• Le Saint-Siège soutient l’interdiction des armes nucléaires

    Le Saint-Siège soutient l’interdiction des armes nucléaires

    (RV) Une centaine de pays ont lancé lundi à l’ONU les discussions en vue d’un futur traité sur l’interdiction des armes nucléaires. Au premier jour des négociations cependant, il fallait surtout remarquer l’absence des principales puissances nucléaires, pas particulièrement favorables à la perspective d’un nouveau traité. Même le Japon, seul pays à avoir subi, en 1945, des attaques atomiques, y est opposé.

    Le Saint Siège reste cependant dans l’idée d’un monde sans armes nucléaires, convaincu qu’une éthique et droit basés sur la menace de la destruction réciproque ne favorise pas la recherche d’une solution pacifique des controverses

    Une réponse inadaptée

    Dans un message adressé aux Nations Unies, le Pape François va plus loin encore que cette simple observation, la menace d’une destruction réciproque est contraire aux principes constituants des Nations Unies dont la mission primaire est la préservation de la paix. «Nous devons nous engager pour un monde sans armes nucléaires», écrit François à la Présidente de la Conférence de l’ONU sur leur interdiction, en se demandant pourquoi se fixer un tel objectif dans un monde traversé par un climat instable et conflictuel. François analyse les principales menaces du XXIe siècle : le terrorisme, les conflits asymétriques, la sécurité informatique, les questions environnementales, ou encore la pauvreté, et considère que la menace nucléaire ne constitue pas la réponse adaptée. Le recours à l’arme atomique aurait par ailleurs des conséquences catastrophiques pour l’homme et l’environnement. Son développement demande d’énormes investissements, alors que ces ressources pourraient largement être utilisées pour d’autres priorités plus significatives comme la promotion de la paix et le développement humain intégral.

    Un défi moral et humanitaire

    «La paix, dit François, ne peut être fondée sur la menace», mais sur la justice et dans le respect des droits fondamentaux de l’être humain ; sur le respect de la création, sur la confiance entre les peuples, sur la participation de tous à la vie publique, sur l’éducation, le dialogue et la solidarité. L’abolition de l’arme nucléaire est «un défi moral et humanitaire», relève le Saint-Père, qui nécessite de surmonter les peurs et les tentations isolationnistes prédominantes dans de nombreux débats.

    (CV-JCP) 

    (Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)
    ------------------------
     
    « Victime d’une tentative d’égorgement, un prêtre pardonne à son agresseurSainte-Marthe: «Lève-toi, prends ta vie telle qu’elle est, et avance» - Zenit »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :