et de leurs patriarches, notamment le patriarche chaldéen Raphaël Sako (Irak) et le patriarche melkite Grégoire III Laham (Syrie).

    Etaient aussi présents des évêques coptes orthodoxes, représentant le patriarche Tawadros II, et des délégués de l’imam Al-Tayeb, recteur de Al-Azhar, qui ont tous deux accueilli le pape François vendredi 28 avril, respectivement au patriarcat et à l’université.

    Le patriarche Sidrak est le président de l’Assemblée de la hiérarchie catholique en Egypte : c’est à ce titre qu’il a concélébré à la droite du pape et qu’il a pris la parole au nom de tous au terme de la célébration.

    Il a ensuite offert au pape un bas-relief en bois représentant la Fuite en Egypte de la Sainte-Famille, tandis que le pape offrait un calice, comme c’est la tradition lors de ses voyages.

    Le patriarche souligne d’abord combien la présence du pape en Egypte « réjouit » et « bénit » l’Eglise : « Au nom de l’Eglise catholique en Egypte, et au nom de tout le cher peuple égyptien, je vous exprime notre immense gratitude et notre estime, d’avoir accepté l’invitation à rendre visite à notre bien-aimé pays ».

    Le pape de la paix dans l’Egypte de la paix

    Pour le patriarche copte catholique, le thème de la paix « est un message au monde qui confirme la nature de l’Egypte, qui aime la paix et qui s’efforce continuellement de l’affirmer au Moyen-Orient, et dans le monde entier. Qui confirme aussi sa prédisposition au vivre-ensemble entre les croyants de différentes fois et sa capacité à assimiler les différentes cultures ».

    Il rappelle que l’Egypte, « berceau des religions » « est le pays qui a accueilli des prophètes » et a été « le refuge de la Sainte Famille à la recherche de la sécurité » et il affirme qu’elle « restera, tant que Dieu le voudra, la Terre de la Paix ».

    « C’est aussi un message au monde que Votre Sainteté atteste : Vous êtes une personne qui apporte la paix partout où vous vous rendez et vos actions, vos voyages, et vos paroles visent à répandre la paix sur la terre », a ajouté le patriarche.

    Il a évoqué la venue de saint François d’Assise, homme de paix, en 1219, en pleine croisade, devant Damiette, auprès du sultan al-Kamil et rendu hommage à l’action du pape François: « Vous avez choisi comme nom “François”, en suivant l’exemple de saint François d’Assise, dont nous célébrerons bientôt le VIIIe centenaire de sa venue en Egypte, faite pour appeler à la paix, comme la vôtre. Depuis que vous avez été choisi comme successeur de saint Pierre et come pasteur de l’Eglise catholique dans le monde, vous n’avez épargné aucune fatigue pour consolider tout ce qui édifie l’homme, spirituellement, humainement et socialement. »

    Le patriarche évoque l’année de la Miséricorde et la façon dont l’Eglise l’a vécu en Egypte : « On entend encore dans le monde l’écho de votre invitation à consacrer un an à la Miséricorde. La Miséricorde est le message le plus fort que le Seigneur adresse à l’homme : « Laissons-nous renouveler dans la Miséricorde de Dieu. » Notre Eglise catholique en Egypte a cherché à vivre l’année de la Miséricorde dans la prière, dans la méditation et dans la mise en pratique de l’Evangile. »

    Le charisme des coptes catholiques et l’unité

    Le patriarche Sidrak a également évoqué la vie de l’Eglise copte catholique en Egypte, particulièrement engagée dans le domaine de l’éducation : « Nous étions, nous, Synode de l’Eglise copte catholique, en février dernier, en visite auprès de votre Sainteté, Successeur de Pierre, pour proclamer notre communion avec vous, et vous voici aujourd’hui ici, en Egypte, pour confirmer votre amour et votre communion avec notre Eglise. Elle unit dans sa tradition la pensée théologique de l’Orient et de l’Occident, et l’ouverture aux différentes cultures, et cela l’enrichit dans sa vie spirituelle, dans sa foi et dans sa liturgie, ce qui en fait une manifestation de l’Eglise catholique apostolique, et l’aide aussi dans son ouverture à notre société égyptienne et au monde, pour être une pionnière dans la pensée et une servante dans les domaines de l’éducation et de la formation pour le développement de l’homme dans tous les aspects de sa vie. »

    Le président de l’Assemblée de la hiérarchie catholique a salué l’action du pape François pour l’unité des chrétiens, notamment les effets bienfaisants de ses rencontre avec le pape copte orthodoxe Tawadros II, qui a contribuer à tourner la page difficile de l’époque du pape Shenouda III, qui avait cependant reçu Jean-Paul II le 24 février 2000: « Vous avez travaillé à l’unité de l’Eglise, en suivant le commandement du Divin Maître – « Qu’ils soient un comme nous sommes un » -, en accomplissant de nombreuses rencontres avec les chefs des Eglise dans la monde pour un plus grand rapprochement et pour dépasser tous les obstacles à l’unité. Nous n’oublions pas votre rencontre avec Sa Sainteté le pape Tawadros II au Vatican, qui a eu un grand impact sur la relation entre les deux Eglises. »

    Le merci du patriarche au président égyptien

    Sous les applaudissements, le patriarche Sidrak a ensuite remercié la président Al-Sissi d’avoir invité le pape François et les forces de l’ordre qui ont garanti sa sécurité. Rappelons qu’après l’été 2013 qui a vu brûler des dizaines d’églises, de couvents, d’écoles chrétiennes, c’est l’armée qui a été envoyée reconstruire les édifices, en deux ans, comme l’ont témoigné à ZENIT des religieuses Franciscaines Missionnaires du Cœur Immaculé de Marie,  dont l’école, le couvent, la chapelle, la bibliothèque ont été détruite par des terroristes, à Beni Suef. Les religieuses ont été mises à l’abri chez elle par une maman musulmane qui les a vues en danger et est allée les chercher.

    « Nous adressons de vifs remerciements à Son excellence le président Abd Al-Fattah Al-Sissi, pour son initiative de vous inviter en Egypte, et pour tout ce qu’il a offert pour soutenir la réalisation de cette visite et pour son succès », a dit le patriarche avant de remercier aussi l’armée et les forces de l’ordre, toujours sous les applaudissements.

    « Enfin, a ajouté le patriarche, votre visite, Saint-Père, bien que brève, a rempli nos cœurs de joie et notre vie de bénédiction. En célébrant l’eucharistie avec Votre Sainteté, nous vivons un grand soutien spirituel qui sera pour notre Eglise un soutien sur son chemin spirituel, apostolique et social. Nous prions Dieu de vous accorder la santé et la force de rester toujours apôtre de l’amour et de la paix. Nous demandons pour cela l’intercession de Notre Mère, la Vierge Marie. Amen. »

    Après le messe, le pape François a déjeuné avec les évêques catholiques du pays. Il a rendez-vous vers 15h avec le clergé et les consacrés. Il doit repartir pour Rome, au terme de ces deux jours en Egypte après une cérémonie d’au-revoir prévue vers 16h45.

    La journée de vendredi a été consacrée aux contacts officiels, à la rencontre interreligieuse pour la paix à l’université sunnite, et la rencontre avec le patriarche Tawadros, marquée par une prière oecuménique et un hommage aux martyrs de décembre 2016,  en présence à chaque fois du patriarche oecuménique Bartholomée Ier. Après le dîner, le pape a rencontré, à la nonciature, quelque 300 jeunes de tout le pays.

    source ZENIT.org

    ------------------------

    Articles récents- OFS-Sherb
    « HOMÉLIE - 4ÈME DIMANCHE DE PÂQUES (A) - 7 mai 2017Venezuela: appel du pape François à une solution négociée - Zenit »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :