• LE PROCESSUS DE SEDUCTION art. 30 -Suzanne

    Note Pour les gens de la région de Sherbrooke Qc Canada,

    Vous pourrez rencontrer Suzanne... à

     

    Sherbrooke le mercredi 13 octobre, Rencontre de ressourcement au Monastère Sainte Claire, 313 Queen, Sherbrooke. Accueil 8h30 fin 16h30, il y aura Eucharistie.  Plus d'information au bas de l'article

     


    LE PROCESSUS DE SEDUCTION[1]

     

    Monast--re-de-Montserrat--pr--s-de-LLO.JPG

     

    Après avoir abordé « Le processus de tentation » et « Les mouvements intérieurs de l’âme », il me semble utile de préciser le rôle des puissances de l’âme et le processus de séduction employé par le Tentateur pour les détourner de leur cible.

     

    Les trois puissances de l’âme : La puissance désirante. La puissance irascible. La puissance raisonnable.

    Quand les énergies divines deviennent, par le libre choix de l’homme, puissances d’ensevelissement et non puissances d’élévation, l’homme est sollicité à tous les niveaux de son être : Par l’avidité des plaisirs au niveau du corps ; par l’amour égoïste de soi au niveau de l’âme ; par l’orgueil au niveau de l’intelligence. Dès lors, les trois puissances de l’âme sont détournées de leur cible originelle : Liée aux passions du corps, la puissance du désir ou « puissance désirante » prend alors pour cible le monde des plaisirs et de l’amour ; liée aux passions de l’âme, la puissance de l’ardeur ou « puissance irascible » prend alors pour cible le monde de l’énergie et de la colère ; La puissance de la raison ou « puissance raisonnable » prend alors pour cible l’ordre de la compréhension c’est-à-dire l’intellect. Pervertie par la vaine gloire et l’orgueil, elle empêche l’émergence de l’intelligence vraie, celle du cœur. C’est ainsi que s’infiltrent dans l’homme les trois tentations : Tomber dans « l’esprit de jouissance » issu de la puissance du désir ; tomber dans « l’esprit de possession » issu de la puissance de l’ardeur ; ou encore, tomber dans « l’esprit de puissance » issu de la puissance de la raison.

     

    Le processus de séduction : Suggestion, accueil, discussion, acquiescement et acte.

    La tentation du Christ au désert nous permet de découvrir que le détournement des trois puissances de l’âme passe par un processus de séduction bien précis. Tout d’abord par la suggestion, puis par l’accueil, ensuite par la discussion. Un tout petit pas reste à franchir pour l’acquiescement et l’acte. De ce pas dépend notre vie. Nous tolérons parfois des choses « anodines » faute de temps, de volonté ou de courage et ne prenons pas conscience de leur portée.

     

    La suggestion, c’est la parole du Tentateur adressée à Jésus dans le désert. La première tentation par exemple peut sembler « évidente » après quarante jours passés dans le désert. Cependant, elle exacerbe la puissance désirante et l’esprit de jouissance. Il est proposé au Christ de pouvoir manger tout de suite ! « Si tu es Fils de Dieu, ordonne à cette pierre qu’elle devienne du pain » (Lc 4. 3)  Par la suggestion, la passion couchée à la porte de notre cœur, induit une pensée. Les passions sont souvent appelées « pensées » ou « pensées malignes » parce qu’elles se manifestent à l’homme avant tout comme pensées, qu’elles se traduisent ou non ensuite par des actes.

     

    L’accueil, au désert, est dans l’écoute de Jésus. « Je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes : car elle m’a été donnée, et je la donne à qui je veux. Si donc tu m’adores, elle sera tout à toi. » (Lc 4. 5-7)  Dans cette deuxième tentation, l’écoute permet à Jésus de répondre au mensonge et de repousser l’esclavage par le choix de la liberté. Accueillir c’est être attentif à la suggestion venant de l’extérieur. C‘est tout.

     

    La discussion, au désert, vient des répliques de Jésus. A la troisième tentation, Il met fin aux séductions du Tentateur : « Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu. » (Lc 4. 12) Quand chaque pensée s’est bien attardée chez l’homme qui la caresse, elle le passe enfin à la suivante, si bien qu’il est mené de la même façon par la seconde, sans qu’il y prenne garde, entraîné de force par sa relation à la première. Il s’agit du dialogue intérieur avec la pensée accueillie. Or, les répliques de Jésus n’ouvrent la porte à aucun compromis, elles bloquent l’entrée de la « porte ». Tout s’arrête là. Jésus est préservé de toute « maladie ».

     

    Si ce qui précède est à mettre à l’actif du Tentateur, ce qui suit nous incombe. Dans l’acquiescement, nous faisons nôtre la pensée proposée par le Séducteur. Eve, n’a pas péché pour avoir discuté avec le serpent ni pour avoir écouté sa suggestion, mais pour avoir fait sienne la proposition du serpent. Elle est alors passée à l’acte.

    Ce processus donne un éclairage nouveau sur ce que les Pères appellent « les mauvaises pensées ». En effet, le péché vient de nous si nous acquiesçons à la suggestion. Par l’acquiescement à la suggestion et le passage à l’acte, nous nous exposons à la « maladie spirituelle ». Par contre, la guérison est acquiescement à la foi, c’est le Christ qui guérit. Toute guérison nécessite un effacement, un décentrement de soi qui permet la régénération.

    Véritable progression du mal vers le Mal, nous avons toujours cependant la capacité de modifier notre disposition intérieure. Pour Maxime le Confesseur « S’il est certain que le désir, l’ardeur et la raison, quand ils sont esclaves des passions, mènent à la perdition, il est vrai aussi que, quand ils sont libérés et transformés, ils mènent à Dieu. »

    Pour aborder le parcours spirituel qui vise à faire de nos mouvements intérieurs, notre « moteur » d’accomplissement – et de guérison - il est nécessaire que nous apprenions à connaître notre faiblesse. Il n’y a rien de mal à cela, c’est plutôt un bien pour nous de ne pas nous méprendre sur nos attitudes et nos choix de vie car les méconnaître entraîne des conséquences désastreuses.

    La force de François d’Assise par exemple, est d’accepter et de comprendre son histoire et celle des hommes, et d’être capable de la porter. C’est ce terrain d’expérience qu’il désire offrir à ses frères, à ses proches mais aussi à tous les hommes. François vit et se nourrit de la Parole, il cultive la relation. Pour lui, vivre l’Evangile à la suite du Christ ne relève pas d’un acte héroïque d’ascèse. Il y découvre la justesse des réponses que le Christ a su donner aux hommes confrontés à leurs questionnements ou à leurs problèmes. Il y découvre aussi la proximité de Dieu, Sa douceur et Sa tendresse. Il y expérimente le passage de l’amer au doux. L’Evangile n’est donc pas pour lui « un point d’arrivée, mais un point de départ d’où l’on commence à construire dans la liberté, la trame merveilleuse de la vie. » (Fr. GianMaria Polidoro)

     

    Vivre selon la vertu, c’est tout simplement « recouvrer son état propre, c’est revenir à la santé tout comme on recouvre une vue normale après une maladie des yeux, ou sa santé propre et naturelle après n’importe quelle autre maladie. » (Saint Dorothée de Gaza) 


    Suzanne Giuseppi Testut  -  ofs

     

    [1] Cf  Articles « Le processus de tentation » et « Les mouvements intérieurs de l’âme » - n° 1 et 2

     

    -  Au Québec en Octobre 2010

      

    Sherbrooke le mercredi 13 octobre, Rencontre de ressourcement au Monastère Sainte Claire, 313 Queen, Sherbrooke. Accueil 8h30 fin 16h30, il y aura Eucharistie.  On vous suggère d'apporter votre diner et votre tasse, il y aura la possibilité de commander du poulet (env.10$)
    Contribution suggérée de 10$ et plus si c'est possible pour vous. Pour plus d'informations richard372000ARROBASyahoo.ca (remplacer ARROWBAS par @ )

     

     

    autres endroits au Québec et un en Ontario

     

    Samedi 2 octobre : Rencontre des OFS (Montréal : Responsable : Gilles Métivier).

    Dimanche 3 octobre : Messe de 9h00 (Sainte-Julie) et Messe de 10h30 : Fête paroissiale de S.F.A. (Saint François d’Assise) et repas communautaire avec les bénévoles.

    Mercredi 6 octobre : 19h30 Soirée de rencontre avec les Filles d’isabelle et Chevaliers de Colomb. Paroisse Sainte-Julie.

    Vendredi 8 octobre au dimanche 10 octobre : Horeb Saint-Jacques.  (Responsable : Nicolas Tremblay).

    Vendredi 15 octobre : Fin d’après-midi : Rencontre fraternelle des M.S.A. (Province du Canada).

    Dimanche 17 octobre : Messes de 9h00 ; 9h30 et 10h30 : (Unité pastorale Est Montagne)

    Dimanche 17 au mercredi 20 octobre : 19h30 retraite de l’Unité de l’Est de la Montagne.

    Vendredi 22 octobre : 19h30 : Rencontre avec le Groupe de partage de foi Renouveau- Paroisse de Saint-Constant.

    Samedi 23 octobre : 15h30 : Rencontre à Orléans ONT. Groupe de responsables nationaux de l'OFS (Responsable : Gilles Métivier).

    Dimanche 24 octobre : Visite du Sanctuaire Marie-Reine-des-Cœurs (Chertsey).

    Jeudi 28 octobre : 10h30 : nous aurons la messe à la Résidence Saint Louis et à 14h, une rencontre spéciale conférence sur la spiritualité avec François d'Assise

    Vendredi 29 octobre : 19h30 Café-Rencontre Séminaire de Saint-Hyacinthe avec les couples membres de Week-End Amoureux.

    Samedi 30 octobre : Fondation Père Ménard (40è anniversaire). 10h30 Messe à la Cathédrale Marie-Reine du Monde. Lunch-Conférence à l’Hôtel Reine Élisabeth.

    « Neuvaine à Saint François d'Assise -dès le 25 septL’Annonciation ou le miracle de l’accueil- Interbible »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :